• Image de anime, gif, and anime couple

    Ouii un article, j'ai plus l'habitude d'en faire c'est horrible, moi qui passais presque ma vie à faire ça avant T_T Fin breff. Pour rester dans l'originalité, je vais faire comme l'année dernière et faire ma playlist de l'année de 2017. Car c'est une nouvelle année qui s'achève. Et aussi parce que j'aime trop faire ce genre d'article.

    Booon du coup je vais mettre toute mes musiques pref' de l'année, je pense qu'il y en aura beaucoup, cette année j'ai écouté beauuucoup de musiques, on m'en a faite découvrir plein et c'est trop cool :)

     

     ----------------------------------------------

    1 - Squa, Nekfeu

    Ca fait déjà plus d'un an que Nekfeu a sorti son deuxième album, je le répèterais jamais assez mais le temps passe trop vite... Au départ j'accrochais pas vraiment son album puis au mois de janvier, je sais pas pourquoi, mais j'ai trop trop accroché. Squa a été la première que j'ai vraiment aimé, du coup voilààà. Nekfeu a encore été un coup de cœur cette année, ça m'arrive encore de ré-écouter son album et de toujours aimer, généralement je me lasse des musiques puis j'accroche moins après. Mais pour le coup, c'est pas vraiment le cas, du coup ça me rend plus heureuse. Le plus incroyable dans cet album, c'est que y a aucune musique que je n'aimes pas. Ca arrive très rarement, des fois y a des albums où y a 2 ou 3 voir 4 chansons que j'aime écouter. Mais là non. J'ai des préférences évidement.

     

    2 - Humanoïde, Nekfeu

    Je préviens comme ça, le début de la playlist y aura beaucoup de Nekfeu mais ça variera après.

    Celle-là elle me rappelle trop l'hiver .w. Elle est longue, en tout cas le texte, il est top. J'ai rien de spécial à dire.

     

    3 - Mauvaise graine, Nekfeu

    Ah bah celle-là c'est clairement l'une de mes préférées de l'album, je l'aime encore plus que Squa. Vraiment, celle-là c'est un coup de cœur !

     

    4 - Réalité augmentée, Nekfeu

    J'aimais trop l'écouter cette musique aussi. Puis j'aime trop la référence sur les réseaux sociaux.

     

    5 - Avant tu riais, Nekfeu ft. Clara Luciani

    Un coup de cœur. Cette musique me transporte à chaque fois que l'écouté. Les paroles, l'instru plus la voix de Clara Luciani (je ne sais absolument pas qui c'est d'ailleurs), ça rend beaucoup trop bien. J'adore.

     

    6 - Galatée, Nekfeu

    Un gros coup de cœur aussi. Au départ elle faisait pas partie de mes préférées puis finalement, j'en suis devenue accro. J'aime trop le rythme, l'instru puis surtout les paroles. J'arrive pas à m'en lasser en plus, même maintenant je l'écoute toujours. J'aime trop l'ambiance de la musique.

     

    7 - Pars avec moi, Nekfeu ft. 1995

    Alors je sais pas ce qui m'a pris avec cette chanson, à une période, je l'écoutais h24. J'avais ré-écouter son 1er album puis j'étais tombé sur celle-là. Peut-être qu'on pourrait la trouver niaise, mais moi j'aime beaucoup. Je me rends compte que j'écoutais tout le temps Nekfeu en début d'année, c'était limite une obsession le truc.

     

    8 - 7:77 AM, Nekfeu

    J'aime TROP la première partie du clip.

    Putain cette chanson, je l'ai écoutée en boucle. Elle est pas récente, mais je l'aime trop, un coup de cœur sans aucun doute.

     

    9 - La puissance, MHD

    Waaa ça date xD Elle me rappelle trop mon voyage de ski. De base je le trouvais chiante mais en fait je l'aime bien pour délirer. Puis après mon voyage de ski, je l'écoutais en bouuucle.

     

    10 - Nekketsu, Nekfeu

    A la première écoute, j'avais spécialement accroché. Puis comme d'hab', au bout de 3 ou 4 écoutes, j'en suis devenue accro. Je la trouve trop touchante cette chanson, un peu comme "Etre humain" et puis le passage en japonais est juste magnifique, même si je ne sais absolument ce qu'elle dit, faudrait que je regarde d'ailleurs. Franchement, magnifique cette chanson.

     

     11 - Loin des étoiles, MMZ

    J'ai découverts MMZ au mois de janvier. J'écoutais Bulma puis elle, comme j'ai moins accroché Bulma, je la mets pas dans la playlist. Par contre Loin des étoiles, ça a été un coup de cœur. Je me rappelle, je l'écoutais dans le car pendant l'allée et le retour du voyage de ski. Je l'écoutais quand on roulait de nuit (vu que je n'arrivais pas à dormir et que j'étais la seule éveillée T_T). Cette chanson est bien à écouter en temps normal, mais c'est deux fois mieux quand il fait nuit.

     

    12 - Bambina, PNL

    Quand j'ai commencé à l'écouter ça a été une putain de découverte pour moi. Elle me transporte trop celle-là aussi, c'est clairement un coup de cœur !

     

    13 - Motel, Ash Kidd

    C'était impossible que je fasses cette playlist sans mentionner cette chanson. Cette chanson, je l'ai écoutée pendant des mois sans jamais m'en lasser. J'ai même pas les mots pour la décrire. J'aime trop l'ambiance.

     

    14 - Suga Suga, Népal ft. Doums

    Je l'ai pas tant écoutée que ça, pourtant je l'aime trop, mais vu qu'elle est dispo que sur Youtube, c'est un peu chiant. Je la trouve trop posée, j'aime trop le style.

     

    15 - Amnésie, Damso

    Elle est sombre cette chanson. Malheureusement je l'ai pas énormément écoutée, elle avait été supprimée de Spotify et Deezer maiiis ils l'ont remise, je viens de le voir, je suis trop heureuse ! Fin bref, une chanson un peu glauque mais j'aime trop.

     

    16 - Les Prélis, Columbine

     Alors oui, c'est une chanson à prendre au seconde degré. Faut savoir qu'au début je l'écoutais, mais je comprenais pas ce que j'écoutais et j'ai compris après xD Mais bon, je l'aime beaucoup cette musique, elle est originale, bonne ambiance et tout.

     

    17 - Macarena, Damso

     J'ai des goûts trop originaux, je sais. Elle fait des parties des musiques qui me rappellent trop l'été, j'étais obligée de la mettre.

     

    18 - #QuedusaalVie, Damso

     J'aime trop cette musique, à la longue elle est peut-être un peu répétitive pourtant c'est une de mes pref' de l'album.

     

    19 - Signaler, Damso

    (Uii encore Damso, c'est la dernière jcrois)

    Ahh je me rappelle quand je l'ai découverte, je l'ai écoutée en boucle. Elle me rappelle trop l'été aussi, à croire que j'ai passé tout mon été à écouter Damso. Celle-là, je la trouve différente fin niveau rythme, elle est beaucoup plus entraînante.

     

    20 - 100 rêves, DTF

    Yeaaahh, j'attendais trop le moment où j'allais la mettre ! Je crois que de toutes les musiques que j'ai écouté cette année, c'est ma préférée, vraiment xD Non en vrai, c'est trop dur de choisir ma préférée de toute, en tout cas, elle fait partie de mon top 3 sûr. C'est grâce à mon frère que je le connais (comme la plupart des musiques que j'écoute, jvais pas mentir). Ca me rend trop nostalgique de l'écouter T_T

     

    21 - Chasse à l'homme, Niska

    Une de mes chansons de l'été, celle-là aussi. Je l'aimais trop avant mais maintenant elle me soule. Je l'ai mise dans la playlist parce que ça me rappelle quand même la colo. Et puis sur le coup je l'aimais trop.

     

     22 - Despacito, Luis Fonci Ft. Daddy Yankee

     

    Ouii j'ai mis les trois versions parce que j'écoutais les trois xD Au départ j'écoutais celle avec Justin vu que j'ai toujours aimé plus ou moins Justin Bieber. Du coup j'avais plus accroché celle-là, puis au final j'ai plus accroché la version originale. Ah et puis la version française, c'est parce c'est une des chansons que j'ai le plus entendue pendant ma colo, du coup j'ai fini par l'accrochée. (elle est très niaise, je l'avoue) Despacito c'est vraiment le titre que tout le monde écoutait cet été, ça me rend un petit peu nostalgique quoi.

     

    23 - Drowning, A Boogie Wit Da Hoodie

     

     Ohhh j'aime trop cette musique. Je la trouve dramatique, touchante et elle transporte trop. Je l'ai écoutée en boucle celle-là, une putain de découverte.

     

    24 - Réseaux, Niska

    Celle-là j'ai pas arrêtée de l'entendre cet été mais même moi j'en étais accro. Un coup de cœur de l'été aussi xD

     

    25 - Top album, Mister V

    Elle, je l'ai écoutée en boucle pendant un mois entier je crois xD Je l'aime trop, elle m'a trop ambiancé cet été.

     

    26 - Tu sais pas, PNL

     J'aime trop PNL, leurs sons me transportent trop, dont celui-là. Franchement elle et Bambina c'est mes pref' de PNL de l'année.

     

    27 - Lune de fiel, MZ ft. Marlo

    J'aime tropp encore. Pendant la fin des vacances d'été c'est celle que j'ai le plus écoutée. Elle me transporte aussi surtout quand il fait nuit, j'aime encore plus.

     

    28 - Ma substance, MZ ft.Chich

    Pareil celle-là. Elle me met ailleurs, vraiment. C'est plus trop le même délire qu'au début de la playlist, j'aime trop MZ maintenant.

     

    29 - Red cup, Dehmo

    Trop bien elle aussi. Elle a fini par me souler vu que je l'écoutais trop maiis en même temps j'aimais trop danser dessus.

     

    30 - Fume à fond, Lorenzo

    Je me rappel, tout le monde l'écoutait à la rentrée (dont moi vu que j'ai énormément de personnalité comme on a pu le voir jusqu'à maintenant). N’empêche elle était trop bien.

     

    31 - Fonceder, MZ

    Ahhh celle-là, je l'aime trop trop. Cette année j'ai trop aimé MZ, même si c'était des titres qui datent. Et ça me soule j'ai rien à dire là, pourtant j'ai trop aimé le son. (et j'ai beaucoup trop utiliser le mot "aimer" dans ce commentaire)

     

    32 - Ma bulle, MMZ

    Ma bulle... MA BULLE putain. (je suis vraiment bizarre aujourd'hui ça me tue xD). Cette musique je l'adore même au-delà de ça. Je l'aime encore plus que "Loin des étoiles" je savais même pas que c'était possible. Fin bref, cette musique je l'ai dans mon cœur.

     

    33 - Caramelo, Ninho

    Dommage qu'elle ait été supprimée de Deezer et Spotify, je l'ai pas trop écoutée du coup. Je l'ai trop aimée dès la première écoute.

     

    34 - De l'autre côté, Ninho ft. Nekfeu

    J'aime troppp celle-là. J'ai pas arrêté de l'écouter. La première fois que je l'avais entendue, je l'ai pas trouvée transcendante mais finalement.

     

    35 - Mwaka Moon, Kalash ft. Damso

    Cette musique je l'ai entendue des centaines et des centaines de fois. Ca fait trois mois que je l'écoute et je m'en suis toujours pas lassée. J'aime trop l'ambiance de cette musique, les paroles, l'instru fin tout. Impossible de ne pas la placer dans cette playlist.

     

    36 - Rockstar, Post Malone ft. 21 Savage

    C'est un de mes sons rap US préféré. Ce son il a trop une ambiance que j'aime, sérieux. Bah du coup, ouais. (quand tu trouves rien de plus à dire)

     

    37 - Salé, Niska

    J'aime trop cette musique de Niska, je la trouve posée pas vénère comme "Chasse à l'homme" par exemple, je préfère large ce style-là.

     

    38 -  Fuck love, XXXTENTACION ft. Trippie redd

    J'avais jamais écouté XXXTENTACION avant, je crois je connaissais même pas, j'aime trop cette chanson, je l'écoute tout le temps.

     

    39 - Mobali, Siboy ft. Benash et Damso

    Elle me donne trop la forme quand je l'écoute celle-là. Tout le temps je suis obligé de danser dessus xD J'aime troop. Pendant un temps je l'écoutais tous les matins quand je me réveillais, avant d'aller en cours.

     

    40 - 420 (blaze up), Snoop Dogg ft. Devin the Dude, Wiz Khalifa et DJ Battlecat

    Trop posée cette musique. Je me sens toujours bien quand je l'écoute, c'est mon frère qui ma la faite écoutée sinon je l'aurais jamais connue je pense et franchement ce serait dommage.

     

    41 - Orion, MMZ

    Pas trop accroché à la première écoute mais finalement elle est trop posée. J'aime énormément les musiques posées en ce moment.

     

    42 - Look at me !, XXXTENTACION

    Rien à voir avec Fuck Love, au début je croyais pas que c'était le même rappeur. Pour le coup c'est pas trop une musique posée, ça change et j'aime bien.

     

    43 - Reine, Dadju

    C'est une berceuse cette musique, pendant un temps je m'endormais tout le temps dessus. Par contre ça me soulait de l'avoir tout le temps en tête, j'avais trop envie de chanter en cours mais je me retenais et c'était chiant. Fin on s'en fout de ma vie. Un coup de cœur cette chanson.

     

     

     __________________________________________________________

    Et c'est une playlist qui s'achève. 43 TITRES PUTAIN, 43. Je savais qu'il y en aurait beaucoup maiis pas à ce point, je pensais que y'en aurait 25 ou 30. J'ai dû en retiré 6 ou 7 d'ailleurs. J'ai vraiment essayé de mettre le minimum mais c'est trop dur, je me suis résolue à en retirée quelques une mais le reste j'ai pas pu. Fin voilà, j'ai fais beaucoup de découvertes niveau musique cette année, j'avais envie de les partager parce que déjà j'ai rien d'autre à faire de ma vie et aussi parce que je trouvais ça sympa, même si je doutes que ça va intéresser quelqu'un. (En gros j'ai surtout fait cet article pour moi). Et puis par moment j'ai eu dû mal à argumenter mes critiques mais des fois pas besoin de toujours se justifier, pour prouver qu'on aime quelque chose. Y'a toujours des raisons mais voilà. Après je suis personne pour critiquer ou je ne sais quoi, je donnais juste mon avis histoire de dire un truc.

    J'ai écouté peeeeein d'autres sons mais faut savoir que j'ai mis que mes préférés (j'ai essayé en tout cas). Bref, j'ai rien à rajouter donc à plus les copains ~

     


    votre commentaire
  • ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    C H A P I T R E  12

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    * * * PDV Lucy * * *

    - Alors ? Demande Erza à Levy qui est concentrée sur son téléphone.

    - Attendez...

    Je stresse. Levy galère a trouver notre groupe dans le classement, je ne sais pas si c'est bon signe ou non. C'est vraiment bizarre, jusqu'à maintenant j'avais confiance en moi, en nous. Mais depuis quelques minutes, je ne penses qu'au pire. Je me dis qu'on ne doit pas être qualifiée pour la prochaine manche, qu'on se sera donné à fond pour rien et que tout s'arrête là. Je ne regretterais pas non mais je serais déçue, trop déçue. Nous sommes toutes rassemblées autour de Levy, nous pensons toutes la même chose. Erza ne tient même plus sur place, elle n'arrête pas de tourner en rond, Juvia n'arrête pas de supplier Levy et puis Mirajane n'arrête pas de parler, sûrement pour évacuer le stresse.

    - Ah ! s'exclame Levy, ce qui fait sursauter tout le monde.

    - Alors ? Alors ? Demande Mirajane.

    - Oh Levy, dis-nous quelque chose je t'en supplie. Dit Juvia désespérée.

    - Ne me dis pas qu'on est à la fin du classement ? Intervient Yukino.

    Silence. Levy c'est quand tu veux.

    - S'il vous plaît les filles, lance-t-elle enfin, Ne pleurez pas à cause de ce que je vais dire... l'aventure s'arrête là pour nous, c'est déjà terminé.

    Gros blanc. Il n'y a plus aucun bruit dans la classe. Non... Dites-moi que je suis toujours en train de dormir et que je vais bientôt me réveiller. Je n'y crois pas. Tout ça... pour en arriver là ?

    - Ah non, je me suis trompé, c'est pas notre groupe, le nom ressemblait un peu au notre, c'est pour ça.

    Pas de réponse.

    - QUOIII ? on s'exclame toute en même temps.

    - Tu te fout de nous en fait ? S'énerve Leafa.

    - Non pas du tout, fait Levy toute innocente, ça arrive à tout le monde de se tromper.

    On se lance toute des regards. Je n'en peux plus. Pourquoi est-ce si compliqué de nous dire si nous sommes qualifiées ou non ?

    - Au pire, tu sais quoi ? Intervient Gajeel en prenant le téléphone de Levy des mains.

    - Gajeel, tu fais quoi ?!

    - Nan crevette, je regarde à ta place sinon dans trois ans on y est encore.

    Merci Gajeel, j'espère que tu nous sauvera.

    - Gajeel, c'est pas le moment de rigoler, rends-moi mon tel !

    Celui-ci l'ignore et continu de glisser son doigt sur l'écran, attendant sûrement de tomber sur notre académie. Plus le temps passe, plus la tension monte. Depuis toute à l'heure plus personne ne parle.

    - L'Académie Fairy Tail, c'est nous ça ! S'exclame Gajeel, Vous êtes prêts ?

    - Oui ! Nous répondons tous en même temps sans la moindre hésitation.

    Nous allons enfin avoir le fin mot de l'histoire.

    - Gnéhé, 345ème sur 5 000 ? C'est pas beau ça ?

    Je me tourne vers Asuna. Alors l'aventure continue pas vrai ? On a réussi ! On est qualifiées ! Je n'ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie, vraiment, je n'exagère pas. Les 1 000 premiers du classement sont sélectionnés. Ça me donne encore plus envie de me donner à fond pour la prochaine manche, je suis sûre que l'on peut aller encore plus loin, que l'on peut faire mieux ! Ah, je suis motivée comme jamais ! Asuna me serre contre elle, on crie et on saute de joie. Toutes les autres filles du groupe font pareil. Les autres sont contents mais sans plus, ils ne ressentent pas le même chose que nous.

    - Les gars il se passe quoi là ? J'ai raté un truc ?

    - Tu débarques que maintenant toi ? Fait Gajeel à Natsu qui vient tout juste d'arriver.

    Je me tourne vers Natsu et lui saute au cou.

    - On a réussi, Natsu ! Je m'exclame toujours folle de joie.

    - Wohhh Lucy, je t'ai trop manqué on dirait.

    Je me détache de lui.

    - Idiot, ça n'a rien à voir avec toi, je suis trop heureuse c'est tout !

    - Pour ?

    - On est qualifiées pour la prochaine manche, on continu le concours !

    - Félicitation alors. Il sourit de toutes ses dents.

    Je le fixe puis l'image du moment où il m'a prise dans ses bras l'autre jour me revient subitement en tête. Je viens de me rendre compte, que j'ai agis sans réfléchir, sur un coup de tête. Je lui ai sauté dessus comme ça, sans prévenir. C'est gênant.

    - Pourquoi tu me regardes comme ça ?

    - Je pensais à un truc, c'est tout.

    - Et tu pensais à quoi ?

    A toi. Mais je ne peux pas répondre ça, ce serait pire que gênant. La situation est déjà embarrassante d'ailleurs.

    - Je me demande juste... jusqu'où on va aller dans ce concours. Je réponds avec la première excuse qui me vient en tête.

    - Ça t'inquiète ?

    - Un peu.

    - Moi je m'inquiète pas pour vous, je suis sûr que vous allez aller loin.

    - Comment tu peux en être aussi sûr ?

    Il s'assoit sur une table juste en face de moi. Il passe sa main dans ses cheveux et il lève ses yeux onyx vers moi. C'est dingue comment je détailles chacun de ses faits et gestes. C'est la seule personne avec laquelle je le fais, la seule personne que je prends autant de plaisir à regarder. Je perds complètement la tête, je crois.

    - Je le sais, c'est tout. Il sourit.

    Je lui souris en retour. Même si je perds complètement la tête quand je suis avec lui, je suis heureuse. Il a un don pour me rassurer et me faire sourire. J'aime ça.

    * * *

    Aujourd'hui, nous sommes le 31 octobre. Et tout le monde sait ce que signifie cette date. Et oui, aujourd'hui c'est Haloween. Pour cette occasion, nous organisons un mini concert en ville. Ça fait déjà deux semaines que nous avons chanté. Normalement il nous reste encore deux semaines avant de remonter sur scène et passer la seconde manche mais nous avons décidé d'organiser ce petit concert afin de nous faire connaître d'avantage et Haloween était une occasion de le faire. En plus nous sommes en période de vacances, donc nous n'avons même pas de cours la journée, on a pu s'entraîner autant qu'on le voulait.

    - Lucy, tu es prête ? Me demande Mirajane, On monte sur scène dans 5 minutes.

    J'acquiesce. Je suis prête. Cette fois ce sera différent. La dernière fois, nous avions fait notre concert dans l'amphithéâtre de notre académie, il n'y avait que des personnes de l'académie. Cette fois, il n'y aura pas que des personnes de l'académie. En plus, plein de monde nous soutient, certaines personnes ont même fait de la pub pour nous, sur les réseaux sociaux principalement, certains ont même eu le courage de coller des prospectus un peu partout dans Crocus. Ça nous a beaucoup touché. J'espère qu'ils n'auront pas fait tous ces efforts pour rien, qu'on aura pas fait tout ça pour rien. Non. C'est pas aujourd'hui qu'on se fera éliminer du concours.

    Je sens un bras passer autour de mon cou. C'est Asuna.

    - Prête ? Demande-t-elle.

    - Oui !

    - Les filles, c'est l'heure, on monte sur
    scène ! Intervient Erza.

    Cette fois pas de rideau qui s'ouvre, on fait directement face au public. Ce qui est d'autant plus stressant. Je lance un denier regard à Asuna puis nous nous mettons en place. Je suis surprise de voir le monde qu'il y a. En plus, pleins de personnes nous acclame.

    De l'impatience. De l'excitation. De la détermination. C'est ce que je ressens en ce moment même.

    Je ne ressens même plus le stresse.

    Les lumières s'éteignent. Plus personne ne parle. Mes poils sont hérissés. Nous faisons un concert en plein air, le soir, au mois d'octobre. Je n'ai sur moi qu'un léger tee-shirt et une veste. Donc oui, j'ai de quoi avoir un peu froid. Mais ce froid, je le ressens à peine. J'ai juste une envie, c'est de chanter et de danser. C'est les seules choses auxquelles je pense actuellement.

    Les premières notes de la musique retentissent enfin. (//)

    Erza et Mirajane chantent les premières. Tandis que les autres et moi effectuons la chorégraphie en second plan. Ensuite c'est Leafa et Yukino, Levy prend la relève et c'est Juvia qui continue tout de suite après. Puis arrive le refrain, Asuna et moi nous avançons et chantons. Nous dansons avec synchronisation. Je ne vois même plus ce qu'il se passe autour. J'ai l'impression qu'il n'y a que le groupe qui existe. Évidemment je vois le public mais il me parait si loin et inexistant. Alors qu'il est à peine à deux mètres de nous. Asuna continue de chanter seule avant que ce ne soit à mon tour. Puis nous chantons de nouveau à tour de rôle.

    La musique est vraiment entraînante, c'est Leafa et Asuna qui ont eu l'idée de l'instrumentation. Les paroles viennent de Juvia et Yukino. Mirajane et Erza ont décidées de la chorégraphie. Cette fois je me suis occupé des tenues avec Levy. On a complètement inversé les rôles mais ça a créé un bon mélange je trouve.

    Le refrain arrive pour la deuxième fois. Cette fois nous chantons toutes en même temps. C'est comme si nous ne formions qu'un tellement nos mouvements sont synchronisés ainsi que nos voix. Nous chantons toutes ensembles jusqu'à la fin de la fin de la chanson.

    La musique se termine, nous arrêtons tous mouvements. Je suis essoufflée, j'ai chaud et mon cœur bat super vite. Mais j'aime cette sensation.

    La sensation de s'être donné a fond et d'avoir réussi.

    Quelques personnes nous applaudissent puis tout le monde s'y met. Tout le monde nous acclame. Je suis sûre d'une chose maintenant. C'est que ce concert improvisé ne nous aura pas servi à servi a rien. Je suis certaine que nous aurons un plus large public désormais.

    * * *

    21h30

    Le concert s'est achevé il y a 1h environ. Nous avons fait un petit discours pour remercier les personnes qui sont venues et celles qui nous ont soutenues. Nous nous sommes changées et rafraichies puis les garçons c'est-à-dire Natsu, Grey, Kirito, Gajeel, Sting, Rogue, Luxus, Jellal et aussi Lisanna nous ont rejoint. Puisque nous sommes en ville et que c'est le soir d'Haloween, nous nous sommes installés dans un bar sympa d'après les garçons.

    Je me suis installée à côté d'Asuna et de Juvia. Grey est assis en face de nous. Nous n'arrêtons pas de nous moquer de lui depuis toute à l'heure, j'ai mal au ventre tellement je rigole.

    - C'est bon, remets-toi. Râle Grey agacé.

    - Dis-toi que c'est pour toute les fois où tu m'as fait chier en histoire, dis-je en buvant une gorgée de mon Ice Tea.

    - Ah parce que tu me fait pas chier toi ?

    - Oui mais moi ça ne m'empêche pas de travailler et d'avoir des bonnes notes. Parce que toi...

    - Grey est sans espoir dans les études de toute façon, lance Juvia, Même en primaire il se faisait aider par le prof pendant les contrôles, c'était le seul.

    Je rigole. Je m'imagines bien la scène en plus.

    - Sérieux ? Demande Asuna.

    - Juvia tu ferais mieux de la fermer, vraiment.

    - Sinon quoi ? Dit-elle avec un rictus au coin des lèvres.

    Grey lâche un rictus à son tour. Au moment où il allait parler Natsu s'assoit à côté de lui et s'affale presque dessus. Tous les autres garçons s'installent. Ils étaient partis tous partis fumer à l'extérieur sauf Grey qui a dit qu'il fallait bien qu'un « homme » reste auprès de nous au cas où.

    Natsu boit une gorgée de la bière qu'il avait commandé quelques minutes plus tôt. Sans m'en rendre compte, je le fixe ce qui n'échappe pas à Asuna, toujours à côté de moi. Mais elle ne fait aucune remarque.

    - T'en veux ? Me demande Natsu voyant que je le regarde.

    - Non merci, l'alcool c'est pas trop mon délire.

    - T'en a jamais bu ?

    - Si, du champagne pour certaines occasions et c'est tout.

    Il décale son verre en face de moi.

    - Goûtes et dis-moi ce que t'en penses.

    Je fixes le verre sans bouger. J'hésites.

    - Je t'obliges pas, t'inquiète. Me rassure Natsu.

    - Attention, t'as de grandes chances de mourir en buvant une gorgée. Dit Grey ironiquement.

    Je lui lance un regard noir, ce qui le fait rire. Natsu reprend son verre mais je lui prends des mains et bois une grosse gorgée.

    Un goût amer traverse ma bouche. Je sens le liquide couler le long de mon œsophage, jusqu'à mon estomac. Ça brule.

    Je repose violemment le verre sur la table.

    - Putain c'est dégueulasse !

    Natsu et Grey rigolent. Je suis sûre qu'ils attendaient cette réaction.

    - Je savais que t'allais pas aimer ! Rigole Natsu.

    - En plus c'est moi qui t'ai poussé à boire, continu Grey.

    Je ne réponds pas et bois plusieurs gorgées de mon Ice Tea. Je préfère largement ce genre de boisson même si c'est hyper sucré. J'ai voulu faire la fière devant Grey au final c'est lui qui m'a cloué le bec. Je me vengerais.

    - Hey les gars ! Crie Mirajane qui est a l'autre bout de la table.

    - Quoi ? Fait Grey qui s'arrête enfin de rire.

    - En fait, commence-t-elle, j'ai entendu parlé d'une maison abandonnée pas loin de la gare. Ça vous dit qu'on y aille ?

    Une maison abandonnée ? Je le sens mal ce coup-là, j'ai toujours eu peur ce genre de truc.

    - Tu veux qu'on foute quoi là-bas ? Demande Natsu affalé sur la banquette.

    - C'est Haloween ce soir, profitons-en !

    Personnellement je suis contre. J'espère ne pas être la seule de cet avis.

    - Moi je n'y vais pas, lance Leafa, il craint ce quartier on pourrait croiser des personnes pas nettes.

    Elle marque un point. La gare n'est pas le quartier le mieux réputé de Crocus. Je n'ai pas envie de croiser des mecs bourrés ou je ne sais quoi.

    - Tu dis ça parce que tu as peur. Je m'en fiche, j'y vais ! Qui vient avec moi ?

    - Ça m'a l'air intéressant, fait Kirito, je viens.

    Kirito y va ? Sérieusement ? J'en connais une qui ne va pas tarder à vouloir y aller.

    - Je peux venir moi aussi ? S'exclame Asuna derrière moi.

    - Bien sur, sourit la Strauss.

    J'en étais sûre et je suis certaine qu'elle va vouloir que je vienne avec elle, alors que je n'ai aucune envie d'aller dans cette maison.

    - Lucy tu viens avec moi. Me dit Asuna.

    - Non.

    - C'était pas une question.

    Je me tourne vers elle, consternée.

    - C'est pas juste Asuna, t'as pas à me forcer si je n'en ai pas envie.

    Elle ne réponds rien et se concentre sur sa boisson. Elle ne va pas me faire la gueule pour ça quand même... si ? Ça change tout dès qu'il s'agit de Kirito. Je sens, que je vais finir par céder, sinon je risque de culpabiliser.

    - T'es pas gentille Lucy.

    Je pouffe.

    - Non mais regarde-toi, on dirait une gamine de cinq ans là.

    Elle n'a pas l'air de rigoler.

    - T'y vas ? Intervient Natsu.

    - Non enfin je ne sais pas en fait.

    - Si t'y vas, j'y vais.

    Je plantes mon regard dans le siens. Sa phrase repasse en boucle dans ma tête et j'ai une soudaine envie d'y aller.

    - Bah Asuna compte me bouder si je n'y vais pas, donc j'ai pas vraiment le choix.

    - Je vous accompagne alors. Je serais pas rassuré sinon.

    Beau gosse, attentionné et protecteur. J'aime bien.

    - Tu n'es pas obligé. Dis-je.

    - Je sais, sourit-il, mais laisse-moi venir quand même.

    - C'est d'accord alors. Je souris à mon tour.

    * * *

    22h15

    Nous voilà devant la maison abandonnée. Finalement presque tout le monde est venu. Il y a Asuna, Kirito, Luxus, Sting, Grey, Juvia, Yukino, Gajeel, Natsu, Mira évidemment puis moi. Seuls Lisanna, Levy, Jellal, Erza et Rogue sont restés au bar. Ils n'étaient pas motivés à sortir. Erza a déjà consommé pas mal d'alcool ça aurait été trop risqué de l'emmener, Jellal a décidé de veiller sur elle. Levy avait trop peur de venir. Lisanna a prétendu avoir peur mais j'ai bien remarqué qu'elle et Natsu ne se parlent plus en ce moment, je pense qu'elle l'évite. Puis Rogue avait juste la flemme de bouger. Ah et Leafa a changé d'avis depuis que son cousin a décidé de venir, je ne pense pas que ça va plaire à Asuna.

    - Bon les gars, vous êtes prêts ? Demande Mirajane qui se retourne vers tout le groupe.

    Je lève mes yeux vers la maison. Elle est immense. Elle doit faire trois étages. Je sens un frisson me parcourir le corps. Je ne peux pas le nier, j'ai peur. C'est le genre d'endroit où les clochards s'installent, je n'ai rien contre eux mais on ne sait pas de quoi ils sont capables, si jamais ils ont bu de l'alcool. Peut-être qu'il y a même des vieux psychopathes, ou même des meurtriers. Stop Lucy, stop. Je paniques, je pars beaucoup trop loin dans ma tête. Ça va bien se passer, je ne suis pas toute seule en plus.

    - Ça va Lucy ? Me demande Sting me faisant revenir à la réalité.

    - Ouais, ça va.

    - J'ai l'impression que t'étais en pleine décomposition pourtant. Je ne réponds rien, Je reste pas loin de toi si tu veux, ajoute-t-il devant mon mutisme.

    - Je veux bien, si ça ne te dérange pas, dis-je.

    - Je te proposerais pas sinon, sourit-il.

    - Qui veut entrer en premier ? Demande Mirajane.

    - Moi. Font Grey, Gajeel et Natsu en même temps

    Ils se lancent chacun un regard noir.

    - Allez-y tous les trois alors.

    Ils s'avancent devant la grande porte. Mirajane leur dit quelque chose mais je ne parvient à entendre de là où je suis. Ils entrent finalement dans la maison. Ensuite c'est au tour Kirito, Asuna et Juvia. Puis vient notre tour. Sting, Leafa, Yukino et moi. Je suis bien entourée au moins. Sting me protègera en cas de danger, je le sais et Leafa et Yukino savent se défendre. J'avoue, moi je ne sers pas à grand chose dans cette histoire. Et cette traîtresse d'Asuna, qui m'a forcée à venir mais qui au final ne reste même pas avec moi. Elle m'énerve. Et puis je pensais que Nastu resterait avec moi mais il ne m'a même pas calculé depuis qu'on est sorti du bar. Il est parti avec Grey et Gajeel là. Il m'énerve lui aussi. Je suis énervée, je le sens.

    Sting me prend la main.

    - Oh, ça va ? Demande-t-il doucement.

    - Je suis énervée, c'est tout.

    - Pourquoi ?

    - Pour des trucs de merde.

    - T'inquiète pas, je vais te détendre moi. Dit-il en souriant.

    Je souris. Je me sens déjà un peu mieux. Il s'avance vers la grande porte, toujours en me tenant la main. En fait il est plutôt rassurant comme garçon. Mirajane nous souhaite bon courage et nous laisse entrer. Toujours avec son sourire accroché au visage. Ce sourire est à la fois rassurant et à la fois flippant, c'est assez perturbant. D'ailleurs pourquoi décide-t-elle d'entrer la dernière ? Luxus a dû décidé de rester auprès d'elle. Mais pourquoi entrer en dernier ? Je dois me poser des questions pour rien, c'est juste comme ça qu'ils en ont décidé et puis c'est tout.

    La porte se referme violemment derrière nous. Je sursaute ne m'y attendant pas.

    Aller, c'est parti.

     

     

     

     

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    Une semaine pour écrire un chapitre, c'est mon record de la vie.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • |Fiction n°1: Ce que j'aime| Chapitre 11

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    C H A P I T R E  11

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    PDV Natsu

    Hey Lucy, je dis en la secouant légèrement. Lucy !

    Hmm...

    Je soupire puis passe ma main dans mes cheveux. Elle a pas l'air de se réveiller. Est-ce qu'elle se rappelle au moins où elle est ? Et qu'elle est avec moi ? Je ne sais pas comment faire pour la réveiller, je n'ai pas envie de la brusquer mais bon. Ca fait dix minutes que nous sommes arrivés à Magnolia et cinq minutes que je tente de la réveiller. Oui car j'ai mis cinq avant de me décider de faire quelque chose pour qu'elle se réveille.

    – Je suis fatiguée... dit-elle finalement.

    – C'est toi qui a décidé de venir, maintenant tu dois assumer jusqu'au bout.

    Silence. Ne me dites pas qu'elle est déjà rendormie ? Elle ouvre ses yeux puis se recule violemment en me voyant.

    – N-Natsu ?

    – Oui, c'est moi.

    Elle regarde autour d'elle puis se s'immobilise pendant plusieurs secondes. Elle se retourne vers moi.

    – Désolé, j'avais oublié qu'on était dans le train. dit-elle en soupirant.

    – J'avais cru comprendre.

    – Mais, elle reprend, je m'attendais vraiment à voir Asuna, c'est ridicule, je sais, j'aurais dû reconnaître ta voix mais je sais pas. J'ai vraiment été choquée.

    Je rigole légèrement puis pose ma main sur sa tête.

    – C'est pas grave, va. Bon, ça te dit qu'on sorte de ce train ? C'est pas comme si j'avais envie de passer toute ma journée ici.

    – Oui, j'avoue. sourit-elle.

    Je la regarde quelques secondes, c'est vrai qu'elle est plutôt jolie. Je sens mon visage se réchauffer après cette remarque, que je me suis faite à moi-même. J'ai pas l'habitude de me faire ce genre de remarque. Voyant que je l'observe, elle m'interroge du regard. Je retire ma main de sa tête puis me lève. Nous rassemblons nos affaires pour enfin sortir.

     

    * * *

     

    Nous sommes arrivés à l'hôpital il y a environ dix minutes. Nous sommes actuellement dans l’ascenseur et nous apprêtons à rejoindre la chambre où se trouve mon père ainsi que ma mère et mon frère. Lucy a proposé de m'attendre dans le hall d’accueil, elle était gênée de devoir rencontrer ma famille, ce que je peux comprendre puisque ce n'était pas vraiment prévu qu'elle vienne. Mais j'ai insisté pour qu'elle monte avec quand même. Je ne voulais pas qu'elle soit venue pour rien. Et puis ça ne me dérange pas qu'elle rencontre ma famille et je sais que sa présence ne dérangera personne.

    – Ca va Natsu ? demande Lucy me sortant ainsi de mes pensée, Enfin je veux dire... tu n'as pas trop peur de voir ton père ?

    – Je vais bien, t'inquiète pas.

    Elle sourit. Elle m'a l'air tendue.

    – T'en fais pas, dis-je, Ils sont gentils.

    – Je m'en doute bien.

    Je souris puis replonge dans mes pensées. En vérité, je ne me sens pas très bien. Je ne sais comment je devrais réagir face à mon père. Oui, j'ai peur de le voir mais j'ai préféré rassurer Lucy en lui disant le contraire. J'appréhende. Je me demande, comment il sera. Tout joyeux comme je l'ai toujours connu ? Ou totalement différent ?

    L’ascenseur s'arrête au quatrième étage. Je sors puis Lucy me suis. Nous marchons le long des couloirs jusqu’à arrivé devant la chambre de mon père, que l'on m'a désignée avec un numéro. Ma famille est à l'intérieur. Je lève le bras pour toquer puis me stoppe. Je suis incapable de bouger.

    Non... pas maintenant. Putain, faut que je prenne sur moi, aller !

    – Vas-y Natsu, dit Lucy tout près de mon oreille, Je suis là, si tu as besoin, c'est pour ça que je suis venue.

    Je sens un frisson me parcourir le corps entier. Bizarrement, je me sens mieux, moins stressé.

    – Merci Lucy.

    Je toque. Mon cour bat à toute allure. Le porte s'ouvre au bout de quelques secondes laissant mon frère apparaître. Il sourit en me voyant puis me prend dans ses bras. Je le serre contre moi.

    – Ca fait longtemps Natsu... Je suis content de te revoir.

    – Moi aussi Zeref. Tu m'as manqué.

    Il s'écarte de moi et prend un air surpris lorsqu'il voit Lucy.

    – Oh, bonjour, dit-il.

    – B-Bonjour.

    Il s'apprêtait à dire quelque chose avant que ma mère ne déboule et ne me saute au cou.

    – Natsu, mon chéri, tu es là ! Je voulais tellement te voir !

    – Moi aussi, maman.

    Elle s'écarte de moi puis me détaille de haut en bas.

    – Tu es toujours aussi beau, voir même plus qu'avant ! Attends... ne me dis pas que tu as une copine ?

    Voilà ma mère. Elle est toujours comme ça, dès qu'il s'agit de Zeref ou de moi. Toujours à nous faire des tas de compliments, à se coller à nous et à nous poser des tas questions. Elle est même trop possessive par moment. Je sais que c'est uniquement parce qu'elle nous aime, qu'elle a se caractère avec nous mais elle a du mal à nous voir grandir et elle stresse toujours à l'idée que l'un de nous deux ayons une copine. Le jour où j'en aurais vraiment une, je ne sais vraiment pas comment je devrais lui annoncer.

    – Non maman, je n'en ai pas et j'ai pas vraiment changé en deux mois, tu sais.

    – Ah, tu me rassure !

    Elle tourne sa tête puis remarque enfin la présence de Lucy. Je sens déjà ce qu'elle va me sortir.

    – Natsu ! Tu m'avais pourtant dit que tu n'en avais pas !

    Je passe rageusement ma main dans mes cheveux.

    – Oui, c'est ce que j'ai dis car Lucy n'est pas ma petite amie.

    – Tu aurais dû me le dire avant !

    Elle est sérieuse ?

    Elle se tourne vers Lucy et s'approche d'elle pour lui faire la bise.

    – Donc tu t'appelles Lucy ? Moi c'est Anna enchantée.

    – Oui, de même, dit-elle.

    Zeref lui fait la bise à son tour.

    – Moi je suis le frère de Natsu, Zeref. Enchanté.

    – Enchantée de même. Dites, commence Lucy, Ca ne vous dérange que j'aie accompagné Natsu ? Si vous voulez rester entre vous, je peux-

    – Non ! lui coupe ma mère, Tous les amis de Natsu sont les bienvenus, même si on ne se connait pas. Alors reste.

    Lucy relève sa tête vers moi. Je lui souris puis elle se retourne vers ma mère.

    – Merci, c'est très aimable à vous. dit-elle.

    – T'es pas obligée d'être aussi polie avec nous, sourit mon frère.

    Ma mère fait entrer Lucy puis ferme la porte.

    – Il a raison. Bon, Natsu tu devrais aller dire bonjour à ton père maintenant.

    – Pas besoin de me le dire, j'allais le faire.

    Je m'avance vers le lit au fond de la chambre. Il y a un rideau qui cache. Je prends une inspiration. Dans quel état est-il ? Comment va-t-il réagir en me voyant ? C'est plus le moment d'hésiter. Je me retourne vers ma famille puis lance un regard à Lucy. Elle me sourit. Juste le fait de la voir sourire me rassure. C'est complètement stupide mais c'est l'effet que ça me procure.

    J'ouvre finalement le rideau. Je vois mon père dans le lit, il a l'air bien. L'inquiétude laisse place à la joie. Je suis heureux de le voir. Je m'approche doucement de lui.

    – Papa...

    Il se redresse.

    – Te voilà enfin, faut pas être pressé avec toi.

     Je souris puis m'approche un peu plus.

    – Je sais, désolé.

    – Je rigole Natsu, aller viens. dit-il en ouvrant ses bras.

    Je m'assois sur le lit et il me prend dans ses bras. Il se recule puis me détaille, comme l'a fait ma mère quelques minutes plus tôt. J'en profite pour le regarder. Il a meilleure mine que je ne l'imaginais. Il est souriant en plus.

    Il m’ébouriffe les cheveux comme il a toujours aimé le faire.

    – T'es toujours aussi moche, à ce que je vois. lâche-t-il finalement.

    J'aime tellement mon père et ses compliments.

    – Toi aussi.

    J'entends ma mère soupirer derrière.

    – Igneel, tu pourrais être un peu plus reconnaissant envers Natsu. Il a dû se lever tôt ce matin pour venir jusqu'ici et juste pour toi en plus.

    – T'inquiète pas maman, je lui en veut pas.

    – Ta mère a raison, merci d'être venu voir ton vieux père.

    – Me remercie pas, c'est normal que je sois venu.

    Il m'ébouriffe encore les cheveux. Puis regarde par-dessus mon épaule.

    – Bonjour. J'en déduis que tu es la copine de Natsu ? demande mon père en s'adressant à Lucy.

    Je me retourne vers Lucy, qui est devenue toute rouge. Ah bah voilà, il l'a mise mal à l'aise.

    – Natsu et moi sommes seulement amis, vous savez...

    Mon père me rapproche de lui en me demandant si c'est vrai.

    – On est pas en couple, je soupire.

    Il me pousse presque et se pose contre le mur.

    – Je me disais aussi, Natsu en couple, j'ai dû mal à y croire.

    Je lève les yeux au ciel, je prends même pas a peine de répondre. Moi j'ai du mal à croire qu'il soit malade, il m'a l'air en bonne état aussi bien physiquement que mentalement. Enfin ce ne sont que les apparences après tout. Peut-être cherche-t-il à me rassurer derrière ce comportement ? J'en suis sûr. Mes parents ont toujours été comme ça, à ne jamais vouloir me faire inquiéter. Mais je me demande si c'est vraiment la meilleure façon d'agir au final.

     

    * * *

     

    – Natsu, Lucy, lance ma mère, Il est 17h, le train pour Crocus arrive à 30, vous devriez y aller maintenant, avant de le rater.

    Je regarde Lucy.

    – Oui, vous avez raison, dit-elle en se levant.

    Il est déjà 17h ? Je n'ai pas vu le temps passer, ma mère fait bien de le dire. Mais je n'ai pas envie de rentrer.

    – Natsu chéri, dit ma mère en posant sa main sur mon épaule, Je te laisse dire au revoir à ton père, je t'attends en bas de l'hôpital avec Lucy et Zeref.

    Lucy, mon frère et ma mère sortent de la chambre, je me retrouve seul avec mon père.

    – Papa, je dis en m'installant à côté de lui, je vais y aller.

    – La journée est passée vite, hein ?

    – Oui... je me contente de répondre.

    Je ne sais pas quoi dire, avant de partir. Je n'ai pas juste envie de lui dire au revoir comme ça, comme si j'allais le revoir bientôt, non, parce que je ne sais pas quand sera la prochaine fois. Et j'ai peur que ce soit la dernière fois. Même si le médecin nous a dit de ne pas nous inquiéter pour sa maladie, je ne peux m'en empêcher, c'est mon père après tout.

    – Hey Natsu, je lève ma tête vers mon père, C'est quoi cette tête ? On dirait que t'es sur le point de pleurer.

    – Tu sais très bien que je pleure pas.

    – Si tu pleures. T'es mon fils Natsu, je sais exactement quelle tête tu fais quand t'es sur le point de rire, de t'énerver ou de pleurer. Donc tu me l'a fait pas à moi.

    – Papa... désolé.

    Il me serre une nouvelle fois contre lui. Je laisse couler quelques larmes.

    – Putain... je m'étais promis de pas craquer.

    – Sois pas triste comme ça, on se reverra, je te le promet. Tu crois que c'est ce cancer qui me séparer de ta mère, de ton frère et de toi ? Non. Je me battrais pour rester à vos côtés. Profites de ta vie Natsu, t'es encore jeune. Tu m'as toujours dit que tu adorais ton académie, que t'étais heureux là-bas. Je veux que continues d'être heureux, ne te soucie pas de moi, d'accord ? C'est la seule chose que je te demande.

    Je me recule de mon père et me frotte les yeux.

    – Promis. je souris.

    – C'est comme ça que j'aime te voir ! Et puis je suis sûr que tu risques d’inquiéter Lucy avec ta mine ce serait dommage pour elle.

    – C'est pas ce que je veux, je garderais le sourire.

    – Ouais et tu me fera d'elle ma belle-fille, d'accord ? C'est une fille bien, elle te mérite.

    Je me redresse et j'enfile ma veste.

    – Calme-toi, on est juste pote.

    – Mais elle te plaît.

    Je le regarde puis il éclate de rire. Je ne le comprendrais jamais. Son rire est sincère, c'est le principal.

     

    * * *

    PDV Lucy

    Finalement la journée est vite passée. On a passé la journée à l'hôpital. J'étais super stressée ce matin en arrivant, j'avais peur de rencontrer la famille de Natsu. Je pensais que j'allais les déranger mais en fait ils m'ont super bien accueilli. Ils ont été adorables avec moi. J'ai beaucoup parlé avec la mère de Natsu. J'ai vu à quel point elle tenait à sa famille, que ce soit son mari, Natsu ou Zeref. Elle les protège. Et puis elle a posé pas mal de question sur moi, ma relation avec Natsu, comment c'était à l'académie. Elle m'a aussi parlé d'elle, c'est une femme très intéressante. J'ai un peu parler avec le frère de Natsu, il est super gentil et il a une très bonne complicité avec son frère. Quand au père de Natsu, je lui ai un peu parlé aussi. Enfin on a surtout rigolé avec lui. J'ai passé une bonne journée, Natsu a une super famille. Le plus dur a été de leur dire au revoir. Surtout pour Natsu je veux dire. J'ai bien vu, qu'il n'avait pas envie de partir et que ça lui faisait mal au cœur. Il a passé un peu de temps seul avec son père avant de partir. Il en avait besoin, je pense. Dire au revoir à sa mère, n'a pas non plus été facile. Elle ne voulait plus le lâcher. Mais il a bien fallu partir un moment.

    Là, nous venons de descendre du train, Natsu a dormi pendant tout le trajet, moi aussi d'ailleurs. Nous sommes actuellement sur le chemin pour rentrer à l'académie.

     

    Tu ne t'es pas ennuyée aujourd'hui ? me demande Natsu me sortant ainsi de mes pensées.

    Non, pas du tout, ta famille est super gentille.

    T'as vu, fallait pas stressé.

    Oui. Et j'admire ton père pour son comportement, malgré sa maladie.

      Il est fort, il l'a toujours été.

    Je souris en guise de réponse. Son père est complètement différent du mien.

    J'aurais aimé avoir une famille comme la tienne.

    Il y a un léger silence, je sens le regard de Natsu posé sur moi.

    – J'ai de la chance, je le sais. Tu n'appelles pas ton père de temps en temps ?

    Moi appeler mon père ? Non, ça ne risque pas d'arriver.

    – Jamais. Il me considère plus comme son héritière plus que comme sa fille. Il n'attend aucune attention de ma part, tout ce qui lui importe c'est les résultats. Je ne supportais plus sa mentalité, c'est pour ça que je suis partie. Pour trouver des gens m'aiment pour qui je suis, pas pour la personne je dois devenir. Lucy Heartflilia. Je ne pouvais plus supporter ce nom.

    Je m'arrête de marcher. Nous sommes arrivé devant le portail de l'académie.

    – Tu es Lucy, je me retourne vers Nastu, pas cette Lucy Heartfilia que ton père a monté de toute pièce. Maintenant, t'as des tas de potes qui t'aiment pour qui tu es.

    – Je sais, dis-je en souriant, C'est pour ça que j'adore cette académie.

    Il s'approche de moi.

    – Et j'en fais parti, évidemment.

    Il place ses bras derrière mon dos et me ramène contre lui.

    – N-Natsu ? je bégaye paniquée.

    – Merci de m'avoir accompagné aujourd'hui. chuchote-il au creux de mon oreille.

    Oh mon dieux, j'ai l'impression que mon cœur va lâcher. Je ne réponds rien, beaucoup trop perturbée. Je ne réalise même pas que je suis dans les bras du garçon de mes rêves. Du garçon de mes rêves ? Putain, faut que je me calme, c'est bon, c’est juste une étreinte amicale, pas de quoi paniquer. Pourtant, dès qu'il s'agit de Natsu, c'est plus du tout la même chose. Je ne sais pas ce qu'il lui prend mais... je me sens bien, je ne veux pas que ce moment s'arrête.

    Il se détache de moi. Je ne relève même pas la tête vers lui, je n'ai pas la force d'affronter son regard.

    – A plus tard, Lucy.

    Il s'en va. Et moi je reste plantée là, toujours devant le portail, reprenant mes esprits, petit à petit.

     

    * * *

     

    Je rentre dans ma chambre, j'allume la lumière puis m'écroule sur mon lit. Asuna n'est pas là ? Je me demande ce qu'elle a bien pu faire aujourd'hui. Je lâche un long soupire. Je ne m'en suis toujours pas remise en réalité. La scène avec Natsu repasse en boucle dans ma tête. Ca rend complètement stupide d'être amoureux, hein ?

    – Lucyyy !

    Je relève la tête et vois Asuna arriver comme une folle. Elle saute sur mon lit et s'assoit à côté de moi.

    – Je t'ai manqué à ce point ? je demande en me redressant.

    –  Bah un peu oui, ça fait bizarre de pas voir ta bouille pendant une journée.

    Je souris. C'est vrai, j'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on ne s'est pas vu, alors que non.

    – T'es bizarre toi. me sort-elle.

    Je la regarde d'un drôle d'air.

    – Bah non. C'est toi qui es bizarre en fait, à arriver comme un folle puis à changer de ton d'un coup, tu serais pas un peu bipolaire ?

    – N'importe quoi. Parle-moi plutôt de ta journée ! Alors comme ça tu quittes l'académie à 7h et demi du matin, pour rejoindre Natsu ?

    – On est allé à l'hôpital pour voir son père... Il n'était pas bien hier soir, c'est pour ça qu'il n'était pas venu à la soirée. Du coup, j'ai préféré l'accompagner.

    Elle me fixe sans rien dire, le sourire aux lèvres.

    – Arrête ça, ta tête me fait trop peur. je dis en me reculant.

    – C'est trop mignon tes petites attentions pour Natsu.

    Sur le moment, je ne trouve rien à répondre, ce qui agrandi encore plus son sourire.

    – Ohh tu rougis en plus, tu l'aimes vraiment !

    – Ta gueule.

    – Quel langage.

    – Tu m'énerve, Asuna.

    – Je sais. Du coup comment ça s'est passé ?

    Je lui raconte à peu près tout ce qui s'est passé dans la journée. Le trajet avec Natsu, ma rencontre avec sa famille, sans omettre aucun détails. La seule chose dont je n'ai pas parlé, c'est le moment où Natsu m'a prise dans ses bras. Je suis encore trop gênée.

    – Ah bah c'est cool, t'as passé une bonne journée alors ?

    – Oui. Et toi ? T'as fait quoi aujourd'hui ?

    Rien de spécial en fait. Je suis restée dans la chambre de Juvia et Lis', Erza s'est incrustée. On a discuté, on  a regardé un film puis voilà. Et je dois te révéler quelque chose.

    – Vas-y, dis.

    – Hier soir... j'ai dansé avec Kirito.

    Je la regarde pendant plusieurs secondes. Je l’attrape par les épaules et la secoue. Après m'être calmée, je la relâche. Elle me raconte qu'ils sont restés un moment enlacés. Je suis trop contente, qu'elle ait réussi à aller le voir et à danser avec lui en plus. Je les trouve trop mignons ensemble, je suis sûre que ça marchera entre eux.

    – Je suis quand même déçue... dit-elle en s'allongeant.

    – De quoi ?

    – Bah de Natsu. Toi tu le réconfortes, tu l'accompagnes, t'es restée avec lui toute la journée et lui, il n'a rien fait pour toi, pas même une petite remarque mignonne, rien du tout. A moins que tu ne m'aie pas tout dit.

    Je pense instinctivement à la scène devant le portail. Je n'ai pas osé lui en parlé. Idiote comme je suis, je ne réponds rien, ce qui fait douter Asuna.

    – Lucy ?

    – O-Oui ? je dis pas rassurée.

    Elle se redresse.

    – Dis-moi la vérité.

    Elle m'a grillée. Qu'est-ce que je dois faire ?

    – La vérité ? je demande.

    – Si tu me dis pas ce qui s'est passé avec Natsu, dans les secondes qui viennent, je ne te dirais plus rien sur Kirito et moi.

    Il n'y a plus d'issue je crois.

    – Si tu veux vraiment tout savoir, Natsu m'a prise dans ses bras quand on est arrivé devant l'académie, il m'a remercié de l'avoir accompagné. Et je sais déjà ce que tu vas me demander. Qu'est-ce que j'ai fais ? Bah je n'ai pas bougé d'un poil et je n'ai rien su répondre.

    – Oulaa attends, faut que j'assimile tout. Il t'a prise dans tes bras ? Et il t'a remercié à ce moment-là, c'est ça ?

    – Oui, c'est ça.

    – Pourquoi tu ne me l'a pas dit avant ? Mais putain Lucy, c'est un signe !

    – Oh arrête, j'ai l'impression d'entendre Mirajane.

    – Sérieusement Lucy, il n'a pas fait ça par hasard. Il t'a prise dans ses bras, c'est une putain d'attention envers toi, je sais pas si tu t'en rends compte. Mais comme tu es conne, tu n'as rien fait.

    –  Bien sûr que je m'en rends compte, c'est justement pour ça, que je suis incapable de m'en remettre. Et oui je suis conne, je le sais.

    Asuna se lève de mon lit, elle enfile son gros sweat blanc, qu'on avait acheté ensembles d'ailleurs.

    –  J'ai faims, viens on va manger. Et je pense que j'aurais réagis pareil à ta place, mais t'inquiète pas, tu passeras d'autres moments comme ça avec lui. Mais la prochaine fois, ne le laisse pas filer.

    – Non, t'inquiète pas.

    Je lui ai répondu ça sans réfléchir mais en réalité, je ne suis pas du tout sûre de moi.

     

     * * *

     

    Il est sept heure, mon réveil vient de sonner. Je me prépare, je vais manger au réfectoire avec Asuna puis nous partons en cours. La routine j'ai envie de dire. Nous entrons dans la classe. Tout le monde s'est rassemblé dans le fond, étrange. Il est censé se passer quelque chose aujourd'hui ? Je suis sûre qu'il y a un truc mais je ne me souviens pas de quoi il s'agit, c'est plutôt énervant.

    – Ah mais oui ! s'exclame Asuna à côté de moi, C'est aujourd'hui évidement.

    Ok, il se passe vraiment quelque chose aujourd'hui.

    – Y'a quoi en fait ?

    Elle se retourne vers moi, blazée.

    – T'oublies toujours tout toi. Aujourd'hui, ils mettent les résultats de la première partie du concours, on va enfin savoir si on qualifiée pour la prochaine manche !

    Putain, mais oui. Comment j'ai pu oublié ? Ce concours m'était complètement passé au-dessus de la tête. A cause de tout ce qui s'est passé ce week-end, enfin surtout samedi. D'ailleurs je n'ai pas reparlé à Natsu depuis.

    – Lucy, Asuna, venez ! crie Levy au fond de la classe.

    Levy, Erza, Juvia, Gajeel, Grey et j'en passe, se sont rassemblés au fond de la classe. Levy a son téléphone entre les mains. Elle doit être sur le site du concours. Je prends une chaise puis m'installe à côté de Gajeel.

    – Alors Blondie, prête à savoir les résultats ?

    – Bof.

    – T'inquiète pas, y'a aucune raison que vous ne soyez pas qualifiée, vous avez géré la dernière fois.

    Oh, Gajeel qui fait... un compliment ? Je suis plutôt surprise venant de lui.

    – Merci Gajeel. je souris.

    – Toute les filles du groupe sont là ? demande Levy, Je vais vous révéler le classement de la première manche du concours.

    J'avale ma salive. Je stresse un peu, je ne me suis même pas préparée psychologiquement, vu que j'avais complètement zappé. Mais j'ai un bon pressentiment. Y'a plus qu'à espérer.

     

     

     

     

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    Ouii,je reprends enfin mes fictions. En vrai, ça fait un moment que je suis dessus mais je galère à trouver des moments pour écrire, vraiment. Et cette fiction est très bizarre, y'a des chapitres où j’écris au présent, d'autres au passé fin c'est un peu n'importe quoi. Cette fois j'ai décidé d'écrire au présent et je compte le faire pour tous les autres chapitres de cette fiction. J'espère que ce sera définitif cette fois.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Quelle magnifique image...

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    O N E  S H O T  2

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

     

    Je pleurais. J'avais le cœur brisé. Moi qui pensais pouvoir lui faire confiance. J'avais tout donné pour lui, j'avais trop donné. Il m'avait trahi et j'allais lui en vouloir pour toujours c'était certain. J'avais tellement mal. J'étais triste, énervée et déçue. Je ne pouvais pas croire, qu'il m'avait trahie. Pas lui. Je l'aimais beaucoup trop mais ce n'était pas réciproque, si ça l'avait été, jamais il ne m'aurait trahi. Comment avais-je pu être aussi aveuglée par un garçon ? Cela faisait deux ans que je le connaissais et un an que nous étions couple. Désormais nous ne l'étions plus, c'était fini. Cette histoire qui avait si bien commencée, elle s'était si bien déroulée. Mais elle avait dû s'achever. Je n'aurais jamais imaginé qu'elle se terminerait. J'y croyais tellement. J'avais été trahie.

    J'entendis toquer à la porte de ma chambre, je m'étais enfermée et m'étais écroulée au sol après qu'il m'ait annoncé sa trahison.

    – Lucy... je...

    – Tais-toi ! hurlai-je, Je t'ai déjà demandé de partir ! Pourquoi t'es encore là ?! Pars de chez moi ! Je ne veux plus jamais te revoir, alors dégage ! continuai-je de crier hors de moi, Tu m'as assez faite souffrir... murmurai-je.

    Je l'entendis sangloter derrière la porte. Il pleurait. C'était lui qui avait tout brisé, il ne pouvait en vouloir qu'à lui-même. Tout était parfait, il n'aurait jamais dû faire ça...

    Il dévala ensuite les escaliers et j'entendis la porte claquer. Il était parti. Il m'avait laissée. Il m'avait abandonnée. Tout était fini pour de bon. Je ne pourrais plus ressentir la chaleur de ses bras. Il n'allait plus me murmurer des mots doux dans l'oreille. Je ne pourrais plus jamais l'embrasser. Je ne pourrais pas ressentir de tels sentiments avec quelqu'un d'autre, c'était impossible. Il était le seul à mes yeux. Pourquoi a-t-il fallu que ça se finisse comme ça ? Pourquoi ?

    – Fais chier... Putain !

    J'éclatai à nouveau en sanglot. Je ne m'étais jamais sentie aussi mal qu'à ce moment précis. A présent, je comprenais ce que ressentaient les personnes qui avaient le cœur brisé. Cette fois c'était à mon tour d'y passer.

     

    * * *

     

    Je sortis du lycée accompagnée de Levy, Mirajane, Gajeel et Luxus. Levy et Mirajane étaient mes meilleures amies elle connaissaient tout de moi et je connaissais tout d'elles. Sans ces filles, je ne saurais dire ce que je serais devenue, elles comptaient énormément pour moi. Gajeel et Luxus étaient leurs copains. Levy sortait avec Gajeel depuis un an, ça n'avait pas toujours été facile entre eux au début mais maintenant tout se déroulait à la perfection, ils s'aimaient l'un et l'autre et on le voyait clairement. De même pour Mirajane et Luxus, eux, ils étaient ensemble depuis plus de deux ans. Donc leur relation ne datait pas d'hier. Je les enviait, ils avaient une relation parfaite. Ils étaient tous heureux et les voir heureux, me rendait heureuse tout simplement.

    – Tiens Lucy, fit Levy me sortant de mes pensées, Y a Nico qui t'a attendu on dirait.

    Je regardai au loin et effectivement, je vis Nico juste à côté de l'arrêt de bus.

    – On va te laisser alors, dit Mirajane, On va aller faire un tour en ville avant de rentrer, à moins que vous ne vouliez venir avec nous ?

    – Non c'est bon, on avait prévu de rester chez moi après les cours, dis-je.

    – Comme tu veux, à demain alors ma Lu'. dit Levy en me faisait une étreinte.

    Je fis la bise à tout le monde et me dirigeai vers Nico. Il s'appelait Nicolas en réalité mais nous préférions tous l'appeler Nico. Lorsqu'il me vit, il sourit. Il avait un sourire magnifique. Il était magnifique tout court. Il avait une mâchoire carrée, des lèvres rose, des yeux bleus pétillants, des sourcils parfaitement tracés et ses cheveux... c'était certainement le garçon qui avait les plus beaux cheveux du lycée. Ils étaient châtains clairs presque blonds, un peu long avec un peu de volume mais lisses. Physiquement c'était le garçon parfait, il n'y avait pas à dire. N'importe quelle fille rêvait de sortir avec lui.

    Il s'approcha de moi, m'attrapa par la taille puis déposa doucement ses lèvres sur les miennes. Cela faisait deux mois que nous étions en couple. Il me comblait de bonheur. Il était gentil, attentionné, drôle... même niveau caractère il était parfait. Il n'avait pas la grosse tête ni quoi que ce soit, il restait simple et c'était ce que j'aimais le plus chez lui. Nous nous étions rencontré à la soirée de Mirajane où elle avait invité un bonne vingtaine de personnes. J'étais tombé par hasard sur Nico, nous avions discuté et nous nous étions échangé nos numéros. Nous avions commencé à nous parler régulièrement par message, puis ça avait commencé même au lycée, jusqu'au jour où nous nous étions mis ensemble. Tout s'était très vite déroulé et je m'étais très vite attachée à lui et à cette relation.

    Nous fîmes le trajet jusqu'à chez moi main dans la main en discutant. En rentrant, nous fûmes accueillis par ma mère. Elle discuta avec Nico, ils s'entendaient très bien d'ailleurs, elle était contente de le voir à chaque fois, elle s'était très vite attachée à lui aussi. Ce garçon était vraiment attachant. Je retirai ma veste, ainsi que mes chaussures et les laissai discuter entre eux. En arrivant dans ma chambre, je m'écroulai sur mon lit et pris directement mon téléphone. Je ne tardai pas à être rejointe par Nico.

    – T'as fini de raconter ta vie à ma mère ? dis-je en déposant mon téléphone au bord du lit.

    – Je dirais plutôt que c'est elle qui racontait sa vie.

    – Ca dure au moins un quart d'heure quand elle raconte sa vie normalement. Comment ça se fait que tu sois déjà là ?

    – Parce que je veux être avec toi. dit-il en s'approchant de moi.

    Je le regardais s'approcher toujours allongée sur mon lit. Il se mit à califourchon sur moi et passa une main derrière ma nuque. Ses yeux bleus plongés dans les miens.

    – T'es sûr ? susurrai-je.

    – Plus que sûr.

    – Pourtant t'as l'air de-

    Il ne me laissa même le temps de terminer ma phrase, que ses lèvres se retrouvèrent sur les miennes. Je bougeai mes lèvres contres les siennes et passai ma langue dans sa bouche. Je mis mes mains dans ses cheveux tout doux. Il se retira de mes lèvres et fit pleins de baisers dans mon cou. Mon corps commençait à se réchauffer et mon cœur battait à toute vitesse. Nos respirations devenaient saccadées. Il continuait de m'embrasser dans le cou, je sentis qu'il passa une main en-dessus de mon tee-shirt. Mon corps se raidit suite à ce contact. Il dut le sentir car il arrêta tout mouvement.

    – Lucy ça va ? demanda-t-il inquiet.

    – O-oui, bégayai-je, désolé... je...

    – Tu n'es pas encore prête c'est ça ?

    Je détournai le regard et lui répondit d'un simple hochement de tête. Il se retira de moi et se mit en tailleur.

    – Désolé, je ne voulais pas te brusquer, dit-il gêné.

    – Non ce n'est rien. dis-je en me redressant, C'est moi qui me suis emportée...

    – Tu sais, c'est pas grave si tu ne te sens pas encore prête, je comprends que t'ai encore besoin de temps, deux mois ce n'est pas grand chose quand on y pense... mais j'attendrais, tu n'as pas à t'en faire, jamais je te forcerais à faire quoi que ce soit.

    – Je sais mais... ça me gêne quand même.

    Il me prit dans ses bras et un blanc s'installa. J'étais gênée et lui aussi. Ca se passait toujours de la même façon, je n'avais jamais franchis l'étape avec Nico. Le seul avec qui je l'avais déjà fait c'était avec Natsu. Et avec Nico, je n'y arrivais pas. A chaque qu'il voulait aller plus loin, je restais bloquée. J'avais un blocage. Puis plus le temps passait et plus ça devenait gênant. Je savais que Nico avait envie d'aller plus loin, moi aussi et je m'en voulais de ne pas y arriver. J'avais quand même confiance en Nico, même si nous ne le faisions pas, je savais qu'il n'allait pas me quitter pour ça, car il n'était pas comme ça.

    Nico commença à me parler de ce qu'il avait fait aujourd'hui et comment il s'était reçu une heure de colle, histoire de changer de sujet. A vrai dire, je ne l'écoutais qu'à moitié. Je ne répondais que par des "Ah oui ?", "Non sérieusement ?", "Ah ouais chaud", fin vous voyez le genre ? Je me sentais mal. Je recommençais à penser à Natsu comme à chaque fois que nous commencions quelque chose mais que nous n'allions jamais jusqu'au bout. Et dès que je pensais à Natsu, je me sentais mal, je devenais triste. Nico le remarqua puisqu'il posa sa main sur la mienne.

    – T'es sûre que ça va ?

    – Pourquoi ça n'irait pas ? fis-je sur un ton plus dur que je n'aurais voulu le laisser paraître.

    – Ca ne va pas, ça se voit dans ta façon de parler... c'est à cause de toute à l'heure ? Désolé de t'avoir mise mal à l'aise.

    – Mais non, je ne t'en veux pas du tout, je te le promet ! C'est plutôt moi... le problème.

    – Tu penses encore à lui, c'est ça ?

    Je savais parfaitement à qui il faisait allusion. Je lui avais tout raconté à propos de mon histoire avec Natsu. Il savait que j'avais énormément souffert de notre rupture.

    – Je ne veux pas en parler. dis-je froidement.

    Nous dérivâmes finalement sur d'autres sujets, même si une certaine distance s'était légèrement installée entre nous. Je savais que j'en étais la fautive mais je savais aussi très bien qu'il n'allait pas m'en vouloir. Il était définitivement parfait. Peut-être trop parfait...

    – Je vais rentrer. dit-il en se levant de mon lit.

    – Je t'accompagne en bas !

    A l'entrée de la maison, il enfila ses chaussures et son bomber noir. Il passa ses mains derrière ma nuque et m'embrassa. Je passai mes mains derrière son dos et posai ma tête au creux de son cou. Il sentait toujours aussi bon. Il me caressait doucement mes cheveux, ce garçon était d'une telle douceur...

    – Je t'aime. murmura-t-il au creux de mon oreille.

    – Moi aussi. répondis-je.

    Nous nous détachâmes de l'autre à contre cœur. Lorsqu'il fut parti, je montai dans ma chambre et me jetai sur mon lit. Je saisis mon téléphone et regardai mes story sur Snap. Je tombai sur celles de Levy et Mirajane, qui, effectivement étaient allées dans un café en ville avec leur copains. Elles étaient si épanouies avec eux, je ne cessais de les envier. Pourquoi ? Moi aussi j'étais en couple et pourtant je n'avais pas l'impression d'être si heureuse que ça. J'avais tout pour l'être pourtant. Nico était littéralement le garçon parfait, le garçon dont toutes les filles rêveaient. Mais tout était toujours lié à lui. Je n'arrivais pas à l'oublier, je ne le pouvais pas. Pas après tout ces moments de bonheur. Pourquoi m'avait-il trahi ? Je me posais encore cette question, même aujourd'hui. Alors que cela faisait bientôt six mois que nous nous étions quittés pour de bon. Je n'étais plus du tout en contact avec lui. J'avais supprimé son numéro et l'avais bloqué sur tous les réseaux sociaux. Les deux premiers mois, il avait tenté de m'appeler plusieurs fois mais j'avais toujours refusé de lui parler. Il avait finalement abandonné et j'avais appris quelque jours après, qu'il s'était mit en couple avec une fille qui s'appelait Lana. Une fille du lycée que je ne connaissais pas plus que ça mais que je n'avais pas envie de connaître pour le coup. C'était l'une des plus jolies filles du lycée, grande brune, cheveux lisses, un peu typée il me semblait mais je m'en fichais pas mal de ses origines, cette fille ne m’intéressais pas. Je voyais Natsu de temps en temps, puisque nous avions les mêmes amis mais en ce moment il restait plus à l'écart du groupe, ce qui quelque part, m'arrangeais. Il y avait toujours une tension dès que l'on se croisait. J'avais beau restées fière devant lui, ça me faisait mal de le voir avec une autre, beaucoup trop mal. Au fond de moi je le savais. Tous les moments que j'avais passés avec Nicolas, ne valaient pas ceux avec Natsu. C'était pourtant si évident... je l'aimais encore, c'était pour cette raison, que je n'arrivais pas à m'ouvrir à Nico.

    – Je t'aime. murmura-t-il au creux de mon oreille.

    – Moi aussi. répondis-je.

    Je savais que c'était faux. Je n'aimais pas Nico, j'avais toujours les mêmes sentiments pour Natsu. Je ne pouvais plus me voiler la face, c'était la triste la réalité mais je n'arrivais pas à l'accepter. J'étais la plus horrible... Je passai un bras sur mes yeux, je sentais les larmes arrivées. Je repensais à mes souvenirs passés avec Nico puis ceux avec Natsu. Puis je me mis à pleurer de plus belle.

    Je venais de comprendre. Nicolas n'était qu'un confort sentimental alors que Natsu, je l'aimais vraiment. Mais il m'était impossible d'aller avec celui que j'aimais. Par fierté mais aussi parce que c'était trop tard.

    Et surtout car il m'avait trahie.

     

    * * *

     

    – Alors les filles, c'est quoi vos projets pour cet été ? demanda Mirajane toute joyeuse.

    Moi je pars un mois en Croatie avec mes parents et pour le mois d'août je vais une semaine chez les grands-parents de Gajeel, ils habitent en bord de mer. déclara Levy toute aussi souriante.

    – Vraiment ? Mais c'est génial ça ! s'exclama la blanche. Mais moi c'est encore mieux, je pars pendant deux semaines avec Luxus à Biarritz, c'est les vacances dont j'ai toujours rêvé ! Ensuite je vais partir pendant une quinzaine de jours avec ma famille adorée, le mois d'après !

    Les vacances d'été approchaient à grand pas, c'était dans environ quinze jours il me semblait. Mirajane et Levy avaient toutes les deux de supers projets, elles allaient passer de supers vacances, alors que moi...

    – Et toi Lucy, tu vas faire quoi cet été ? demanda ma meilleure amie aux cheveux bleus.

    – Eh bien mon père n'est pas encore rentré de son voyage d'affaire, il revient au mois d'aout du coup je partirais pendant trois semaines à son retour. Mais au mois de juillet, on va partir une semaine chez mes grands-parents avec ma mère, en campagne, ça va nous faire du bien.

     – C'est tout ? demanda Mirajane sur un ton de déception, Enfin, c'est bien si tu pars avec tes parents, je ne dis pas le contraire mais... Tu n'as aucun projets avec Nico ?

    – On en a parlé vite fait la dernière fois, mais il n'y a rien d'officiel, donc pour l'instant j'en déduis que nous n'allons rien faire, même si je sais qu'il aimerait bien.

    Mirajane et Levy se lancèrent un regard étrange. J’arquai mes sourcils pour les inciter à parler. Je sentais qu'elles voulaient me dire quelque chose depuis un moment, elles n'osaient pas mais j'en avais marre de les voir tourner autour du pot.

    – Ecoute Lucy, commença Levy, On ne sait pas ce qui t'arrive en ce moment mais tu peux nous en parler, on peut t'aider si il le faut.

    – Pourquoi vous pensez que je ne vais pas bien ? J'ai tout pour être heureuse, non ?

    Levy allait me répondre mais Mirajane la coupa.

    – Arrête Lucy. fit-elle durement, On sait que tu ne vas pas bien, alors parle-nous, nous sommes tes amies. Après ta rupture avec Natsu, tu n'allais vraiment pas bien, mais tu as réussi à t'en remettre petit à petit. Et puis quand tu as rencontré Nico, tout allait mieux, on voyait enfin la vraie Lucy, celle que nous avions toujours connue, une Lucy pleine de vie, toujours souriante. Mais en ce moment, j'ai l'impression que tu redeviens tristounette comme avant, on déteste te voir comme ça.

    Je me mordis la lèvre inférieure et tournai les yeux, ne sachant pas quoi leur dire. Effectivement je n'allais pas bien en ce moment, j'étais malheureuse. Je m'en voulais parce que je ne devrais pas l'être. Cela faisait un mois, que ça avait recommencé. Depuis le soir où je m'étais rendue compte, que j'avais toujours des sentiments pour Natsu... Je tentais toujours de l'oublier mais jamais je n'y parvenais. Je me sentais horriblement mal auprès de Nico, il était pourtant si adorable avec moi. Je ne savais plus quoi faire. Continuer de sortir avec Nico mais toujours en étant rongée par mes sentiments pour Natsu ou le quitter et ensuite... Et ensuite quoi ? Retourner avec celui qui m'avait trahi ? Non, ce n'était plus une possibilité maintenant. Je n'avais pas arrêté d'y réfléchir ces dernières semaines. Finalement, un seul choix était possible, le meilleur pour tout le monde.

    – Ecoutez les filles, commençai-je, Vous avez raison... désolé de ne pas avoir pu vous en parler avant, je suis sûre que vous ne serez pas d'accord avec mon avis, je dois quand même vous le dire. elles me fixaient sans rien dire, J’envisage de quitter Nico et de ne plus m'engager dans ce genre de relation pendant quelque temps.

    – QUOI ?!

    Leur réaction fut immédiate et synchronisée comme je m'y attendais.

    – Attends j'ai peut-être mal compris, tu voulais dire faire un break pendant quelque temps pour ensuite retourner avec Nico et que votre relation dure toujours ?

    – Non Mirajane, tu as très bien compris, je compte le quitter définitivement.

    – Mais-

    – Tu ne peux faire ça Lucy ! cette fois c'était Levy qui s'imposait.

    – Si Levy... crois-moi c'est mieux pour tout le monde, j'y ai plus que réfléchis.

    Elle se leva brusquement de sa chaise en faisant bouger la table, où son jus de fruit se renversa. Elle n'y prêta pas attention et s'approcha de moi.

    – Ne fais pas ça Lucy, ce serait une très grosse erreur. Je sais que tu a dû beaucoup y réfléchir, je n'en doute pas mais là je te dis que tu empruntes le mauvais chemin. Tu as encore des sentiments pour Natsu, du coup tu veux quitter Nico pour ne plus culpabiliser et tu veux rester seule pour oublier définitivement Natsu puis ensuite passer à autre chose.

    Je la regardai surprise. Comment pouvait-elle autant lire en moi ? Je ne lui avais jamais fait part de mes pensées et pourtant elle avait absolument tout compris.

    – Alors qu'est-ce que je dois faire d'après toi ?

    – Restes avec Nico. Je suis sûr que tu lui ferais du mal si tu le quittais. Il t'aime Lucy, ne passe à côté d'un garçon aussi sincère. Je suis sûre qu'un jour il finira par te faire oublier Natsu, parce que c'est loin d'être impossible. Il te faudra du temps c'est sûr mais il faut que tu arrêtes de culpabiliser. Il te faut juste du courage, Lucy.

    Si seulement, ça pouvait être aussi simple...

    – Tu penses vraiment que ça va marcher ?

    – Oui parce qu'il t'aime.

    Mais pas moi me murmurai-je à moi-même.

    – Lucy, intervint Mirajane, Tes sentiments peuvent changer, ils ne sont pas figés pour toujours. Un jour tu oublieras Nastu et tu tomberas amoureuse de Nico pour de bon. Il faut que tu reste dans cet état d'esprit. Rien n'est impossible.

    Mes sentiments pouvaient changés ? Etait-ce réellement possible ? Même au bout de six mois de séparation avec Natsu, je ne l'avais pas oublié. Je pensais que c'était le cas alors que non. Mais mes meilleures amies me disaient de rester avec Nico. J'allais sûrement le regretter si je le quittais. En même temps, je n'avais jamais fait d'effort pour l'aimer... mais fallait-il faire des efforts pour aimer quelqu'un ? Normalement non, soit tu aimais le personne soit tu ne l'aimais pas. En revanche il fallait faire des efforts pour oublier quelqu’un. Nico me plaisait réellement mais Natsu était toujours dans mon esprit. Ma décision était prise. Il ne fallait pas que je quitte Nico, juste je ne pense plus à Natsu. Il me fallait du temps.

    Une fois que ce sera accompli, je tomberais amoureuse de Nicolas pour de bon.

     

    * * *

     

    Finalement ça m'avais fait du bien de me confier à Mirajane et Levy après tout ce temps sans rien leur confier. Il y avait un poids en moins sur mes épaules. J'avais pleinement profité de ma journée, cela faisait longtemps que ça n'était pas arrivé. Nous avions fait les magasins et nous étions baladées un peu partout dans la ville. Elles m'avaient bien remonté le moral. Et puis Nico m'avait envoyé un message dans l'après midi pour que l'on se voit ce soir chez moi, j'avais tout de suite accepté, cette fois je ne comptais pas déprimer.

    Au moment où j'arrivais en bas de ma rue, je reçus un message de Nico me signalant qu'il m'attendait devant chez moi. Lorsque je le vis au loin, je m'approchai vivement de lui.

     – Salut Lucy.

    Je le toisai sans rien dire. Il était bizarre. Rien qu'à sa tête, je pouvais voir qu'il n'était pas comme d'habitude, il avait l'air renfermé. Je n'avais tellement pas l'habitude de le voir ainsi, que ça en faisait limite peur. Son ton était glacial aussi. Le plus étrange c'était qu'il ne bougeait pas d'un poil, d'habitude il me prenait dans ses bras ou il m'embrassait, mais là rien. Définitivement étrange.

    – Qu'est ce qu'il y a ? demandai-je doucement.

    – Je voulais te parler. dit-il en me lançant un regard dur.

    – Je t'écoute. dis-je sur le même ton froid que le sien.

    J'avais un mauvais pressentiment. Comme si, ce qu'il allait me dire dépendait de ma vie. Je n'aimais pas cette sensation. J'avais eu la même quand Natsu, m'avait annoncé qu'il m'avait trompé. La même boule au ventre.

    – On ne peut plus continuer comme ça, lâchât-il d'une traite.

    – Quoi ?

    – Lucy, je suis désolé, il s'humecta ses lèvres, mais j'ai pris une décision.

    Mon cœur battait beaucoup trop vite, je commençais à trembler comme une feuille, me préparant au pire.

    – Quelle décision...? demandai-je paniquée.

    Remarquant mon état de panique, il me prit par les épaules.

    – Lucy, s'il te plait, calme-toi.

    Je le repoussai.

    – Dis ce que t'as à dire..., il baissa la tête sans me répondre, Vas-y ! criai-je, Je n'en peux plus, parle bon sang !

    – Je ne veux pas te faire souffrir...

    Cette fois je perdis tout mes moyens, je ne pouvais plus restée calme.

    – Alors toi aussi, dis-je, Toi aussi... Tu me trahi aussi !

    – Je ne te trahi pas Lucy ! cria-t-il à son tour, Je vais te le dire clairement, je veux qu'on arrête de sortir ensemble. Mais laisse-moi t'expliquer pourquoi alors ne prends pas ça pour une trahison. Je n'en peux plus... cette relation, elle me fait plus mal qu'autre chose. Je m'en suis bien rendu compte, tu ne m'aime pas. J'ai essayé de te faire tomber amoureuse de moi, mais tu penses toujours à lui... Je sais que tu n'y peux rien, que toi aussi tu dois souffrir mais... tu le sais aussi bien que moi. Cette relation ne mènera nul part, elle nous fera que du mal à tout les deux.

    – Tu... tu ne peux pas me faire ça... s'il te plait Nico... tu n'as pas le droit de me dire ça.

    Pourquoi ? Ca recommençait, on me trahissait à nouveau.

    – J'y ai beaucoup réfléchis et c'est mieux pour nous. Désolé Lucy mais ça n'a pas été facile de prendre cette décision pour moi... Je t'aimais vraiment. Mais je me suis fait une raison. Je ne veux que ton bonheur et tant que l'on sera ensemble, tu ne seras jamais heureuse... alors... j'espère que tu trouveras la bonne personne un jour et que tu seras heureuse.

    Il s'approcha de moi et me serra contre lui. Je voulais le repousser, lui crier dessus, faire sortir toute ma haine et toute ma tristesse mais je ne bougeais pas, trop assommée par ses mots. Les larmes coulaient le long de mes joues. J'avais le cœur brisé, une nouvelle fois.

    – Au revoir Lucy.

    Il se recula, passa à côté de moi et partit pour de bon. J'avais l'impression que l'on venait de m'arracher un partie de moi. Comme cette fois là...

     

    * * *

     

    Il me caressait doucement les cheveux. Il passa l'un de ses bras sous mon tee-shirt et me resserra contre lui. Il déposa un chaste baiser sur mon crâne avant de redresser, d'éteindre la télé et se détacher de moi. Il ne disait rien. Il posa ses coudes sur ses jambes et se prit la tête entre les mains. Ce geste faisant redresser ses cheveux toujours ébouriffés. J'étais contente de le revoir après avoir été séparée de lui pendant plus d'une dizaine de jours. Mais je sentais que quelque chose n'allait pas. J'attendais qu'il m'en parle par lui-même.

    Je dois te dire un truc. dit-il finalement après de longues minutes de silence.

    Tu te décides enfin.

    Il me fixa longuement puis tourna vivement la tête.

    Vas-y parle, j'attends. dis-je perdant patience.

    Tu sais pendant ces deux semaines de vacances, j'étais à Paris pour voir de la famille. Là-bas j'ai revu quelqu'un, que je n'avais pas vu depuis plusieurs années mais ce n'était pas une personne de ma famille.

    C'était qui ? demandai-je agacée.

    Il mit du temps avant de répondre.

    – Une fille. C'est la meilleure amie d'une cousine proche.

    Mon cœur se noua après avoir entendu ce qu'il venait de dire. J'avais peur de ce qui allait suivre, mon ventre me brulait mais je ne laissais rien paraître.

    – Et donc ? dis-je froidement.

    – Un soir, je me suis retrouvé seul avec elle, ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Et elle m'a embrassé.

    Je ne dis rien, sachant que ce n'était pas terminé, bien que les larmes commençaient à me monter aux yeux.

    – Je... j'ai répondu à son baiser.

    J'avais l'impression que l'on venait de m'arracher le cœur et qu'on l'avait ensuite jeté parterre pour qu'il se brise en mille morceaux.

    – J'en conclus que vous êtes sortis ensemble. dis-je en essayant de garder mon calme au maximum.

    – Oui. dit-il calmement. Mais ça n'a duré que trois jours. J'avais des sentiments pour elle avant, je me suis vite rendu compte, que c'était toi qui importait le p-

    – Que trois jours ?! crachai-je, Tu te fout de ma gueule Natsu, t'es en train de me dire qu'il t'a fallu trois jours pour te rendre compte que t'avais fait une connerie ?! Trois jours putain ! Mais...  j'y crois pas...

    J'étais hors de moi, je n'arrivais plus à me contrôler. Je n'arrivais pas à croire, ce qu'il venait de me dire, j'avais été assez stupide pour pouvoir lui faire confiance.

     

    * * *

     

    Pas question. Pas question de revivre la même chose.

    Je dévalai la rue, cherchant Nicolas du regard. Il fallait que je le rattrape, je ne pouvais pas le laisser partir maintenant. Je traversai plusieurs rues comme une dératée mais je ne le trouvai nul part.

    Il n'avait pas pu se volatiliser quand même ? Ou alors il n'était pas passé par les mêmes endroits que moi, dans ce cas c'était peine perdu. Je m'arrêtai de courir à bout de souffle. C'était trop tard ? Nico m'avait vraiment laissé tomber ? Je ne savais même pas ce que j'étais en train de ressentir. De la colère ? De la tristesse ? Les deux à la fois ? Je ne savais pas. Dire que depuis un mois j'envisageais de le quitter et le jour où je m'étais résolue à ne pas le faire, c'était lui qui l'avait fait au final. Tellement ironique... Qu'est-ce que j'étais censée faire ? Si je retournais le voir, qu'allais-je lui dire ? M'énerver contre lui ? A quoi cela servirait, j'allais encore lui faire du mal. Lui demander de se remettre ensemble ? Ca ne servirait à rien non plus, c'était bel et bien fini. Je ne pouvais pas retourner voir, peu importe ce que je lui dirais, je le ferais souffrir une nouvelle fois. Depuis tout ce temps, il souffrait mais il ne me le disait pas. Je n'avais même été capable de le remarquer, je ne pensais qu'à moi, à ma situation mais pas à la sienne. A quel point ça avait dû être frustrant pour lui, de voir la fille qu'il aimait toujours en train de penser à un autre ? Je ne m'étais jamais mise à sa place, je m'étais comportée en égoïste.

    Voilà le résultat, je me retrouvais encore seule. C'était de ma faute... pas vrai ?

    – Natsu...

    Comment en étais-je arrivée là ?

    Non. Tout n'était pas de ma faute. J'avais fait souffrir Nicolas et j'en entièrement responsable. Mais il y avait une personne à qui j'en voulais réellement. Ce n'était pas Nicolas, il n'y avait été pour rien, il m'avait quitté pour le bien de nous deux et il ne l'avait pas fait par plaisir. Il ne méritait pas de souffrir. Celui qui le méritait, c'était Natsu. Sans lui, jamais je n'aurais été malheureuse comme je l'avais été. Comment je pouvais ressentir des sentiments pour une telle personne ? J'aurais dû me venger, lui faire du mal, mais jamais, jamais je ne lui avais fait quelque chose. Alors que lui, il avait brisé notre couple ainsi que celui avec Nicolas, j'aurais pu être heureuse avec lui. Seulement si je n'avais pas rencontré Natsu avant.

    Je traversai la route à toute vitesse, avant que les voitures ne démarrent et fonçai droit vers l'arrêt de bus, où un bus venait d'arriver. J'entrai dedans de justesse. Je n'avais pas de carte ni de ticket sur moi mais tant pis, ça n'avait pas d'importance pour le moment. J'espérais seulement que le bus allait passer par l'endroit où je voulais aller. Par chance, au bout de cinq minutes, le bus s'arrêta à l'endroit désiré. Je descendis et me dirigeai vers un grand immeuble, je pris les escaliers qui heureusement étaient à l'extérieur, sinon j'aurais dû sonner chez quelqu'un pour déverrouiller la porte. Je montai en trente secondes et sonnai sans la moindre hésitation à la porte de l'appartement de Natsu et Grey.

    Ce n'était peut-être pas une bonne idée, c'était sûrement une mauvaise idée. Mais je m'en fichais, je ne voulais plus réfléchir, je ne réfléchissais plus, j'agissais.

    Après avoir attendu des secondes qui parurent interminables, la porte finit par s'ouvrir sur lui. Il fut bien évidemment surpris de me voir. Ses yeux s'étaient écarquillées et sa bouche était entre-ouverte.

      Lucy...? Que.. qu'est-ce que tu fais là ?

    Alors que j'étais à peu près redevenue calme, toute ma colère remonta d'un coup à l'entente de sa voix. Je ressentais vraiment de la haine pour lui, il fallait que tout ressorte. Les souvenirs de notre rupture me revinrent à l'esprit, ainsi que les paroles de Nicolas toute à l'heure. Je ne pouvais plus me retenir.

    Tout... Tout est de ta faute ! crachai-je directement, Tu te rends compte que t'es en train de me pourrir la vie ?! Comment j'ai pu t'aimer ?!  Je-

    Lucy calme-toi, je sais pas ce qui te prend mais calme-toi, tout l'immeuble va t'entendre.

    Et alors ?! Comme ça ils sauront tous que t'es un connard, ils verront tous ton vrai visage, c'est peut-être pas si mal ?

    Il me regardait ébahi, ne comprenant certainement pas la situation.

    Tu te demande pourquoi je suis là, peut-être ? Je viens de me faire plaquer par Nicolas alors que ça faisait trois mois que nous étions ensemble et je te laisse deviner à cause de qui.

    Il n'avait aucune expression sur le visage jusqu'à maintenant mais je vis dans son regard qu'il commençait à s'énerver.

    Attends, t'es en train de dire que c'est de ma faute ? J'étais même pas au courant de ça et j'en ai rien à faire de vos histoires. J'ai jamais essayé de vous séparer, je sais pas où est-ce que t'as vu ça. 

    Je soupirai et replaçai mes cheveux rageusement. Je savais que tout ce que je disais n'avait pas de réel sens mais je voulais faire ressortir ma haine envers lui, crier tout ce que j'avais porté sur mon cœur ces sept derniers mois.

    – Mais tu ne comprends pas ! C'est parce que je n'ai pas réussis à t'oublier, qu'il m'a quitté ! Il m'aimait vraiment mais moi je continuais toujours de penser à toi, alors que je n'avais plus aucune raison de m'accrocher à toi ! C'est ce que j'aurais dû me dire... mais je n'ai jamais réussi. Après tout, je suis directement tombée amoureuse de toi, je me suis énormément attachée à toi, je t'ai aimé comme je n'ai jamais aimé aucun autre garçon... En fait... Tu étais tout pour moi, Natsu et je n'ai voulu être séparée de toi, parce sans toi j'y arrive pas. Je voulais t'oublier. Peu importe à quel point j'ai essayé, j'y arrive pas. Pourquoi... Pourquoi je n'y arrive pas même après tout ce temps ?! Je veux que tu disparaisse de ma vie une bonne fois pour toute, de ce monde et par dessus tout de mon esprit ! Mais c'est impossible...

    Je relevai mes yeux vers lui et je fondis en larmes. Voilà. Il me voyait encore dans mon état de faiblesse. Un trop plein d'émotions se mélangeaient en moi. J'étais intriguée de lui reparler en face à face, de le revoir. J'étais en colère et maintenant j'étais triste. Je n'en pouvais plus de ressentir tout ça à la fois. J'avais beau ressentir de la haine envers lui, je ressentais toujours de l'amour et c'était trop douloureux.

    Son regard s'adoucit suite à mon monologue, il s'approcha de moi mais je le repoussai.

    – Tu m'as trompé... dis-je entre deux sanglots, Je t'aimais vraiment, je te faisais confiance, je croyais que c'était réciproque... J'en ai tellement souffert, mais tu ne peux pas... t'en rendre compte... Nous deux c'est fini depuis longtemps... Je ne pourrais jamais te pardonner Natsu...

    Je voyais flou, mon souffle était saccadé, j'arrivais à peine à respirer. J'étais à bout de force mais j'avais dit tout ce que je ressentais, absolument tout.

    Il s'approcha de moi, sans que je ne le voit. Son visage était tout près du mien. Je ne réagissais même pas, n'ayant plus la force et n'en ayant pas envie. Je ne savais pas que qu'il comptait faire mais je m'en fichais à présent. Il prit mon visage entre ses mains et essuya mes larmes avec ses pousses. Il passa ensuite ses bras derrière mon dos et me resserra contre lui. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine et je reconnus une odeur familière. Une odeur nostalgique. Son odeur. Oui, elle me rappelait des souvenirs, ceux des moments passés dans bras de Natsu, je ne me lassais jamais de son odeur. Elle était différente de celle de Nico mais je préférais la sienne, elle m'avait manquée. Je l'aimais toujours autant... pas seulement son odeur mais lui tout simplement.

    Mes jambes lâchèrent prisent et je me laissai tomber au sol toujours dans ses bras. Mes sanglots se calmèrent petit à petit, Natsu me caressait doucement le dos et me chuchotait des mots doux à l'oreille. Ce qui eut comme effet de me calmer. Je me sentais soulagée, comme si c'était la seule chose que j'avais attendue pendant tout ce temps. Oui. Je me sentais légère à présent. Ce moment de bonheur minime ne dura que quelque minutes. La fatigue prit le dessus sur moi, mes paupière finirent par se fermer et mon cerveau coupa court à toutes informations.

     

    * * *

     

    Je me mis à pleurer ne pouvant plus me retenir. Je me sentais trahie. J'étais énervée, je lui en voulais tellement, je n'avais pas arrêté de lui crier dessus mais je n'en pouvais plus, toute ma colère était ressortie et maintenant, c'était ma tristesse qui ressortait. J'avais mal, beaucoup trop mal. On m'avait prévenue que s'attacher à quelqu'un finissait toujours par nous faire souffrir. Honnêtement, je n'y avais jamais cru. Je pensais que jamais il ne me ferait jamais de mal. Mais je m'étais trompée. J'avais été trop naïve. Je ne pouvais plus dépendre de lui. Pas après ce qu'il venait de me faire. Non, c'était terminé.

    Lucy...

    J’essuyai rageusement mes larmes et respirai un bon coup. J'étais devenue folle de rage, il était parti faire un tour en attendant que je me calme, sinon j'aurais explosé s'il était resté. Je ne savais pas s'il allait revenir mais il était finalement revenu. Je n'étais pas redevenue entièrement calme, mais j'avais au moins la force de lui parler normalement et je ne comptais pas lui faire de cadeau.

    Je relevai ma tête vers lui et m'approchai. Il avait l'air inquiet mais je me fichais totalement de sa pitié. Il s'approcha de moi et mis une de mes mèches derrière mon oreille tandis que je ne bougeais pas d'un poil.

    Lucy, ça va te paraître con comme question mais tu m'en veux vraiment ?

    Si tu connais la réponse, pourquoi tu demandes ?

    Pour que tu me dises le contraire de ce que je pense.

    Je lâchai un rire jaune. Un silence s'installa et c'était à cet instant là que je me rendis compte que le carrelage pouvait être tellement passionnant à regarder.

    Je suis désolé.

    Je ne répondis rien et continuai de fixer le carrelage. Nouveau silence.

    Je tiens à toi, tu peux pas t'imaginer comment.

    Ma colère remonta d'un cran.

    T'aurais dû mieux le prouver si c'était vraiment le cas. je relevai enfin ma tête vers lui, Ecoute Natsu, je vais te le dire clairement... nous deux... c'est fini.

    Il me regarda ébahi que je puisse dire une telle chose.

    – T'es pas sérieuse...?

    Comme je ne l'ai jamais été.

    Lucy, je suis désolé d'avoir fait de la merde, je te promet que plus jamais je recommencerais, laisse-moi une seconde chance. Je t'interdis de dire ça, on ne peut pas abandonner aussi facilement.

    J'aurais pu lui laisser une seconde chance et passer à côté de ce qu'il avait fait. J'aurais pu lui faire confiance et le croire sur parole. Oui, j'aurais pu faire ce choix. Mais il pouvait ne pas tenir sa promesse et recommencer, pour me briser le cœur une seconde fois. Je ne voulais pas. Je ne voulais plus dépendre de lui. J'avais décidé, pas vrai ? Nous deux, c'était terminé et je ne devais pas changer d'avis. Je ne savais pas s'il mentait ou s'il disait la vérité. Mais si c'était vraiment le cas, alors moi aussi je pouvais le faire souffrir. Juste un peu. Ou peut-être qu'il allait n'en avoir rien à faire ? Peu importe, ma décision était prise.

    Ne me force pas à le dire une deuxième fois... Pars de chez moi, maintenant...

    Il voulut s'approcher mais je le repoussai. Je baissai la tête, ne pouvant pas affronter son regard. J'avais fait un choix, je ne voulais pas changer d'avis. Je savais que si je le regardais, je changerais d'avis mais je ne devais pas.

    Lucy, s'il te plait... J'y arriverais pas sans toi...

    Pars, murmurai-je la voix tremblante, Pars de chez moi !

    Je quittai le salon et montai les escaliers à toute vitesse. Les larmes recommençaient à couler. Ca faisait beaucoup trop mal, je ne voulais pas en arriver là mais tout était de sa faute. Je l'entendis crier mon prénom, je ne l'écoutai pas et m'enfermai à clé dans ma chambre. C'était terminé.

     

    * * *

     

     Encore ce rêve...

    Oui... Je ne devais pas oublier que c'était  moi qui avais fait ce choix. C'était moi qui l'avais quitté pas l'inverse. En vérité, tout n'était pas entièrement de sa faute. Il m'avait trompé, ça il en était entièrement coupable. C'était pour cette raison que je l'avais quitté. Pourtant j'aurais pu lui pardonner, nous aurions pu tout recommencer à zéro, continuer notre histoire, surmonter cette épreuve... mais j'avais abandonné. J'avais pris cette décision surtout sur un coup de tête. Je pensais être courageuse en faisant cela alors que c'était tout l'inverse, j'avais abandonné lamentablement. Mais à ce moment-là, tout ce que je voulais, c'était le faire souffrir. Au fond de moi, je savais qu'il m'aimait encore, qu'il était capable de ne plus recommencer. Oui, je le savais bien. Mais je n'avais été guidée seulement par ma fierté. Je voulais lui montrer que je n'étais pas soumise à lui, que je pouvais réussir sans lui. Résultat, j'étais retombée dans ses bras. Je regrettais d'avoir fait ce choix. D'avoir choisi de le quitter. Si j'avais réfléchis, si je n'avais pas été aussi fière, nous aurions sûrement surmonté cette preuve et repris le cours de notre vie.

    C'était de ma faute, je ne lui avais pas laissé le choix.

    J'ouvris les yeux, réveillée par les raillons du soleil. Cette odeur, elle m'était si familière et si nostalgique à la fois.

    Les souvenirs d'hier me revenaient bout à bout à l'esprit. Ah oui... J'étais venue chez Natsu, folle hystérique, j'avais encore agis n'importe comment. Pourquoi étais-je comme ça ? Natsu n'y avait été pour rien, il avait dû me prendre pour une folle... Est-ce que je devrais m'excuser auprès de lui ?

    Nico m'avait quitté et j'avais reparlé à Natsu pour la première fois depuis sept mois. Des tas d'émotions avaient refais surface depuis. Je ne savais plus ce que je ressentais, j'avais comme une sensation de vide à l'intérieur. Ni triste, ni énervée, ni frustrée, ni joyeuse... soulagée ? Peut-être que je l'étais un peu, oui. Mais pourquoi ? C'était sûrement le fait de lui avoir reparlé.

    Alors maintenant... Que me restait-il comme choix ?

    Je me redressai et remarquai que j'étais dans la chambre de Natsu, je la reconnus directement. Je sortis de la couette et me mis au bord du lit. Je voulus l'analyser du regard mais au même moment la porte s'ouvrit. Je plongeai mais yeux dans les siens. Toujours ce même vert...

    Il coupa notre contact visuel et referma la porte derrière lui. Il s'avança vers le lit et s'assit au bord juste à côté de moi. Un long silence s'en suivit. Il n'était ni pesant ni gênant. Pourtant j'avais l'impression que derrière ce silence, il voulait me dire tellement de choses. Moi aussi, je voulais lui des tas de choses, pas comme hier soir, autre chose. Mais je ne savais même pas, si je serais capable de m'exprimer correctement avec de simple mots. Il devait ressentir la même chose.

    – Ca va mieux ? demanda-t-il doucement.

    – Oui. répondis-je dans un murmure, Désolé.

    Il leva sa tête vers moi, surpris que je m'excuse, sûrement.

    – Tu sais, continuai-je, je ne suis plus avec Nicolas.

    – Je sais. répondit-il en fixant droit devant lui.

    Je posai ma tête contre son épaule. Il sursauta légèrement, ne s'attendant sûrement pas à ce contact physique. Mais il ne dit rien. Peut-être ne devions-nous pas nous exprimer par des mots mais plutôt par de simple gestes ?

    Comme s'il avait pensé exactement la même chose au même moment que moi, il passa son bras autour de ma taille. Ce geste pouvait signifier tellement de choses pour moi, s'il savait... Je sentis sa main passer légèrement en-dessous dessous de mon tee-shirt. Un frisson me parcouru le corps entier. C'était tellement différent qu'avec Nicolas, c'était incomparable. Je relevai ma tête vers la sienne, il était déjà en train de me regarder. Je détaillai son visage entier, ses yeux, sa bouche, son nez, sa mâchoire... comme si je le redécouvrais. Lui aussi, il me fixa longtemps sans rien dire et sans bouger. Nos regards finirent tout deux par s'arrêter sur les yeux de l'autre. Il rapprocha lentement son visage, je fermai les yeux. Je pouvais sentir son souffle sur mes lèvres, se rapprocher petit à petit.

    Nous fûmes subitement sorti de notre bulle, en entendant la porte de la chambre s'ouvrir. Je tournai ma tête vers celle-ci et y vis une grande brune avec de longs cheveux lisses dans l'encadrement de la porte.

    Lana.

    Non mais je rêve...

    Je sentis Natsu se raidir et resserrer son emprise autour de ma taille.

    Finalement mon choix était toujours le même.

    Je retirai le bras de Natsu de ma taille et me relevai. Son regard était pleins d’incompréhensions, il me posait des questions muettes, je les discernais parfaitement.

    Ne t'inquiète pas, dis-je en regardant Lana, Natsu et moi n'avons rien fait.

    Elle me regarda d'une drôle de façon et lança un regard à Natsu remplis de colère. Je comprenais ce qu'elle ressentait, voir son mec avec son ex dans les bras, ça ne devait pas être facile à avaler. Au moment où je passai à côté d'elle, elle m'attrapa violemment par le poignet.

    Vous n'avez vraiment rien fait ? demanda-t-elle avec pleins de mépris dans sa voix.

    Pas même un smak. dis-je ironiquement.

    Elle resserra son emprise sur mon poignet mais je retirai mon bras d'un coup sec.

    Pourquoi t'es là ? Il s'en fout de toi, il t'a oublié tu sais.

    Ta gueule Lana ! cria Natsu derrière nous.

    Elle se retourna vers lui, consternée.

    Pardon ? cria-t-elle presque, Déjà explique-moi ce qu'elle fout là, celle-là !

    A croire que je n'étais pas la seule hystérique finalement. Je soupirai avec lassitude.

    J'étais juste venue régler mes comptes une bonne fois pour toute.

    Je leur tournai le dos, prête à partir.

    Comment ça ?

    Tu n'as pas besoin de savoir, dis-je.

    Elle continuait de parler mais je ne l'écoutai plus. Je tournai ma tête vers Natsu, qui se releva pour venir me voir, je lui fis un signe de tête négatif, lui disant que c'était inutile. Il me regardait perdu et Lana s'approcha de lui pour lui demander des explications. J'en profitai pour sortir de l'appartement. Une fois à l'extérieur, je respirai un bon coup.

    Je ne pouvais plus revenir en arrière, c'était trop tard. Nous avions tout les deux fait notre vie de notre côté, notre histoire était belle et bien terminée, c'était du passé. Maintenant je devais définitivement passer à autre chose. J'entendis Natsu hausser le ton et Lana crier. Je descendis les escaliers et les laissai dans leur dispute, je n'avais plus rien à voir là dedans. Arrivée en bas de l'immeuble, j'entendis Natsu crier mon prénom en haut des escaliers. Je me mis à courir, ne lui laissant pas le temps de me rattraper.

    On s'est assez fait de mal, il vaut mieux qu'on en arrête là Natsu, c'est mieux pour nous deux, crois-moi... murmurai-je en moi-même

     

    * * *

     

    Je pris mon téléphone pour regarder mes notifications, mais je n'y vis rien de pertinent. Je le reposai au bord de mon lit, lasse et enfouis ma tête dans mon oreiller. Je n'avais la force de rien faire en ce moment, je ne parlais plus à grand monde mis à part Levy et Mirajane. Je ne faisais définitivement plus rien de ma vie.

    C'était ainsi depuis ma rupture avec Nicolas et depuis que j'avais reparlé à Natsu. Le truc qui me rendait le plus triste, ce n'était pas ma rupture avec Nicolas, même si ça devrait être la raison principale de ma déprime normalement, mais non. En fait... le truc qui m'a le plus bouleversée dans tout ça, c'était d'avoir reparlé avec Natsu. Et le plus débile dans cette histoire, c'était qu'il me manquait. Il recommençait à me manquer comme avant. Tout ce que je voudrais, serait de revenir en arrière. Etre à nouveau avec lui, comme avant. Parce qu'il n'y avait que lui, qui arrivait à comblé ce vide en moi. Même si je n'étais plus avec Nicolas, je ne pouvais pas non plus être avec Natsu. Il était déjà avec une autre fille. Ils devaient s'aimer l'un et l'autre, je devais les laisser vivre leur histoire.

    Du coup, cela faisait deux semaines, que ces évènement s'étaient produits. J'avais bien évidemment tout raconté à Mirajane ainsi que Levy. Elle avaient d'abord été surprises que Nicolas m'ait quitté. La suite je n'en parlais même pas, quand j'avais dit, que je m'étais rendue chez Natsu, elles m'avaient presque sautées à la gorge. Puis quand je leur avais raconté, que j'avais tout balancé à Natsu, j'avais été obligée de les calmer pour ne pas affoler tout le lycée. Je leur avais même raconté le moment où je m'étais réveillée dans la chambre de Natsu et qu'il était venu s'assoir à côté de moi. Elles ont commencé à me poser des centaines de question sur ce qu'il m'avait dit. Je leur avais répondu, qu'on avait failli s'embrasser. Chose que je n'aurais jamais dû dire, elles étaient devenue folles hystériques mais ce sont tout de suite calmées quand je leur avais dit que Lana était rentré dans la chambre pile à ce moment. Puis je leur avais raconté la fin de l'histoire, quand j'étais partie de l'immeuble. J'avais directement pu lire la déception dans leur yeux mais elles avaient compris pourquoi j'étais dans un tel état.

    Finalement, heureusement que nos lèvres ne s'étaient pas touchées à ce moment-là... Je me forçais à penser cela, je le savais mais...Est-ce que cela aurait été une bonne chose si l'on s'était réellement embrassé ? Qu'est-ce qui se serait passé après ? Encore des embrouilles, des jalousies, prises de têtes... Ou bien peut-être que tout se serait arrangé ? Impossible de le savoir.

    Je passai mes doigts sur mes lèvres. J'aurais voulu ressentir la chaleur de ses lèvres, juste une fois.

    J'en ai marreeee ! criai-je en me redressant.

    Je pris une de mes peluches disposée sur mon lit et la jetai contre le mur. J'en saisis une autre et en fis de même, je reproduis la même chose avec les peluches restantes. Je me laissai retomber sur mon lit, à bout de force. J'avais besoin de me vider la tête une bonne fois pour toute... Mais comment faire ?

    Je pris mon téléphone et commençai à écrire un message, je décidai finalement de tout effacer et de le reposer sur mon lit. Natsu ne m'avait donner aucun signe de vie, depuis. Et j'étais frustrée à cause de ça. Oui, c'était moi qui avais décidé de partir la dernière fois. Je voudrais que Natsu me rattrape, c'était égoïste de ma part de penser cela mais je voudrais juste qu'il me regarde, qu'il me rattrape et qu'il ne me laisse plus jamais repartir.

    Toujours plongée dans mes pensées, je sentis mon téléphone vibrer à côté de ma tête. Qui ça pouvait bien être ? Toute à l'heure j'avais tout ouvert pourtant, oui j'avais foutu des vus à tout le monde, je détestais qu'on me le fasse, d'ailleurs je le faisais presque jamais, à part quand je me sentais pas bien, comme maintenant. Comme je n'avais répondu à personne, personne n'avait rien à me répondre, plutôt logique en fait. Je tendis mon bras vers mon téléphone, me demandant de qui il pouvait bien s'agir. Au fond de moi, je n’espérais qu'il s'agisse d'une certaine personne, c'était naïf de ma part mais je ne pouvais rien y faire.

    Nico ? Nico venait de m'envoyer un message. Lui aussi, ça faisait deux semaines qu'il n'avait donné aucun signe de vie. Qu'est-ce qu'il pouvait bien me vouloir ?

    J'ouvris sans plus attendre son message.

    De; Nico

    Salut Lucy, je suis désolé pour la dernière fois, j'espère que tu vas un peu mieux... Dis, est-ce que on pourrait se voir dans la semaine pour parler ? Je t'oblige pas, mais je voudrais juste te dire quelque trucs, ce sera pas long.

    Je m'attendais à tout, sauf à ça. Il voulait que l'on se voit, pour parler ? Parler de quoi ? Il avait été clair la dernière fois, sur le fait que c'était fini entre nous.

    A; Nico

    Pour être honnête, c'est pas trop ça en ce moment... Ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas, je sais que t'as dû beaucoup réfléchir pour prendre cette décision, donc t'inquiète pas pour moi. Sinon oui ça ne me dérange pas, mais c'est à propos de quoi ?

    De; Nico

    Merci, ça me fait plaisir que tu le prennes aussi bien malgré tout. Bah déjà je compte pas te demander de nous remettre ensemble, je préfère le préciser dès le départ. Je voudrais te parler de nous... et du reste. Fin tu verras. Tu veux toujours ?

    De nous... et du reste ? C'était plutôt vague comme réponse mais j'acceptai quand même, je n'avais rien à y perdre tout.

    A; Nico

    Oui du coup on se voit quand ?

    De; Nico

    Bah cette semaine ça va être chaud pour se trouver un bon moment. Est-ce que ça te dérangerait qu'on se voit en fin d'aprem en ville ?

    Il ne perdait pas de temps au moins.

    A; Nico

    Je pense que c'est bon, oui. Quelle heure ?

    De; Nico

    Vers 18h, ça ira ?

    A; Nico

    Oui, 18h alors.

    Je déposai mon téléphone à côté de moi et soupirai. Revoir Nico... après tous ces jours sans se voir. Je ne devais pas me mentir, ça me manquait de ne plus passer de temps avec lui. Il faisait parti de mon quotidien après tout. Malgré tout, ce n'était pas à lui que je pensais le plus. J'étais curieuse de savoir ce qu'il allait me dire. Etait-ce une bonne chose d'avoir accepter ? Je n'avais rien à y perdre donc oui sûrement.

    Il n'y avait plus qu'à attendre ce soir.

     

    * * *

     

    Je venais d'arriver au parc à côté du cinéma. Nico m'avait indiqué de m'y rendre, c'était notre point de rendez-vous. Je reçus un message me disant qu'il arriverait d'ici deux minutes. J'attendais à l'entrée du parc et regardais les gens passés. Il y avait des enfants, des parents, des papis et mamies, mais principalement des couples d'environ mon âge. Ici, c'était vraiment le lieux de rendez-vous des couples. Ce parc était spécial pour moi, je venais souvent ici avec Nicolas et... c'était ici Natsu et moi nous étions mis en couple. Je souris en repensant à cette journée. Je n'ai eu que des bons souvenirs dans ce parc.

    – Lucy.

    Je sortis de mes pensées en entendant la voix de Nico. Je me retournai et lui fis face, il me sourit. Il n'avait pas changé. En même temps, ce n'était pas en deux semaines que les gens changeaient radicalement.

    – Désolé, dit-il, ça fait longtemps que t'attends ?

    – Euh non, je suis arrivée il y a  à peine deux minutes. souris-je.

    Il me sourit et nous entrâmes dans le parc. Il marchait devant moi, les mains dans ses poches et je restais derrière toujours dans mes pensées. Ca faisait bizarre de se balader ici, tout les deux, alors que nous n'étions plus ensemble. Quelque part, je me sentais un peu nostalgique.

    Comme s'il avait lu dans mes pensées, il tourna légèrement sa tête vers moi.

    – Ca te dérange pas qu'on soit ici ? Si tu veux, on peut aller ailleurs.

    – Non, c'est bon. dis-je.

    – Dis...

    Cette fois il s'arrêta de marcher et se tourna entièrement vers moi. Je m'arrêtai et plongeai mes yeux dans les siens. Etrangement, j'avais mal au cœur en le regardant. Je ne savais pas pourquoi, je savais que ce n'était pas pour lui que j'avais des sentiments. Pourtant, le revoir ainsi, lui reparler, ça me faisait mal.

    – Je... il baissa les yeux, désolé encore. il parut hésitant, Tu sais la dernière fois, ça a été dur pour moi de te dire tout ce que je t'ai dit. Et je sais que je t'ai fait mal. Mais je sais que j'ai eu raison de prendre cette décision, parce que ça ne pouvait plus continuer. J'aurais dû t'en parler avant, plutôt que de te l'annoncer aussi... soudainement. Donc désolé.

    – Non je comprends que tu ais réagis comme ça. Moi aussi, j'aurais dû t'en parler, plutôt que... de tout garder pour moi, c'était une erreur, je m'en suis rendue compte après.

    – On a tout les deux agis de notre côté et c'est pas bon dans un couple. Cette fois, je veux clairement te dire les choses, sans te blesser, il leva ses yeux vers moi, Tu sais, je tiens énormément à toi Lucy. Nous ne sommes plus ensemble et c'est mieux pour nous. Mais je veux que tu saches que mes sentiments pour toi, n'ont pas changés. Ils n'ont jamais changés, tu sais pas tous les efforts que j'ai fais, pour prendre ma décision. Aujourd'hui, je... ne peux plus t'exprimer ces sentiments. Car les tiens sont différents des miens. Je dois les garder pour moi, c'est ce que j'ai décidé de faire.

    Je restai bouche bée face à son discours. J'avais mal. Mais ce n'était pas moi qui souffrais le plus, c'était lui. Je m'en voulais tellement de ne pas pouvoir répondre à ses sentiments. Je n'avais jamais voulu lui faire du mal mais c'était tout ce que je lui avais apporté.

    – C'est pas grave si tu ne dis rien, reprit-il en se tournant, je n'attends rien de toi donc t'as pas à t'en faire. il commença à marcher.

    – Si ! m'exclamai-je.

    Il s'arrêta surpris.

    C'est normal que je m'inquiète pour toi. Moi aussi... je tiens beaucoup à toi et je veux pas te laisser tomber comme ça. Parce que j'ai mal quand je te regarde, quand je te parle, quand je pense à toi. Je sais que je te fait souffrir et ça me fait mal. Je... je voudrais te demander de m'oublier mais je sais que c'est pas facile. Et puis je te dois beaucoup. Je ne sais pas quoi faire... pour te remercier.

    Il y eut un silence, mon cœur battait à tout rompre. Je m'exprimais rarement d'une telle manière.

    – Si penser à moi te fait souffrir, alors oublie-moi.

    Il commença à partir. Je restai immobile. Alors... c'est comme ça que notre histoire se terminait ?

    – Non ! dis-je en attrapant son bras.

    Il s'arrêta de marcher mais ne tourna pas sa tête vers moi pour autant.

    – C'est pas ce que je veux... Je suis sûre qu'il y a une solution. Parce que si je t'oublie comme tu me le demande, alors on reproduira exactement la même chose que la dernière fois. On arrêtera de se parler et on continuera de ruminer dans notre coin. Je ne veux plus revivre ça. Nicolas... Je suis désolée... je marquai une pause, Je suis désolée de ne pas pourvoir répondre à tes sentiments. Je... je...

    Il se retourna entièrement vers moi et me prit dans ses bras. C'était après un long silence, qu'il reprit doucement.

    – Alors disons qu'à partir d'aujourd'hui nous ne sommes plus que des amis.

    Je m'écartai légèrement de lui et le regardai.

    – C'est vraiment ce que tu veux ?

    – Aucun de nous deux n'a envie d'oublier l'autre, mais on a des sentiments différents. Notre seule option c'est de nous séparer mais de rester en contact. On chacun besoin de l'autre, pour l'instant.

    Nous séparer mais rester en contact...

    Depuis le début, je le savais. J'ai toujours pensé que c'était impossible d'aimer deux personnes à la fois. C'était sûrement le cas, nous ne pouvions aimer qu'une seule et unique personne. Une partie de moi a aimée Nicolas et l'aime encore. Mais juste une partie de moi. C'était vrai, il ne me laissait pas indifférente. Mais... celui que j'aimais réellement c'était Natsu. Tout était différent avec lui. Nicolas était surtout une personne à laquelle je tenais beaucoup mais il m'était impossible, de dépasser ce stade.

     

    * * *

     

    Après que ayons fini de nous expliquer, avec Nicolas, nous avions décidé de rentrer. Il m'avait raccompagnée. Pendant le trajet nous avions parlé de sujets totalement différents. Le courant passait vraiment bien entre nous.

    – Au fait, commença-t-il lorsque nous arrivions devant chez moi, J'ai parlé avec Mirajane et Levy.

    – Ah bon ? demandai-je surprise qu'elles ne m'en aient pas parlé.

    – Oui. Elles m'ont dit que... t'étais allée chez Natsu l'autre jour.

    – Elles t'ont raconté ça ?

    – En fait  elle ne m'ont pas donner de détails, elles m'ont juste dit que t'étais allée chez lui.

    Natsu... Nicolas avait des sentiments pour moi, ce ne serait pas correct de lui parler de Natsu, sachant que j'avais des sentiments pour lui.

    – T'aimes Natsu ?

    Je relevai ma tête vers lui, surprise qu'il demande une telle chose. Il avait l'air sérieux dans son regard, je ne devais pas le blesser une nouvelle fois.

    – Non ! Enfin... je m'en fiche maintenant.

    – Pas la peine de mentir, je le sais. Et depuis longtemps.

    Je détournai le regard, honteuse. Une fois encore, je le blessais.

    – Je me suis fait une raison et tu le sais déjà. Je voulais te demander... qu'est-ce que tu compte faire avec Natsu ?

    Je n'y avais jamais réfléchis concrètement. Enfin, j'avais toujours gardé le même choix.

    J'ai décidé qu'on resterait comme ça. On a chacun fait notre vie de notre côté, on a plus rien à construire ensemble.

    C'est ce que tu penses être mieux. Mais toi, qu'est-ce que tu veux vraiment ? Pourquoi tu t'accroche autant à tes sentiments, pour au final ne rien en faire ? Je sais que t’arrive pas à l'oublier. Je pense qu'au fond, c'est parce que t'en a pas envie et que depuis le début tu ne voulais pas que votre histoire se termine. Et... je pense que si tu t'es mise avec moi, c'est parce que Natsu avait quelqu'un.

    Il avait raison. Il avait tout comprit, contrairement à moi. J'avais oublié depuis le temps mais c'était vrai. Lorsque j'avais vu que Natsu était en couple, j'avais l'impression que tout s'était effondré. J'avais rencontré Nicolas pas longtemps après. Il m'avait plu et j'étais sorti avec. La voilà, la réalité. Je n'avais jamais voulu oublier Natsu. Il était le seul qui comptait. Je m'étais forcée de croire à des choses. J'ai passé mon temps à me mentir.

    C'est vrai... dis-je, Tu as complètement raison.

    Donc ?

    Je suis sûre que Natsu est passé à autre chose.

    Comment tu le sais ? Il te l'a dit ?

    Non. D'ailleurs, c'était seulement maintenant que je me posais la question. Est-ce qu'il était vraiment passé à autre chose ? Comment le savoir ? La dernière fois il ne s'était même pas mis en colère. Il avait même essuyé mes larmes. Et quand il était rentré dans la chambre on avait failli s'embrasser. En plus, il ne m'avait jamais demandé de partir, alors qu'il aurait pu le faire. Il y avait quelque chose entre nous.

    Tu pense... que je devrais lui parler ? demandai-je après un silence.

    Déjà il faut que tu sois sûre de ton choix, même s'il me paraît évident. Je pense qu'avant tu devrais te venger.

    Tu penses vraiment que ça va servir à quelque chose ?

    Je n'en avais pas vraiment envie, en réalité.

    Une petite vengeance, qui pourrait lui remettre les idées en place. Il t'a fait souffrir. C'est à lui de revenir vers toi.

    L'idée n'était pas mauvaise, je devais l'avouer. Je mis une main en dessous de mon menton et réfléchis à un moyen de le faire revenir vers moi. Rien ne me venait à l'esprit et j'étais certaine que Nico avait une idée derrière la tête.

    Ok et comment je m'y prend ?

    Tu dois le rendre jaloux.

     

    * * *

     

    – Merci de m'avoir attendue. dis-je une fois sortie de chez moi.

    – T'inquiète. me sourit Nico.

    Cela faisait une semaine que nous étions en vacances et que j'avais reparlé à Nico par la même occasion. C'était la dernière semaine où l'on pouvait se voir tous ensemble, à partir de demain c'était le départ des vacances. Nico partait dans deux jours, Mirajane aussi et Levy demain. Puis les autres je ne savais pas vraiment. Ce soir, Mirajane organisait une soirée chez elle. Nico et moi étions donc invités, nous étions sur le chemin. Elle avait invité pas mal de personnes, dont Natsu. Ah, et Lana n'était pas invitée, Mirajane avait hésité à le faire mais elle ne voulait pas qu'il y ait d'histoires, après ce qu'il s'était passé chez Natsu. Et puis ce n'était pas vraiment une de ses grandes amies. Elle avait insisté pour inviter Natsu, c'était quand même un ami important pour elle ainsi que pour Luxus. Oui ils organisaient la soirée ensemble, il avait donc invité des personnes de son côté et ils s'étaient tout les deux mis d'accord.

    Avec Nico, nous avions décidé d'élaborer un "plan" en ce qui concernait Natsu. Pour le rendre jaloux. Pour l'instant, Natsu pensait que Nico et moi n'étions plus en couple, ce qui était bien le cas. On a décidé que pour cette soirée, nous ferions semblant d'être ensemble, pour voir sa réaction. Nous le ferions pas loin de lui évidemment, pour qu'il puisse nous voir quand même. Donc nous devrons nous tenir la main, rester ensemble le plus possible, fin tout les trucs qu'un couple faisait. Sauf s'embrasser. Nous ne voulions pas dépasser cette limite, nous n'étions plus ensemble, on devait juste faire semblant d'agir comme un couple, pour envoyer des signaux à Natsu et pour cela nous n'avions pas besoin de nous embrasser.

    Nous arrivâmes devant la grande maison de Mirajane, enfin la demeure plutôt, oui, sa maison était énorme, l'endroit idéal pour faire ce genre de fête. Il y avait même un portail devant chez elle. Nous sonnâmes à l'interphone.

    – Qui est-ce ? demanda une voix à travers l'interphone que je reconnus comme celle de Mirajane.

    – C'est moi ! dis-je.

    – Ah Lucy ! Vas-y entre, c'est ouvert !

    Nous ouvrîmes le portail déverrouillé et entrâmes ensuite dans la grande maison. Mirajane nous accueillit chaleureusement et nous fit entrer dans le salon, nous disant de nous servir autant qu'on nous le souhaitions. Puis elle retourna à l'entrée pour accueillir d'autres invités.

    Il y avait déjà pas mal de monde, je connaissais la plupart des personnes mais pas toutes. Je regardai autour de nous, ce n'était pas la première fois que je venais, même loin de là, j'avais l'habitude de venir mais j'étais toujours aussi impressionnée à chaque fois. Je continuai de regarder autour mais je ne le vis nul part. Peut-être n'était-il toujours pas arrivé ? J'allai me servir à boire avec Nico, nous fûmes rejoint par Loki, un de nos amis. C'était un gros dragueur, d'ailleurs il avait tenté à plusieurs reprises de sortir avec moi, j'avais dû le recaler à chaque fois. Physiquement il était pas mal, mais il parlait trop puis il draguait tout ce qui bougeait. A l'époque je n'étais pas encore avec Natsu ni avec Nico pour le coup, j'étais déjà amoureuse de Natsu, c'était en partie pour cette raison, que je n'étais pas sortie avec Loki. Parce que dans le fond, il n'était pas repoussant, il était gentil et pouvait être attentionné, nous avions une bonne complicité. Mais c'était juste amical.

    Finalement nous discutâmes ensemble pendant un bon moment, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu en plus. Nous fûmes rejoint par d'autres personnes dont Levy et Gajeel. Toujours aussi mignons ces deux-là. Mirajane revint vers nous accompagnée de Erza, une de nos amies. Elle commençait à nous raconter ses histoires avec Jellal, le garçon dont elle était amoureuse. Les yeux de Mirajane se transformèrent soudainement en cœur. Elle posa des tonnes de question à Erza, qui elle, ne savait pas quoi faire. Je souris en regardant la scène.

    Nico me donna un léger coup de coude. Je me retournai vers lui, il me fit signe de la tête de regarder en face.

    – Il est là. me chuchota-t-il au creux de l'oreille.

    Je levai mon regard vers la cuisine et y vis Natsu et tous ses potes y sortir. Ils avaient dû squatter là-bas depuis un moment, même avant que Nico et moi arrivions. Ce qui expliquait la raison pour laquelle nous ne les avions pas vus. Ils s'installèrent sur les canapés disposés dans le salon. Je vis Natsu sortir son téléphone.

    Je sentis Nico glisser sa main dans la mienne. Je le regardai et me souvins que nous devions faire semblant d'être ensemble. Je lui souris puis nous continuâmes de parler avec les autres. Je jetai de rapide coup d’œil vers Natsu, soit il était sur son téléphone, soit il parlait à Grey et Luxus qui étaient à côté de lui. Mais il n'avait pas l'air de se préoccuper de Nico et moi. Peut-être qu'il ne nous avait pas vu ou alors il n'en avait rien à faire... Je commençais à me demander si notre plan n'allait pas tomber à l'eau.

    – Je crois que ça n'a pas marché... dis-je discrètement à Nico pour ne pas que les autres nous entende.

    – T'inquiète. se contenta-t-il de répondre.

    Il n'avait pas l'air de s'en faire. Pourtant le fête battait enfin son plein. Peut-être que ça lui était égal au final...

    Voyant ma mine triste Mirajane s'approcha de moi. De cette manière, je ne voyais plus Natsu, puisqu'elle s'était mise juste en face de moi et cachait les personnes qui se trouvaient derrière. Elle commença à me parler, me disant que ça allait être dur de ne pas se voir pendant presque deux mois. C'était vrai en plus... Elle n'allait presque pas être là des vacances et moi je partirais au mois d'août. Levy se joint à nous et prit un air triste en repensant qu'elle partait le lendemain. Quelle ambiance...

    Luxus arriva sans que nous le voyions et prit Mirajane dans ses bras.

    – Oula vous me faites peur avec vos têtes. Il s'est passé quelque chose ? demanda-t-il en posant sa tête sur celle de Mirajane.

    – On s'est rendu compte qu'on allait presque pas se voir des vacances. Ca nous rend triste. répondit Mira en caressant doucement la main de son amoureux.

    – C'est juste ça ?

    – "Juste ça" ? répéta Levy, Nous trois , c'est vital pour nous de se voir régulièrement, alors quand on est séparées on se sent pas bien. 

    – Oui je le sais bien, c'est pas ce que je voulais dire. Mais là on est en pleine soirée, alors profitez de ces derniers moments avant de vous séparer.

    – Oui tu as raison, sourit Mirajane en prenant son bras, Allé, allons danser chéri ! dit-elle en le tirant.

    – Eh attends deux secondes ! protesta Luxus en la suivant quand même n'ayant pas d'autre choix.

    Lorsqu'ils se retirèrent, je vis Grey parler avec Natsu. nos regards se croisèrent et il donna un coup de coude à Natsu tout en regardant dans ma direction. Au même moment, je sentis Nico me reprocher de lui, toujours main dans la main. Natsu leva finalement sa tête vers moi puis je croisai enfin son regard. Il prit un air surpris en me voyant puis fronça des sourcils en voyant que je tenais la main à Nico. Ca avait l'air de le faire réagir finalement. Il nous fixa pendant un moment et je fis comme si je ne le voyais pas.

    – Tu vois, ça fonctionne. me dit Nico près de mon visage, exprès sûrement.

    Je lui souris en guise de réponse.

    Mirajane et Luxus revinrent. Mirajane était toute excitée et quand elle commençait à l'être, ça durait toute la soirée. Tandis que Luxus était épuisé. Il parla avec Nico et moi avec Levy et Mirajane, qui était déjà retournée danser avec Levy. Je me retrouvai donc seule avec Nico et Luxus. Erza vint finalement me voir, elle était rouge comme une tomate.

    – Laisse-moi deviner, fis-je avant qu'elle ne parle, T'étais avec Jellal ?

    – Co-Comment tu sais ?

    – C'est pas difficile à deviner en fait. rigolai-je ce qui renforça ses rougeurs.

    Nous parlâmes pendant un bon moment de tout et de rien. Même si je n'étais pas aussi proche d'Erza que de Mirajane ou de Levy, elle était une amie importante à mes yeux. Nous ne nous parlions pas si souvent que cela mais le peu de fois où ça arrivait, ça durait longtemps et nous nous confions l'une à l'autre naturellement.

    Elle repartit danser avec Mirajane et les autres. Mirajane savait vraiment comment s'y prendre pour mettre de l'ambiance. Nico entoura ma taille de son bras. Je remarquai que Luxus n'était plus là, lui non plus. Même Gajeel était parti. Il était déchaîné sur la piste de danse d'ailleurs. Il ne changera décidément jamais. D'ailleurs j'étais tellement à fond dans ma discussion avec Erza, que j'en avais oublié Natsu. Je relevai ma tête dans sa direction. Je croisai son regard. Sauf qu'il n'avait pas un regard doux, il était noir, presque effrayant. Remarquant que je le regardais, il tourna sa tête et fit comme si de rien n'était. Ca n'avait pas l'air de lui faire plaisir de me revoir avec Nicolas apparemment. Au fond de moi, ça me faisait plaisir de le voir réagir ainsi c'était exactement ce que j'attendais. Je ne laissai évidemment rien paraître.

     Nico m'entraîna dans la cuisine, il n'y avait personne. Il retira son bras de ma taille et se mit à rigoler.

    – Il arrête pas de te regarder depuis toute à l'heure, j'ai l'impression qu'il était près à me tuer.

    – Oui, le plan fonctionne à merveille, pourtant j'y croyais plus.

    Tu vois, il est jaloux de te voir avec un autre.

    – Oui, grâce à toi, souris-je en lui prenant la main, On y retourne ?

    Sans que je n'aie le temps de le voir, il s’approcha rapidement de moi et me plaqua contre le mur.

    Nico ? Qu'est-ce que tu fais ?

    Il passa sa main derrière ma nuque, me procurant des frisson.

    C'est dur... dit-il doucement, Faire semblant d'être avec toi, je veux dire. Laisse-moi t'embrasser, une dernière fois.

    Je plongeai mes yeux dans les siens. Ses yeux bleus océan, ils me paraissaient si envoutants à cet instant. Je baissai mon regard sur ses lèvres roses, si bien formées, jusqu'à son torse si bien sculpté. Sa chemise noire lui allait vraiment bien. Les deux premiers boutons étaient déboutonnés, ce qui le rendait plus... Plus quoi d'ailleurs ? A quoi est-ce je pensais ? Etais-je en train de le trouver séduisant ? Oui. Je le trouvais magnifiquement beau à cet instant. Je passai une de mes mains dans ses cheveux châtains clairs et souris. Alors ce serait la dernière fois. La dernière que l'on s'embrasserait.

    Si tu fais ça, repris-je après un silence, tu risques de retirer mon beau rouge à lèvre.

    Il sourit à ma remarque puis ferma enfin ses yeux pour rapprocher nos deux visages.

    Je ne sentis soudainement plus les cheveux de Nico dans ma main puis je l'entendis tomber au sol. Je rouvris les yeux pour voir une touffe rose juste devant moi.

    Natsu ! m'exclamai-je.

    Je regardai ensuite parterre et y vis Nico, en train de saigner. Je m'approchai vivement de lui. Je pris son visage entre mes mains et remarquai que son nez était cassé. Il avait frappé aussi fort que ça ? Il émit un gémissement lorsque je touchai la partie cassée. Je lui dis de rester appuyé dessus pour empêcher le sang de couler et de pencher sa tête en arrière. Il s’exécuta et je le rassurai lui disant que j'appellerais une ambulance pour le soigner.

    Elle t'avait prévenue pour son rouge à lèvre, fit Natsu toujours derrière nous, T'as pas choisi la bonne personne mec.

    Je me retournai alors vers lui, énervée.

    – Pardon ? dis-je, T'as vu ce que tu viens de faire au moins ?! A cause de toi, il a le nez cassé.

    Il le méritait.

    Pourquoi t'as fait ça ?

    Je voulais pas qu'il t'embrasse. fit-il d'une traite.

    Là c'était certain. Il était jaloux de me voir avec Nico, il n'y avait plus aucun doute. Le but était de le rendre jaloux mais il y était beaucoup trop fort. J'étais énervée contre lui. Comment pouvait-il me reprocher d'être avec un autre ? Après ce qu'il m'avait fait... Il avait un sacré culot ce mec.

    Comment ? Comment tu peux dire ça ? demandai-je consternée, Après ce que tu m'as fait... Alors qu'on était ensemble. Je dois dire que... t'es un sacré salaud. J'ai rien oublié Natsu. Tu m'as remplacée comme une merde et toi tu oses frappé quelqu'un qui n'y ait pour rien.

    Il me lança un regard noir et serra les poings. Mais je ne baissai pas les yeux. Hors de question de baisser les yeux devant un gars comme lui. Il ne répondit rien, il savait que j'avais raison. Il s'en alla et claqua violemment la porte derrière lui.

    La plan avait marché effectivement mais il avait mal tourné.

     

    * * *

     

    Je sonnai à la porte et attendis que quelqu'un vienne m'ouvrir. La porte s'ouvrit trente secondes plus tard laissant Grey apparaître.

    – Tiens Lulu, on t'attendait en plus. Dit-il en me faisant la bise.

    Je le regardai de haut en bas d'un drôle d'air.

    – Quoi ?

    – Rien, dis-je entrant, Ca faisait longtemps que tu ne m'avais pas appelé comme ça, c'est tout.

    – Ouais je sais, ça t'as manqué je suis sûr ?

    – Tu sais très bien que je déteste ce surnom, donc non.

    – C'est pour ça que j'aime trop t'appeler comme ça.

    Pour tout réponse, je levai les yeux au ciel. Ce qui le fit rire. Il m'emmena dans le salon où s'y trouvaient tous les autres, qui avaient dû arriver avant. Grey organisait une petite soirée chez lui, fin pas comme celle de Mirajane qui était plus une fête, non, là il y avait beaucoup moins de monde déjà puis c'était une petite soirée improvisée. Il m'avait invitée toute à l'heure et j'avais accepté, même si je n'étais pas vraiment déterminée. Au départ j'avais refusé, sachant que c'était chez lui et qu'il vivait avec Natsu et il était hors de question de le revoir après ce qu'il s'était passé. Mais il m'avait assuré qu'il était occupé ce soir et que donc je pouvais venir tranquillement. Effectivement, je ne voyais Natsu nul part, ce qui me rassura. Je fis la bise à tout le monde, il y avait Erza, Jellal, Loki et Juvia la petite amie de Grey, trop gentille d'ailleurs. Je m'installai sur le canapé à côté de Loki, qui me sauta presque dessus en me voyant. Nous étions peu mais ça ne me dérangeais pas. Justement, je préférais les soirées comme celle-ci. Discuter, rigoler, manger pendant des heure tous ensemble, c'était nettement plus agréable. Et puis être éloignée de Natsu et Nicolas, ne me faisais pas de mal après tout.

    La fête de Mirajane s'était passé il y a environ cinq jours. Un désastre. J'avais dû accompagner Nicolas à l'hôpital et j'étais rentrée tout de suite après, sans dire un mot, bien que Nico avait tenté de me parler. J'avais besoin de me retrouver seule pendant un certain temps. Depuis, j’ignorais chaque messages de Nico et Natsu comme d'habitude ne donnait aucun signe de vie. Pour le coup, ce n'était pas plus mal.

     

    * * *

     

    – Luuucyyy.

    Je sursautai en entendant une voix tout près de mon oreille. Je levai mes yeux et vis le visage de Grey tout  près du mien. Je soupirai et posai ma main sur son visage pour le pousser. Il la retira et sourit.

    – Tu t'es endormie. dit-il.

    Je ne m'en étais même pas rendue compte.

    – Il est quelle heure ? demandai-je.

    – 23h. Les pizzas viennent d'arriver, on a choisi à ta place du coup, ça te dérange pas ?

    – Non, t'inquiète. Mais... c'est à 23h que vous mangez ?

    – Flemme de commander avant.

    Je ris légèrement. Ca ne m'étonnais pas d'eux en fait. Je me redressai et vis plein de pizzas disposées sur la petite table. Ils avaient mis la musique à fond, ils discutaient et mangeaient. Grey s'installa à côté de moi et me donna une part de pizza. Je le remerciai et commençai à manger. C'était tellement agréable d'être avec eux, à tel point que je m'étais endormie sans même m'en rendre compte.

    Par contre j'avais l'impression que ma tête étais super lourde et qu'il faisait chaud. Pourtant il faisait nuit et la température était censée être agréable à cette heure là.

    – Ca va Lucy ? me demanda Erza.

    Tout le monde se retourna vers moi.

    – Je... j'ai chaud depuis toute à l'heure.

    – Tu ne supporte la chaleur de l'été, c'est pour ça. dit Loki avec de la pizza dans la bouche, ce qui était loin d'être beau à voir.

    – Idiot ça s'est rafraîchit depuis toute à l'heure, fit Jellal, si elle a chaud comme ça, ça veut dire qu'elle est malade.

    Juvia se rapprocha de moi et posa sa main, sur mon front.

    – C'est vrai que ta tête est chaude. Tu veux que je t'apporte un médicament pour calmer la douleur ?

    – Non, j'y vais, dis-je en me levant.

    – T'es sûre ? elle reprit en me voyant partir dans le couloir, Il y a du dolipranne dans la salle de bain, ils sont dans le placard au-dessus du lavabo.

    – Merci Juvia. dis-je en partant.

     Je sortis du salon et marchai le long du couloir afin de rejoindre la salle de bain. J'entrai dans la salle bain et fermai la porte derrière. Je pris un dollipranne dans le placard au dessus du lavabo, comme Juvia me l'avait dit. J'avais besoin d'un peu de calme. Je me regardai dans le miroir, j'étais à moitié décoiffée, je ressemblais à rien en ce moment. Je repensai soudainement à Natsu puis à Nico. Je me demandais s'ils allaient bien. Que faisait-ils en ce moment ? Et pourquoi Natsu n'était pas là au fait ? Etait-il avec... sa copine ? Et Nico ? Est-ce qu'il m'en voulait ?

    Je sursautai en entendant la porte s'ouvrir violemment. Je me retournai vers celle-ci, je vis Natsu dans l'encadrement recouvert de blessures.

    – Natsu ? Que... qu'est-ce qui t'es arrivé ? demandai-je en m'approchant.

    Il se recula.

    Désolé.

    Attends !

    J'attrapai son bras avant qu'il ne referme la porte. Je m'approchai de lui pour regarde ses blessures. Il avait un œil au beur noir, des bleus au niveau de sa mâchoire et une griffure sur sa lèvre inférieure.

    Mon dieux... dis-je en effleurant sa mâchoire ce qui le fit grimacer, Qui t'a fait ça ?

    Pour toute réponse, il baissa la tête.

    Je n'insistai pas, je le fis entrer dans la salle de bain et refermai la porte derrière. Je lui ordonnai s'assoir au bord de la baignoire et pris de quoi le soigner. Je pris le tabouret à côté du lavabo puis m'installai en face de Natsu. Je remarquai, qu'il saignait au niveau du sourcil droit. Je relevai son menton et commençai à déposer le désinfectant à l'aide du coton. Il gémit légèrement de douleur et grimaça. Je me reculai un peu.

    Dé-désolé... Tu veux que j'arrête ?

    Non t'inquiète, vas-y.

    Je continuai mon travail, qui dura plusieurs minutes. Un silence s'était installé mais je n'y prêtai pas attention, trop concentrée. Une fois terminé, je soupirai soulagée. Je regardai si j'avais mis les pansements où il fallait. Je me reculai et vis qu'il me fixait depuis un bon moment. Je rougis et détournai le regard. Comment étais-je censée réagir face à cette situation ? Je n'avais même pas réfléchis lorsque j'avais vu ses blessures.

    Merci. dit-il brisant le silence.

    De rien... répondis-je.

    Nouveau silence. Plutôt gênant.

    Tu ne m'as toujours pas dit comment tu t'es fait ça ? repris-je, A moins que tu ne veuilles pas m'en parler.

    C'est Lana.

    Hein ?

    Il avait répondu plus rapidement que je ne l'imaginais. Il soupira et passa sa main dans ses cheveux.

    Je l'ai quitté hier... elle s'est vengée.

    Il l'a quittée ? Pour de vrai ? Stop, stop, stop Lucy, je ne devais pas me réjouir si vite. Qu'est-ce que ça pouvait bien me faire après tout ? Enfin... je devais avouer que ça me faisait plaisir. Il l'avait quitté... mais pour quelle raison ? Allait-il me le dire ?

    Tu veux dire que... c'est elle qui t'a fait ça ?

    Non, pas elle directement. Elle a des potes plus âgés, elle leur a demandé de régler mon compte. il marqua une pause puis reprit, Elle s'y ait bien pris. Elle m'a donné rendez-vous pour parler, mais en fait elle m'a emmené dans un endroit à l’abri des regards et c'est là qu'ils sont sortis de nul part pour me tabasser.

    Cette fille... c'était vraiment une grosse malade pour faire une chose pareille. Moi je n'aurais jamais osé, même si j'ai pu détester Natsu à une période. Je n'avais jamais eu envie de le faire souffrir, encore moins par la violence physique.

    Elle est pas bien de faire ça. dis-je en baissant la tête.

    Cette fille est une grosse tarée, j'aurais dû me méfier.

    Et moi... tu trouves que je suis une grosse tarée aussi ?

    Je mourrais d'envie de lui demander pourquoi il l'avait quitté mais je n'osais pas. Ca ne me regardais pas... mais je voulais savoir.

    Non. Pas toi.

    Il y avait toujours la même question qui me brulait les lèvre. Aller... je devais lui demander.

    Pourquoi tu l'as quittée ?

    Un léger silence s'installa. Les secondes qui défilaient, me paraissaient interminables. Mon cœur battait à mille à l'heure depuis toute à l'heure.

    Tu veux vraiment le savoir ?

    Je relevai doucement ma tête vers lui et croisai son regard et ses yeux verts pétillants. Mon pouls s’accéléra une nouvelle fois. Je fis un signe de tête positif et serrai les poings attendant patiemment sa réponse.

    Tu dois déjà le savoir. dit-il avec un rictus au coin des lèvre qui me faisait craquer.

    Dis-le moi Natsu... Dis-moi ce que je rêve d'entendre depuis des jours.

    Est-ce que tu-

    Et toi ? Ca se passe comment avec ton mec ? me coupa-t-il.

    Mon mec ? Ah oui Nico, je l'avais encore oublié. Il ne savait toujours pas que nous n'étions plus en couple depuis un moment.

    T'es jaloux ? demandai-je.

    Il détourna le regard et fit la moue. Trop mignon.

    Pas vraiment.

    Alors dis-moi pourquoi tu ne voulais pas qu'il m'embrasse ?

    Il souffla et se gratta l'arrière de la tête. Il releva ses yeux vers moi.

    Rah t'es chiante, j'voulais pas le dire en plus, fit-il en détournant une nouvelle fois le regard, Ouais j'suis jaloux. Ca me tue de te voir avec un autre mec. J'y pense encore et encore et j'arrive pas à m'y faire. Quand je t'ai revu avec lui l'autre jour... Je te dis pas la haine et le frustration que j'ai ressenti. Je sais que j'avais pas à le frapper mais c'était plus fort que moi. Je me rends compte que... t'as réussis à passer à autre chose et putain qu'est-ce ça me fait mal. Et je suis conscients que c'est de ma faute.

    Moi aussi, dis-je, la première fois que je t'ai vu avec cette fille... j'ai ressentis exactement la même chose.

    Pourtant, t'as réussi à passer à autre chose. Juste le fait de penser que t'en aime un autre... ça me tue. Maintenant, je sais que tu ressens plus rien pour moi, notre histoire est terminée.

    Un blanc s'installa une nouvelle fois. Il avait encore des sentiments pour moi, Natsu m'aimait encore... et moi aussi je l'aimais encore. Ce petit jeu entre nous, avait duré assez longtemps, je voulais que ça cesse. Ce n'était pas qu'un amour à sens unique alors... Pourquoi ne pourrions-nous pas recommencer ? Nous laisser une seconde chance... Etait-ce impossible ?

    Lucy, il plongea son regard dans le mien, Je me suis rendu à quel point t'étais importante pour moi, à quel point t'étais différente des autres. Et je t'en veux pas si tu veux plus de moi, t'as toute les raisons pour.

    Natsu... Pourquoi continuer à lui mentir ? Ca ne servait plus à rien, à présent.

    Tu sais, commençai-je, La dernière fois, c'était un coup monté. Nicolas et moi on ne s'est jamais remis ensemble, je voulais juste te rendre jaloux... pour voir si tu tenais toujours à moi.

    Je vis ses yeux s'illuminer. Il s'apprêtait à parler mais au même moment, la porte s'ouvrit. Je me levai soudainement, rangeai le tabouret puis sortis de la pièce sans adresser un regard à Grey qui venait d'entrer et qui n'avait rien dû comprendre.

    J'avais trop parler je crois... mais c'était peut-être une bonne chose au final. En tout cas, j'étais heureuse de savoir que Natsu tenait toujours à moi, oui, ça me faisait plus que plaisir.

     

    * * *

     

    Joyaux anniversaireee !

    Tout le monde se mit à crier et applaudir. Aujourd'hui Natsu avait dix-sept ans. Il faisait une fête chez lui, il avait invité pleins de monde. Nous ne nous étions pas revus depuis la dernière fois, à la soirée de Grey, qui s'était déroulée il y a deux semaines. Natsu m'avait juste envoyer un message pour m'inviter à son anniversaire. Mais sinon il ne s'était rien passé de spécial, ce qui m'avait quelque peu déçue. Ce soir, j'avais décidé que je trouverais un moment pour lui parler. Le connaissant, il n'allait pas faire le premier pas.

    D'ailleurs j'étais venue avec Mirajane qui était rentrée de vacances depuis une semaine. Elle repartait dans quelque jours mais nous passions le plus de temps possible ensemble. Nous nous étions directement retrouvées à son retour. Je lui avais tout raconté sur ce qui s'était passé avec Natsu l'autre soir. Comme je m'y étais attendue, ça l'avait rendue hystérique. C'était elle qui m'avait dit d'aller parler à Natsu ce soir, elle avait dit que nous ne pouvions pas rester ainsi après ce que nous nous étions avouer.

    Natsu remercia tout le monde d'être venu, quelqu'un lança enfin la musique et la fête commença à battre son plein. Il posa son regard sur moi et me sourit. Je rougis puis lui rendis son sourire. Mirajane qui était à côté de moi, avait assistée à la scène. Elle me secoua dans tous les sens et ses yeux se transformèrent de nouveau en cœur. Cette fille était une vraie folle.

    Elle me poussa subitement me faisant avancer de quelque pas.

    – Qu'est-ce que tu fais encore ? demandai-je agacée de son comportement.

    Va le rejoindre.

    Euh, maintenant ?

    Ouiii ! Aller vas-y avant que je ne m'énerve.

    Je m’exécutai et partis sur le champ. Je n'étais pas prête mentalement mais Mirajane faisait vraiment peur quand elle était énervée, je n'avais pas d'autre choix que de lui obéir. Je cherchai Natsu du regard mais ne le voyais nul part. Je vis Grey au loin, je me dirigeais alors vers lui. Il m'indiqua que Natsu était dans la cuisine. Je le remerciai et partis vers la cuisine qui n'était pas très loin. Arrivée dans le couloir, je pris une grande inspiration. Je m'avançai doucement vers la porte de la cuisine qui était entre-ouverte. Une fois devant, j'entendis des voix. Je reconnus celle de Natsu. Je regardai discrètement entre la porte. Il parlait avec une fille. Mais je ne la voyais qu'à moitié, en tout cas elle avait les cheveux bruns.

    Tu comprends maintenant. fit la fille.

    Cette voix... si je la connaissais. C'était celle de Lana. Qu'est-ce qu'elle foutait là ? Je croyais qu'il l'avait quitté. Ne me dites pas qu'il l'avait invitée... quand même pas...

    T'as pas le droit de faire ça, tu vas beaucoup trop loin. cette fois c'était Natsu qui parlait.

     Lana s'approcha dangereusement de lui.

    Je vais loin si je veux, si c'est pour te conquérir, alors je suis prête à tout. De toute façon tu n'as pas le choix.

    Comment ça ?

    Natsu baissa sa tête. Lana la releva à laide de ses mains. Pourquoi il ne bougeait pas ? Elle rapprocha leurs visages, puis elle l'embrassa à pleine bouche. Non... non... Natsu repousse-la ! S'il te plait, fais quelque chose... Contre toute attente, Natsu ferma ses yeux et entoura sa taille de ses bras. Je vis le monde s’effondrer autour de moi. J'étais en train de rêver, hein ? Ce n'était qu'un cauchemar... Impossible...

    Cette fois, j'ouvris la porte en grand. Ils se retournèrent vers moi surpris.

    Lucy...?

    C'est la deuxième fois... la deuxième que tu me brise le cœur putain... Comment j'ai pu te refaire confiance ? Comment ?!

    C'est de moi dont il est amoureux, fit Lana, c'est une réalité que tu dois accepter ma chère Lucy.

    C'est bon, j'ai compris maintenant.

    Natsu poussa violemment Lana et s'approcha de moi.

    Lucy, je te promet, c'est pas ce que tu-

    Ne m'approche pas ! criai-je, Tu me dégoûte, ne viens plus jamais me parler !

    Je partis en courant. Je voulais partir. Partir loin d'ici, loin de tout ça, je n'en pouvais plus. Mon coeur était tellement compressé que j'avais l'impression, qu'il était sur le point d'exploser. Je n'en pouvais plus. Je traversai la foule, ne prêtant attention ni aux personnes ni à leurs remarques. Je me fichais de tout. J'avais l'impression d'être étouffée par tout ces gens. Si je pouvais être réellement étouffée, ce ne serait pas si mal. Je courus vers la baie-vitrée et allai sur le balcon. Heureusement, il n'y avait personne. J'avais vraiment besoin de me retrouver seule. D'expulser mes sentiments toute seule. Des larmes coulaient le long de mes joues, depuis toute à l'heure. Je me repassais la scène de Natsu et Lana boucle dans ma tête, comme s'il n'existait que ça dans ma mémoire. Comme un disque qui ne s'arrêtait jamais de tourner.

    Lucy !

    Je reconnus cette voix, c'était Mirajane. Elle se mit à côté de moi.

    Lucy, je t'ai vu courir, qu'est-ce qu-

    Elle se stoppa dans sa phrase lorsque je me retournais entièrement vers elle. Je lui sautai au cou.

    Mira...jane. j'avais la voix enrouée à cause des pleurs.

    Calme-toi Lucy... C'est bon, je suis là... je suis là ne t'inquiète pas... respire... respire doucement. dit doucement Mirajane en passant ses mains derrière mon dos.

    Je pleurai de plus belle, ne pouvant pas me retenir une seconde de plus. Mirajane me caressait lentement le dos et me murmurait de mots pour me rassurer. Ce qui eut son effet. Je me calmai petit à petit puis repris mon souffle. Je m'écartai de Mirajane et lui expliquai ce qu'il s'était passé.

    Non c'est pas vrai... dit-elle, Il n'a pas fait ça...

    Il l'a fait, dis-je.

    Putain, je vais le butter, il va rien comprendre !

    Je me tournai vers la rambarde et posai mes bras dessus.

    C'est la deuxième fois... la deuxième fois qu'il me fait le coup... tu te rends comptes ?

    Peut-être qu'il y a une explication, cette fois, non ? Après tout, sa pétasse de Lana a l'air bizarre...

    Une explication ? répétai-je, Il m'a bien trahi une fois, alors une deuxième fois, ça doit pas le déranger.

    Peut-être bien... En tout cas, s'il n'y a vraiment pas d'explication derrière, je risque de le défoncer, lui et sa pouffe ! Je lui pardonnerais jamais d'avoir encore brisé le cœur de ma meilleure amie !

    Merci Mira... t'es amie en or. Heureusement que tu es là. souris-je toujours les larmes aux yeux.

    C'est tellement normal, ma Lucy. sourit-elle à son tour.

    J'entendis la baie-vitrée s'ouvrir. Je sentis mon cœur se resserrer en espérant que ce n'était pas lui.

    Il est là, me chuchota Mirajane, Bon courage.

    Tu m'abandonnes ? demandai-je paniquée.

    Elle posa sa main sur mon épaule.

    Ne t’inquiète pas, je suis pas loin. Vous avez besoin de vous expliquer une bonne fois pour toute.

    J'entendis la baie-vitrée se refermer, signe que Mirajane venait de partir. Mon cœur palpitait encore. J'essuyai discrètement mes larmes, pour ne rien lui montrer. Je sentais ses pas se rapprocher doucement jusqu'à moi. Je fixai un point invisible devant moi, ne prêtant aucune attention à lui. Il s'assit sur la rambarde. Il sortit une clope et un briquet. Il l'alluma et fuma.

    Je croyais que tu avais arrêté, dis-je.

    Mais j'ai repris après notre rupture, dit-il après sa latte, Ca fait des mois que Lana veut que j'arrête mais je l'ai jamais écoutée.

    C'est toujours mieux d'écouter les conseilles de sa copine.

    Pas d'une copine comme elle.

    Je le regardai brièvement puis reposai mon regard sur l'horizon. C'était quoi son problème à la fin ?

    Je l'ai virée toute à l'heure, après que tu sois partie, reprit-il après un silence.

    Je ne répondis rien, faisant comme si je n'étais pas intéressée. Il était encore en train de me mentir. Ou alors il l'avait vraiment virée pour me récupérer et encore me faire souffrir. Décidément, il adorait ça. Quel enfoiré. Pourquoi il aimait tant me faire souffrir et jouer avec mes sentiments ? Sûrement car j'étais une fille stupide et naïve.

    Je veux que tu partes, dis-je, Arrête de tout le temps jouer avec moi... Tu ne te rends pas compte du mal que tu me fais, si j'avais su, je ne serais jamais sorti avec toi.

    Il jeta sa clope dans le vide puis descendit de la rambarde, pour se mettre à mes côtés.

    Moi aussi j'en ai assez, dit-il en se tournant vers moi, Lucy réponds-moi honnêtement, parce que moi, je suis perdu, je me tournai vers lui, Nous deux... Qu'est-ce qu'on est maintenant ?

    Deux cons posés sur un balcon, complètement pommés. répondis-je.

    Un silence s'installa. Nous étions tout les deux en train de fixer le couché du soleil. Personne ne parlait. J'étais complètement déboussolée. Je savais qu'il jouait encore avec moi mais d'un autre côté, je croyais encore en lui. Je devais faire part des choses et avoir un avis concret mais je n'y arrivais pas.

    Je suis désolé que t'ai eu à voir ça toute l'heure, commença-t-il, Mais Lana et moi, on est plus ensemble, je peux te le jurer. En fait, je sais pas si je dois te le dire, parce que tu vas me prendre pour un menteur mais qu'importe. Lana m'a encore fait des menaces. Déjà je ne l'ai jamais invitée, elle a réussi à savoir quand est-ce que j'allais fêter mon anniversaire et elle est venue. Elle a comprit que si je l'avais quittée, c'était parce que... il marqua une pause, mes sentiments pour toi étaient revenus, je relevai ma tête vers lui, Pourtant je ne lui avais rien dit là-dessus, mais elle a compris. Elle m'a dit que si jamais je me remettais avec toi, elle ferait tout pour casser notre couple et... elle a dit que la prochaine fois, ce serait pas moi qu'on tabassera mais toi. Je ne laisserais personne te toucher...

    Attendez, j'étais en train de rêver, non ? Comment savoir si c'était la vérité ? Je n'avais aucune preuve après tout. "Tu comprends maintenant." " T'as pas le droit de faire ça, tu vas beaucoup trop loin." "Je vais loin si je veux, si c'est pour te conquérir, alors je suis prête à tout. De toute façon tu n'as pas le choix." Je comprenais mieux maintenant. Je n'avais pas fait attention à ce qu'ils avaient dit mais c'était clairement cohérent avec ce que disait Natsu. Elle avait dû le menacer avant que je n'arrive. Natsu avait dû accepter, pour me protéger et ne pas m'entraîner là-dedans.

    – Attends, dis-je, Si tu l'as vraiment virée, elle risque d'appliquer ses menaces.

    Il se retourna complètement.

    – Tu sais quoi ? dit-il, J'ai compris une chose quand t'as débarqué t'a l'heure. J'en ai rien plus rien à foutre de cette fille et j'ai plus peur de ses menaces à deux balles. Même si je te protège de ses menaces en me forçant de sortir avec elle, tu continuera de souffrir et j'en peux plus de te voir souffrir. Et puis c'est pas une vie comme ça que je veux. Moi je veux être avec toi et c'est pas Lana qui nous séparera. Je trouverais un moyen de lui faire peur ou j'irais la dénoncer à la police, elle et ses potes, j'utiliserais n'importe quel moyen pour te protéger, il t'arrivera rien. Tout ce qui compte à mes yeux c'est toi. Toi et personne d'autre Lucy.

    Mon cœur rata un battement. J'avais l'impression de rêver, j'attendais tellement qu'il me le dise. Qu'il me dise, que j'étais la seule à ses yeux.

    – Natsu... murmurai-je, Je veux laisser une seconde chance à notre couple, je suis sûre que c'est possible. Tu n'imagines pas à quel point ces sept derniers mois ont été durs pour moi. Alors, s'il te plait, prouve-moi que je ne me suis pas battue tout ce temps pour rien.

    – Crois-moi, tu ne t'es pas battue pour rien.

    Je souris puis fouillai dans mon sac à main que j'avais jeté en arrivant sur le balcon. Natsu me regardait sans vraiment comprendre. Je sortis un livre emballé dans du papier cadeau. Je le lui tendis et il le saisit. Il retira le papier, qu'il laissa par terre.

    – Un manga... dit-il.

    – Joyeux anniversaire Natsu.

    Il posa ses yeux sur moi puis sur son manga. Il sourit.

    – Il me manquait ce tome là en plus. Comment t'as su que je l'avais pas acheté ?

    – J'ai pris au hasard en fait. avouai-je.

    Il émit un léger rire. Son rire... ça faisait si longtemps que je ne l'avais pas entendu, je le trouvais toujours aussi magnifique. Nous discutâmes un peu de tout et de rien, sans nous prendre la tête. Ce n'était pas arrivé depuis si longtemps, c'était si agréable. Le voir sourire, me rendait si heureuse.

    Il déposa son manga sur le rebord du balcon et me prit dans ses bras.

    – Merci Lucy. Ca me fait hyper plaisir, vraiment. Je suis tellement content d'être là, avec toi, finalement je me dis que j'ai fais le bon choix en repoussant Lana. Parce que là, j'suis refait. Je me souviendrais de cet anniversaire.

    Moi aussi, j'étais tellement heureuse à cet instant précis. J'avais tellement attendu ce moment.

    Je t'aime Natsu, murmurai-je au creux de son oreille, Je ne veux plus jamais te reperdre.

    Il se recula légèrement et planta son regard dans le mien.

    Moi non plus Lucy, je veux pas te reperdre encore une fois, je me battrais pour te garder auprès de moi et je ne veux plus te rendre malheureuse.

    Il enroula ma taille de ses deux bras et rapprocha nos corps. J'avais l'impression que mon cœur était sur le point d'exploser. Je passai mes bras derrière son dos, toujours en le regardant dans les yeux. Il était le plus beau à mes yeux, personne ne lui arrivait à le cheville. J'étais littéralement folle de lui. Il rapprocha doucement son visage puis je fermai les yeux. Je sentis un contact doux et chaud sur mes lèvres. Il venait d'y déposer ses lèvres. J'approfondis le baiser. Je passai mes mains dans ses cheveux. J'entendis tout le monde crier à l'intérieur de l'appartement pour nous féliciter. Je n'y prêtai aucunement attention et Natsu non plus d'ailleurs. Il n'y avait que lui qui comptait actuellement. Je laissai couler une dernière larme le long de ma joue. Mais cette fois, c'était une larme de joie. J'étais heureuse à présent. Je l'aimais. Je l'aimais tellement. Plus jamais je ne le laisserais partir, non plus jamais.

     

     

     

     

     

    __________________________________________________________________

     

    Et c'est un OS qui s'achève, oui, ENFIN, j'ai envie de dire. Putain, j'en aurais passé du temps sur celui-là. Depuis quand j'ai commencé déjà ? Le 22 août précisément. Alors, oui, ça ne date pas d'hier. Ca fait environ deux mois et demi. Deux mois et demi putain... J'EN PEUX PLUS. En même temps il est loooong. Mais j'ai trop trop aimé le faire franchement, même si j'ai souvent eu la flemme, je l'avoue. En une semaine, j'ai énormément écrit, quand j'ai vu que ça faisait deux mois que j'étais dessus, je me suis dit "FAUT QUE JE L'ACHEVE BORDEL". Du coup j'ai tout donné cette dernière semaine. Si j'avais eu ce rythme là pendant tout le long, je l'aurais sûrement achevé en un mois, fin bon. En tout cas j'en suis plutôt fière, je le trouve mieux que le premier que j'ai fais, qui étais beaucoup trop niais à mon goût, celui-là l'est aussi mais un ti peu moins. ;j'espère en tout cas;. En plus je suis trop heureuse, je vais enfin reprendre mes fiction, ça faisait sii longtemps, ça m'avait trop trop manqué ! Bref, en tout cas j'espère que cet OS vous aura plu et qu'il n'aura pas été trop long. En tout cas s'il vous a plu, c'est le principal, ça me rend trop heureuse quand les gens aiment ce que j'écris, même si peu de gens lisent ce que j'écris, le peu qu'ils le font et qui apprécient est déjà bien suffisant pour moi, c'est la vérité ! Bon j'arrête de parler puis peut-être à bientôt dans une de mes fictions <33


    2 commentaires
  •  •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Joyeuuux anniversaire ! <3

    Donc vraiment désolé du retard, je sais, j'ai une semaine de retard, je m'en veux T_T En plus c'est la première fois que je t'offre tes cadeaux en retard, d'habitude je m'y prend genre 2 semaines à l'avance, je programme l'article puis c'est bon, mais là j'ai pas pu et c'est de ma faute je sais. En fait je me connecte tellement plus sur la plateforme, que j'en vois même plus le temps passé... J'ai pas oublié ton anniversaire, mais quand on était au mois d'octobre, je me suis dit que j'avais encore le temps, puis bim, 2 semaines c'est passé en 2 secondes, au final je m'y suis pris pile la veille et bien évidement je n'ai pas eu le temps de finir à temps. J'ai dû finir aujourd'hui en fait. Du coup sur Insta je t'avais envoyé un petit message (à minuit pile, j'étais fière d'y avoir pensé au bon moment, quand j'ai regardé l'heure il était 23h59 j'ai eu de la chance à ce moment-là) et en plus c'était le moment où je préparais tes cadeaux (je suis beaucoup plus déterminée le soir que la journée, je sais pas pourquoi).

    Fin brefff, du coup désolé xD

    Le quatrième anniversaire que je te souhaite, c'est pas magnifique ça ? Ce qui veut dire, que ça fait 4 ans qu'on se connait et qu'on se parle, 4 ans quoi... c'est peut-être pas tant que ça mais pour moi c'est beaucoup, il s'est passé tellement de choses depuis, on a tellement évolué aussi... On était en 6ème quand on a commencé à se parler et maintenant nous voilà en fin de collège, on ne s'est pas lâchée pendant ces 4 ans et c'est ça le plus beau. On continuera à se parler, même pendant nos années de lycée, pas vrai ? Même après se serait encore mieux !

    De toute façon, même si un jour viendra où on lâchera complètement Ekla, ça changera rien entre nous, c'est ce qui compte. Même si je dois avouer que pour le moment, de mon côté, je ne compte pas encore quitter la plateforme, même si je ne parle plus à personne en réalité... Mais bon, je reste, parce que Ekla c'est une partie de moi et puis c'est quand même là qu'on s'est rencontré et qu'on a partagé tous nos meilleurs délires, pas vrai ? Donc, pour l'instant je peux pas abandonner tout ça, c'est comme ça. Fin bon, je m'éloigne là désolé xD

    Donc maintenant on a le même âge :D En vrai, j'arrive pas à trouvé les bons mots pour te faire un bon texte... c'est chiant T_T Mais bon voilà, c'est pas la première fois que je te le dis mais je t'adore ! Ca fait 4 ans qu'on a cette relation virtuelle, t'es la seule amie que j'ai gardé d'Ekla, c'est beau mais c'est triste à la fois... C'est aussi pour ça que je veux pas que cette relation s'arrête, parce que pour moi, même si c'est du virtuel et bien... Qu'est-ce que ça change au final ? On s'est jamais vu, on a jamais parler ou rigoler pour de vrai, mais peut-être qu'un jour ça arrivera ? Et puis tant qu'on partage les mêmes délires c'est ce qui compte ? Déjà une relation qui dure 4ans, certes virtuelle, bah elle est pas insignifiante. On aurait pu arrêter de se parler, de se zapper au fil du temps, mais c'est jamais arrivé. C'est la preuve que c'est pas n'importe quelle amitié, parce en 4 ans je peux te dire qu'on m'a zappé et moi aussi j'ai zappé certaines personnes, c'est la triste réalité de la vie, mais qu'est-ce que l'on peut y faire ?

    Tout ça pour dire que tu comptes beaucoup pour moi sache-le ♥

    Bon du couppp, ce serait bien de passer aux cadeaux, hein ? 8D

     

    Petit thème Noragami ♥

     Header:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Fond:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Stat's & Pres':

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Bouton:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Image de bienvenue:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    Fond du menu et du contenu:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    CSS:

    #header
    {
    background-image: url('http://ekladata.com/ec1VCrToxWFJiL9BpOcXcck0iRw.png');
    background-repeat: no-repeat;
    }
    #menu1 {border-radius: 10px 10px 10px 10px;
    position: absolute;
    top: 0px;
    }
     #background {box-shadow: 1px 2px 20px #05CCC7;}

    Screen:

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

     

    Puis le reste ~

     •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

    •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3 •Anniversaire (15/10)• Joyeux anniversaire ma Amuuu <3

     

     

    Voilàààà ! Je sais que j'en ai beaucoup moins fait que l'année dernière, m'en veux pas trop T_T J'espère quand même que ça t'a fait plaisir et que tes cadeaux te plaisent ! Encore désolé pour mon retard, j'essaierais de l'éviter l'année pro T-T

     

    Et encore bon anniversaire, jt'adore ♥

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires