• [By me]


    9 commentaires
  • Image de anime, gif, and asuna

    Bonjour les gens, c'est juste pour dire que j'ai changé de thème fin comme d'hab quoi.

    Et c'est un thème Yatooo *w* J'aime Yato. Par contre j'ai l'impression que j'ai changé de thème y a un mois même pas, le temps passe beaucoup trop vite à mon goût. J'aimais trop l'ancien mais j'adore celui-là aussi. Et Noragami c'est toute ma vie T_T Bref je sais qu'on s'en fout de ma vie, mais je sais pas quoi dire en fait, c'est assez énervant. Ah oui j'ai recommencer SAO parce que j'avais envie et j'adore toujours autant et SAO c'est trop bien.

    Je sais vraiment pas quoi dire, donc je vais mettre fin à cet article vraiment très travaillé, je pense que ça se voit, du coup voilà.


    31 commentaires
  • Sisters. Lisanna and Mira

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    C H A P I T R E  5

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    Lucy H.

    « – On va les chercher, décréta Juvia à bout de nerfs

    – Hors de question. dit calmement mais durement Mirajane.

    – A mon avis, nous ne ferions qu'empirer les choses si nous partions maintenant, lui dit la cadette des Strauss.

    – Qu'est-ce tu en sais ? lui répondit Juvia qui ne voulait pas abandonner. Vous ne pensez que l'on pourrait, au contraire, leur être utile ?

    – Je suis du même avis que Lisanna, lança finalement Elfman, Nous devons rester ici, au moins jusqu'à l'aube, on avisera après. »

    Juvia n'insista pas plus et se renfrogna.

    J'étais d'accord avec Elfman, Lisanna et Mirajane. Mieux valait rester ici, car si l'on partait maintenant où irions-nous ? Aurions-nous une chance de les retrouver ? Et puis s'ils revenaient au moment de notre absence, que feraient-ils ? Ils partiraient sûrement à notre recherche et ça allait être sans fin. Il ne fallait pas non plus oublier le danger que représentait de quitter le campement. En dehors du campement nous n'étions pas en sécurité, si nous étions imprudentes, il pourrait arriver quelque chose à au moins une de nous. Il fallait accepter le fait que nous ne pouvions rien à faire, ce n'était pas facile, certes, mais c'était la meilleure des choses à faire.

    La seule chose que nous pouvions faire, c'était d'attendre, de ne pas perdre son sang froid et de tout simplement leur faire confiance.

    Cela faisait maintenant une heure que Natsu, Grey et Erza étaient partis à sa recherche. Combien de temps allions-nous encore attendre ? Deux heures ? Trois heure ? Cinq heures ? Nous n'en avions aucune idée et c'était bien la chose qui nous effrayait le plus, nous ne savions s'ils avaient retrouvé Sting, s'ils avaient retrouvé Yukino ou s'ils allaient tous bien. Nous n'en savions rien.

    Juvia, Lisanna, Mirajane Elfman et moi nous étions rassemblées au centre du campement, afin de ne pas rester seuls dans nos tantes à nous morfondre. Il était mieux que l'on reste ensemble, jusqu'au retour des autres. Le calme était à son comble, personne ne parlait. Nous avions tous tellement peur. Juvia n'arrêtait pas d'imaginer toutes les scènes possibles et inimaginables qui auraient arrivées aux autres, aussi les scènes qui pourraient se passer, si nous y allions. Lisanna restait dans les bras de sa grande soeur, qui la consolait comme elle le pouvait et Elfman restait à leur côté. Moi je préférait être seule dans mon coin en quelque sorte. Je ne voulais plus entendre ce que disait Juvia, ni voir les têtes de Lisanna, Mirajane et Elfman rongées par l'inquiétude et l'angoisse. Pourquoi ils abandonnaient tous ? Pourquoi ne pouvaient-ils pas faire confiance à Erza et aux autres ? Etait-ce si compliqué que ça ? Je continuais d'y croire peu importe le temps qui s'écoulait, j'avais confiance et je croyais en le retour.

    « – Je vais chercher une veste dans ma tente, je reviens, déclara Lisanna qui se levait.

    – Je viens avec toi, lança sa grande sœur.

    – Pas la peine, ça va me prendre trente secondes, reste avec Elfman. dit-elle en s’éloignant.

    Mais, commença Mirajane se faisant couper aussitôt par Lisanna.

    – N'insiste pas, je suis grande, je peux me débrouiller seule. »

    Lisanna disparut dans l'obscurité. C'était la première qu'elle avait parlé à sa soeur sur un tel ton. Elle aussi, elle perdait espoir. Le fait que Natsu n'était toujours pas rentré, devait beaucoup l'affecter, elle qui se reposait toujours sur lui. Moi aussi, je m’inquiétais beaucoup pour lui, mais j'avais confiance en lui plus qu'à n'importe qui d'autre, donc je savais qu'il reviendrait.

    Natsu, Grey, Erza, Sting, Yukino... revenez-nous en vie s'il vous plaît.

    Alors que l'on attendait le retour de Lisanna dans le plus grand des silences, nous entendîmes un cri. Puis un deuxième et plusieurs qui s'enchaînèrent à la suite. Aucun doute, il s’agissait de Lisanna. Je reconnaissais sa voix et les cris venaient en direction de sa tente.

    « – Lisanna ! cria Mirajane en panique. »

    Nous nous levâmes tous, sans plus attendre et nous mîmes à courir jusqu’à la tente de Lisanna. Etant dans le noir, je saisis ma lampe torche que je portais toujours sur moi, afin d'éclairer et mieux voir où se trouvait Lisanna, Elfman fit de même. Je bougeais la lumière un partout, paniquée à l'idée de qui aurait pu arriver à Lisanna. Je me stoppai regardant la scène qui se déroulait sous mes yeux.

    Mirajane courait à toute vitesse vers sa sœur. Lisanna était allongée au sol, avec un marcheur au-dessus d'elle. Elle criait de panique et de peur, elle essayait de maintenir le marcheur au-dessus d'elle, aussi bien qu'elle le pouvait, jusqu'à ce qu'elle craque. Elle se relâcha pendant à peine un seconde mais ce fut assez pour le marcheur de lui dévorer l'épaule et le haut de son bras. Les cris de Lisanna s'intensifièrent et je pus voir des larmes lui monter aux yeux. Mirajane arriva et lui enfonça son couteau dans le crâne. J’accourus vers elles suivit de Juvia et Elfman. Je m'immobilisai quand je fus juste à côté de Lisanna. Mirajane hurlait son prénom de toute ses forces. Le bras de Lisanna saignait abondamment, elle perdait beaucoup trop de sang, pour que l'on puisse faire quelque chose. Elfman prit sa sœur dans ses bras et hurla son prénom à plusieurs reprises. Lisanna pleurait, des larmes coulaient le long de ses joues. Mirajane et Elfman pleuraient eux aussi, Juvia et moi ne pûmes nous empêcher de nous retenir une seconde de plus. Je m'écroulai au sol et lui pris sa main libre.

    « – Lisanna... murmurai-je, Ne nous abandonne pas s'il te plaît... »

    Elle tourna sa tête vers moi, les yeux gonflés à cause des larmes. Elle essayait de me dire quelque chose, mais elle n'y parvenait pas, aucun son ne voulait sortir de sa bouche, je la suppliai du regard. Du sang culait de sa bouche.

    « – Ne... Ne m'en voulez pas..., réussit-elle à articuler, Je vous aime... tous...

    – Personne ne t'en veut Lisanna, lui dit sa grande sœur toujours en pleur, mais reste avec nous, juste un peu... je t'en supplie Lisanna.

    Je pus apercevoir Lisanna esquisser un sourire. Il était léger, minuscule presque imperceptible, pourtant je le voyais clairement. Comment pouvait-elle sourire ? Même dans une telle situation ? J'en serais incapable.

    – Même si je ne suis plus là... vous devez vous battre contre ce monde... il ne doit pas vous avoir..., elle toussa du sang, Dites-le à Natsu... di... dites-le lui...

    – C'est bon Lisanna, on a compris, dit Elfman en la coupant, On lui dira... Je sais que tu vas t'en sortir... tu pourras lui dire par toi-même. D'accord ? »

    Elle sourit encore, un sourire plus rassuré cette fois. Elle voulus ouvrir la bouche pour ajouter quelque chose, mais elle ouvrit grand les yeux et se mit à tousser fortement, ce qui nous inquiéta encore plus. Elle s'arrêta au moment où elle cracha une grosse flaque de sang. Je lui serrai la main, le plus fort que je pouvais, pour lui faire ressentir que j'étais toujours là, qu'on était tous là. Ses yeux qui autrefois brillaient d'une lueur lumineuse étaient maintenant éteints, ils ne brillaient plus du tout, ils perdaient toute lueur. Elle ne put articuler qu'un dernier "merci" ce fut son dernier mot, avant qu'elle ne lâche sa dernière larme sèche et que sa tête bascule en arrière.

    C'était fini.

    Mirajane hurla le prénom de sa sœur pour la dernière fois et se mit à pleurer de plus belle. Elfman la prit dans bras et ne pus s'empêcher de pleurer autant que sa sœur.

    Je me retournai vivement, et, à l'aide de mon couteau, j'abattis le marcheur qui était sur le point de me dévorer. Je l'avais entendu arriver à la dernière seconde, j'étais sur le point d'y passer. Je me relevai et regardai autour de nous. Plusieurs marcheurs se dirigeaient vers nous. Les hurlements avaient dû en attirer plus d'un.

    Nous étions des proies faciles maintenant, Mirajane et Elfman ne pouvaient pas les abattre, pas dans leur état. Ils ne pouvaient pas non plus bouger, nous étions encerclés. J'étais la seule à pouvoir faire quelque chose. Qu'est-ce que je pouvais faire qui pourrait sauver tout le monde ? Des larmes coulaient encore de mes yeux, je les essuyaient rageusement. Il fallait que je me ressaisisse, j'étais la seule personne capable de faire quelque chose pour le moment. Je devais foncer dans le tas et tous les abattre moi-même. Je pris mon arme, heureusement que je l'avais sur moi, Natsu avait insisté pour que j'en garde une avec moi, lorsqu'il était parti. Il voulait que je protège le groupe, il m'avait confier sa confiance et je ne devais pas la trahir. Je pointai mon arme droit devant moi et tirai sur un marcheur. Ils étaient à bonne distance pour l'instant, je pouvais utiliser mon arme, mais une fois qu'ils seront proches, je serais contrainte d'utiliser mon couteau et là, ça deviendra risqué.

    Un coup de feu retentit à côté de moi. Je me retournai vers Juvia, qui venait d'abattre un marcheur, ses yeux étaient rouges.

    « – Je vais les abattre avec toi. dit-elle en tirant une nouvelle fois.

     Un aide ne m'était pas de trop. J’acquiesçai d'un signe de tête et continuai de tirer. Nous n'avions pas de munitions à l'infini, nous n'allions bientôt plus pouvoir utiliser nos pistolets. A moins d'aller jusqu'à la voiture où se trouvait toutes les armes, étant donné que les marcheurs avaient dû envahir tout le campement, c'était trop risqué. Qu'est-ce que l'on pouvait faire alors ? Nous pouvions utiliser nos couteaux, mais c'était plus dangereux et des marcheurs pourraient facilement se faufiler pour ensuite atteindre Elfman et Mirajane. Il fallait les protéger, peu importe comment.

    – Je vais faire diversion ! dis-je à Juvia assez fort pour qu’elle entende.

    – Quoi ? dit-elle pas sûre d'avoir entendu.

     – Je vais essayer d'en attirer le plus possible dans la forêt, toi abat ceux qui restent et protège Mirajane et Elfman, il ne faut pas qu'ils les atteigne !

    – Mais c'est suicide de faire ça ! Tu as pensé à ce qui pourrait t'arriver ?

    – Il m'arrivera, ce qu'il m'arrivera. dis-je en entrant dans les bois.

    – Lucy ! hurla Juvia. »

    Je l'ignorai et m'enfonçai dans la forêt à une assez bonne distance du campement. Je m'arrêtai et me retournai. Certains m'avaient suivis, mais ce n'était pas assez, il fallait que j'en attire plus. Je levai mon bras en l'air et appuyai sur la détente. Le coup de feu devrait en attirer plus. Attendant qu'ils arrivent, je vérifiai combien de balles il me restait. Plus que trois. Je devrais principalement utiliser mon couteau.

    J'entendis des grognements de marcheurs venir vers moi, je me mit en garde. Il faisait nuit, je ne voyais pas grand chose, je devais utiliser mon ouïe. Je fermai les yeux, afin de mieux me concentrer. Je n'entendais plus rien, ce n'était pas bon signe. Je lâchai un hoquet de surprise, lorsque que j’entendis un grognement provenant juste derrière moi. Je reculai et voulus pointer mon arme sur le marcheur, mais je basculai violemment en arrière et fis plusieurs roulade jusqu'à arriver au sol. Ma tête heurta le sol non sans douceur. Je grognai de douleur et passai ma main dessus. Le marcheur qui avait voulu me dévorer quelques secondes plus tôt, dévala la pente lui aussi et atterrit sur moi.

    Mon arme. Où était mon arme ? Je l'avais pourtant gardé dans ma main. A moins que pendant ma chute...? Je saisis les épaules du marcheur ne pouvant pas réfléchir plus longtemps. Il fallait que je trouve quelque chose, n'importe quoi, quelque chose avec quoi je pourrais l'abattre. Une pierre, une branche, je regardai autour de moi pour voir s'il y en avait. J'allais tendre mon bras pour attraper une pierre mais je sentis un poids de plus au-dessus de moi. Non... un deuxième marcheur venait d'arriver. La tâche s'avérait plus ardue que prévu. Je jetai un coup d’œil au haut de la falaise et je vis un troisième marcheur la dévaler. Contre trois marcheurs mes chances de survies, n'étaient pas très élevées. Que pouvais-je faire ? J'étais à bout de forces et aucune idée ne me traversait l'esprit. Je ne pouvais pas me laisser abattre d'une telle manière. Pas après tout ce que je venais de faire. Pourtant, je n'arrivais plus à trouver d'issue.

    Mes bras lâchèrent prise, je fermai les yeux, me préparant à la suite. J'entendis quelque chose dévaler la pente. Un nouveau marcheur ? Puis j'entendis deux coups de feu et je sentis que le marcheur qui était sur le point de me dévorer, s'écraser sur moi.

    J'ouvris enfin les yeux et vis qu'il venait d'être tué. Il fut dégagé de moi. J'étais finalement sauvée...

    « – Lucy ! cria une vois que je connaissait si bien.

    Je tournai la tête et vis Natsu accroupi à côté de moi. Il avait l'air inquiet, son visage avait plusieurs tâches de sang, ses vêtements aussi. Comment m'avait-il retrouvée ? Il m'avait encore sauvé. Je me redressai et voulus lui poser des questions mais il me devança.

    Il prit mon visage entre ses mains.

    – Ca va Lucy ? Tu n'as rien ?

    Et là, toute les images de la scène avec Lisanna me revinrent à l'esprit, je ne pus m'empêcher de pleurer.

    – Lucy...?

    Je lui sautai au cou. Je sentis qu'il ne comprenais pas ce geste mais il ne me repoussa pas.

    – Je suis désolée, dis-je entre deux sanglots.

    Je continuai de pleurer, n'arrivant pas à dire la suite. Il me serra dans ses bras tout en me caressant les cheveux, comme il avait l'habitude de faire lorsque je n'allais pas bien.

    – Lucy... dis-moi... qu'est-ce qui s'est passé ?

    J'ouvris grand les yeux. J'en étais certaine maintenant, il ne le savait pas encore. Mais comment je pouvais lui dire ? Pourquoi c'était à moi de lui dire ? Je devais rassembler tout mon courage et lui dire calmement.

    – Lucy... insista-t-il.

    – Lisanna. dis-je sans même prendre la peine de réfléchir.

    Je le sentis se raidir, suite à mon dernier mot, il commençait à comprendre mais ce n'était pas suffisant, il attendait que j'en dise plus.

    – Lisanna est... dis-je n'arrivant définitivement pas à finir ma phrase.

    Il me prit par les épaules, écarta nos corps et mis son visage en face du miens.

    – Il est arrivé quelque chose à Lisanna ? demanda-t-il de plus en plus inquiet.

    – Tu n'as l'a pas vue lorsque tu es rentré au campement ? demandai-je la voix tremblante.

    – Non, dit-il, Quand je suis arrivé avec Erza, Grey et Sting on s'est occupé de tuer tous les marcheurs qui avaient envahi le campement, Juvia est ensuite venue vers moi et m'a dit que tu étais partie toute seule dans la forêt. Je suis parti te chercher sans me soucier du reste, je voulais pas qui t'arrive quoique ce soit. Et je n'ai pas vu Lisanna... Ne me dis pas qu'elle... »

    Il planta ses yeux verts dans les miens, son regard était si intense. Je ne savais pas comment lui dire, je ne savais pas... Je n'étais pas obligée de lui dire. Il fallait juste que je lui fasse comprendre. Pour toute réponse, je baissai le regard. C'était à ce moment là, qu'il comprit. Il lâcha mes épaules et se leva. Je levai la tête, je vis Erza arriver, elle parla à Natsu, je n'arrivais pas à comprendre ce qu'elle disait. Natsu l'ignora et remonta la pente, sans difficulté.

    Natsu...

    Erza l'appela mais il n'eut aucune réaction et partit.

     ***

    Natsu D.

    Le soleil commençait à apparaître petit à petit, depuis quelque minutes déjà. J'étais rester là. Longtemps, pendant de longues heures. Pendant tout le restant de la nuit en fait. J'étais resté agenouillé aux côtés de Lisanna depuis que Lucy me l'avait annoncé. Depuis qu'elle m'avait annoncé ce qui était arrivé à Lisanna. Mirajane était là elle aussi. Elle était là avant moi. Je n'avais même pas demandé aux autres ce qui s'était passé exactement, je n'avais pas besoin de demander, il me suffisait de regarder l'état de l'épaule de Lisanna pour comprendre. Je n'arrivais tout de même pas y croire. Elle m'avait quitté... pour de bon ? Non ce n'était pas réel, ce n'était qu'un cauchemar. J'allais forcément finir par me réveillé... pas vrai ?

    Mirajane avait pleuré longtemps, maintenant elle ne pleurait plus. Elle continuait sans cesse de fixer Lisanna en lui tenant sa main. Cette image me brisait le cœur. C'était sa sœur. Une des dernières personnes qui lui restait de sa famille. Elles étaient inséparables, toujours là l'une pour l'autre.

    Moi je n'avais pas pleuré. J'étais triste évidemment, je me sentais détruit intérieurement, comme s'il manquait une partie de moi. Je me sentais vide. Pourtant aucune larme ne sortait, je ne comprenais pas pourquoi. Comme si quelque chose me bloquait à le faire. A croire que j'avais un cœur en pierre, je devais vraiment être sans pitié.

    Ca n'aurait jamais dû arriver. Si seulement j'avais été là. J'aurais pu la protéger. Je pensais qu'elle continuerait de vivre. Je pensais être capable de la protéger, peu importe les circonstances. Je pensais... avoir un avenir avec elle, même dans ce monde. Pourtant j'avais échoué. Je l'avais laissée mourir, sans n'avoir rien pu faire. Je n'allais plus jamais la revoir. Je n'allais plus voir son sourire, plus entendre sa voix. Je ne pourrais plus la serrer dans mes bras ou même m'endormir dans ses bras. Son regard le plus éblouissant que je connaissais, je n'allais plus le voir non plus. Elle n'allait plus être là pour me rassurer ou me donner de la force. Elle n'était plus dans le groupe.

    Elle était morte... car je n'avais pas été là pour la protéger.

    Si j'avais été là est ce que ça aurait changé quelque chose ? Oui car pour elle j'aurais trouvé n'importe quel moyen de la sauver. Mais je n'avais pas été là.

    J'étais parti pour sauver Sting et Yukino. Je n'avais pu sauver que Sting. C'était de ma faute si Yukino était morte elle aussi. Si je ne l'avais pas emmenée avec moi, elle serait restée au campement. Je ne me serais pas disputé avec Sting. Sting ne se serait pas enfui. On ne serait parti à sa recherche. Je serais resté aux côtés de Lisanna. Et tout ça ne serait jamais arrivé. Ce n'était pas de la faute des autres... juste de la mienne. Je ne pouvais en vouloir qu'à moi-même. Seulement à moi.

    Tout était de ma faute. J'avais tué Yukino et Lisanna.

     

    * * *

     

    Lucy H.

    Je m'assis dans l'herbe et regardai le soleil se lever. Sa lueur orangée du matin était magnifique, je ne m'en lassai pas. Cela m'apaisais un peu. J'avais encore besoin de réfléchir, je n'arrêtais pas de penser aux derniers évènements. Des scènes qui repassaient en boucle. Les souvenirs d'il y a deux mois, ne cessaient de refaire surface. Je recommençais à me sentir mal, mon mal-être qui commençait à disparaître était revenu.

    Cela faisait maintenant deux jours. Deux jours que nous avions perdu Lisanna ainsi que Yukino. Nous avions tous été affecté par leur perte dans le groupe. Des personnes plus que d'autres. Moi qui ne voulais plus revivre ce genre de situation, c'était pourtant inévitable.

    Sting n'était plus lui-même. Il ne parlait plus à personne dans le groupe, lui qui autrefois n'arrêtait pas de parler sans cesse et de tout le temps faire des blagues inutiles à longueur de journée, maintenant il nous parlait mal, comme si nous étions tous fautifs de la mort de Yukino. En seulement deux jours il avait tellement changé. On ne pouvait rien faire pour lui, en tout cas c'était trop tôt, il lui fallait du temps encore. Le pire c'était avec Natsu. Ils ne se parlaient pas, mais il n'arrêtait pas de lui jeter des regards noirs, à l'heure d'aujourd'hui il le détestait. Natsu ne prêtait pas attention à cela.

    D'ailleurs en ce qui concernait Natsu, il n'allait pas mieux non plus. Il ne parlait plus, il était devenu froid, il ne souriait plus et ne rigolait plus. Il restait tout le temps dans son coin. Son regard était vide, il n'avait aucune expression sur le visage, je n'arrivais plus à le reconnaître.

    Il y avait Mirajane et Elfman aussi... Ils étaient devenus distants, on voyait sur leur visage à quel point ils étaient tristes. Sans leur sœur ça n'allait plus être pareil. Ils étaient encore ensemble donc ils restaient encore un peu d'espoir.

    Le reste du groupe, c'est-à-dire Erza, Juvia et Grey, étaient ceux qui se comportaient le mieux, même si ce n'était pas non plus la grande forme. Ils essayaient de rassurer un peu tout le monde, comme ils le pouvaient car ce n'était pas simple. Mais ils tenaient le coup et c'était le principal. C'était surtout eux qui dirigeaient maintenant.

    Quand à moi... ce n'était pas tellement la forme. Des anciens souvenirs me revenaient à l'esprit et pareil pour ceux d'il y a deux jours. Ce n'était pas facile. Pas facile de tenir le coup avec tout ça, pourtant j'essayais. D'habitude dans ces moments-là, Natsu était toujours là pour me rassurer mais là... Il n'était pas trop d'humeur à rassurer les gens et je le comprenais parfaitement, je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Mais son était m'inquiétais plus que celui des autres. Je n'étais pas allé lui parler une seule fois depuis la mort de Lisanna. J'aurais bien voulu le faire à certains moments mais je n'avais jamais osé. Il avait toujours été là lorsque je n'allais pas bien, donc il serait normal que j'en fasse de même avec lui. Pourtant je le laissais seul. J'avais peur qu'il ne redevienne plus jamais lui-même, qu'il ne s'en remette jamais et qu'il ne récupère jamais son sourire. J'avais peur de le perdre.

    Pour le moment, tout le monde devait faire son deuil.

    « – Lucy, je levai ma tête vers Erza qui venait certainement d'arriver, on va y aller.

    Alors c'était l'heure. Suite aux derniers incidents, nous avions décidé de partir. Nous ne pouvions pas le faire directement, du coup nous avions attendu aujourd'hui, c'est-à-dire deux jours. Rester à découvert en pleine forêt, comme nous l'avions fait pendant deux mois était devenu beaucoup trop dangereux, nous nous en étions rendu compte malheureusement trop tard, mais le mal était fait. Je ne savais pas exactement où nous allions, mais Erza avait tout pris en main, je lui faisais confiance.

    – Je suis prête, j'arrive.

    Je comptais me lever mais Erza pris place à mes côtés.

    – Tu veux parler ? demanda-t-elle, Les autres ne sont pas encore tous prêts, on a un peu de temps.

    – Ah, si tu veux, dis-je.

    – Non c'est pour toi, dit-elle, Je vois bien que ça va pas en ce moment, tu peux tout me dire.

    – C'est le cas de tout le monde en ce moment à mon avis.

    – Je le sais bien, mais je te trouve un peu trop à l'écart, dis-moi ce qui ne va pas.

    – Tout. dis-je directement, Y'a rien qui va en ce moment, non y a pas qu'en ce moment, c'est depuis que toutes ces merdes ont commencées, depuis deux mois. Et cet enfer durera pour toujours, c'est comme ça et pas autrement.

    – C'est sûr que si tu résonne comme ça...

    – Et comment veux-tu que je résonne ? Mes parents sont morts sous mes yeux, Yukino est morte aussi et Lisanna s'est faite dévorée sous mes yeux. Tu veux que je me dise que ça n'arrivera plus jamais et qu'un jour ce monde redeviendra comme avant ? Non je n'y crois pas à ça et les autres dans le groupe pensent la même chose, plus rien ne sera jamais comme avant.

    – Tu n'as jamais essayé de te dire qu'il y avait toujours de l'espoir ? Je veux dire même si tu as perdu tes parents, même si Yukino et Lisanna ne sont plus là, ça ne nous empêche pas de nous battre. Parce que le groupe existe encore, on est encore en vie et quand il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.

    – C'était ce que Natsu disait... avant.

    – Et maintenant ?

    – Je ne lui ai pas reparlé.

    – Pourquoi ?

    – Parce que je n'en ai pas envie. dis-je la voix tremblante, Je sais que c'est égoïste de ma part, je ne devrais pas être comme ça. Mais j'ai peur d'aller lui parler. J'ai peur qu'il ne soit plus comme avant. C'est grâce à Natsu que j'ai su avoir de l'espoir, c'est lui qui me donnait de l'espoir. Mais depuis que Lisanna est morte, je crois qu'il... des larmes menaçaient de couler, je crois qu'il n'a plus d'espoir et j'ai peur qu'il ne redevienne plus jamais comme avant. Si... si jamais il ne redevient pas comme avant... Alors je.... je perdrais tout espoir pour de bon.

    Erza me serra contre elle. Je tremblais et je me retenais de ne pas craquer, mais elle me dit de ne pas retenir, ce que je fus contrainte de faire.

    – J'en ai marre de ce monde..., dis-je entre deux sanglots.

    – Pourtant c'est le monde dans lequel on vit. Mais tu n'as pas à t'en faire, Natsu redeviendra lui-même, c'est obligé.

    – Comment tu en es aussi sûre ? demandai-je tout en calmant mes sanglots.

    – Parce c'est Natsu. Et si je dois t'avouer quelque chose c'est que je pense que tu devrais lui parler. A mon avis il a besoin de ton soutien, je suis certaine que tu trouveras les bons mots. Et toi aussi, tu as besoin de lui parler. Cette fois, ce sera à toi de le rassurer.

    – D'accord, je m'écartai d'Erza et essuyai mes larmes, Je le ferais. »

    Elle m'accorda un sourire, sincère et chaleureux. Heureusement qu'elle était là, sans elle je ne savais pas ce que le groupe serait devenu, en tout cas heureusement qu'on l'avait parmi nous, car nous avions tous besoin d'elle.

     

    * * *

     

    Nous avions roulé pendant quatre bonnes heures et nous étions parti à l'aube, il était midi. Nous avions décidé de faire une pause d'environ une demi heure, pour manger un peu et revoir la carte. C'était Erza et Grey qui décidaient de quelle route emprunter, je ne m'en mêlai pas préférant les laisser faire, ils s'y connaissaient mieux et ils avaient sûr d'eux. Ils voulaient que l'on se dirige vers la côte, nous n'avions jamais tenté, nous avions vécu pendant deux mois dans la forêt. Finalement ils décidèrent que l'on aille à Hargeon, ce n'était plus très loin, peut-être à une ou deux heures d'ici.

    Nous étions parti avec deux voitures. Même si aucun de nous n'avait son permis, maintenant ça n'avait plus tellement d'importance. Je n'avais jamais conduit pour autant, car je n'en avais jamais eu besoin. C'était Erza et Grey qui conduisaient, ils avaient l'habitude grâce aux ravitaillements qu'ils faisaient régulièrement.

    Dès qu'Erza eut éteins le moteur, je sortis de la voiture, je voulais de l'air frai. Tout le monde descendit. Je bus un peu d'eau mais ne pris rien à manger. J'avais déjà mangé des biscuits dans la voiture et puis nous devions économiser notre nourriture.

    Il restait encore vingt minutes avant de reprendre la route. C'était le bon pour aller parler à Natsu. Je le cherchai du regard mais ne l'aperçut nul part. Lorsque je demandai à Grey, il m'indiqua qu'il était assis au bord de la route à quelque mètre de nous. Je le remerciai et me dirigeai vers le concerné. Il était assis parterre et il semblait encore perdu dans ses pensées. Comme toute attente je n'eus aucune réaction de sa part lorsque je me postai face à lui. Il fallait que je le fasse revenir à lui.

    « – Natsu, dis-je en m'installant à se côtés, si tu as besoin de parler, je suis là.

    – J'ai pas envie de parler.

     Je soupirai. Ca n'allait pas être simple. Je lui tendit ma bouteille d'eau.

    – Je suis sûre que tu n'as rien bu depuis un moment, alors bois.

    – C'est bon, j'ai pas besoin de boire, dit-il en tournant la tête.

    – Si Natsu tu dois boire, je sais ce que t'es en train de faire mais crois pas que je vais te laisser comme ça. Tu dois te maintenir en vie.

    – Pourquoi ?

    – Tu te demande pourquoi tu dois rester en vie ? Je n'ai pas l'impression d'entendre le vrai Natsu là. Mais si tu veux savoir, c'est que tu dois rester en vie, comme tout les autres membres du groupe, c'est comme ça et pas autrement.

    – Pour ensuite se faire tuer ?

    – Je ne te reconnais plus.

    – Parce que le vrai moi est mort Lucy, il leva enfin sa tête vers moi, Ca ne sert à rien que je vive, si je ne suis plus moi-même.

    Je n'abandonnerais pas.

    – Arrête, je remis la bouteille d'eau face à lui, Au lieux de raconter n'importe quoi, bois. C'est si compliqué que ça ? Je ne lâcherais pas l'affaire donc fais-le.

    Il souffla mais pris finalement la bouteille d'eau, il but plusieurs gorgées, cet idiot avait soif en réalité mais j'étais sûre qu'il n'allait pas l'avouer. Il me rendit la bouteille quand il eut finit.

    – Si tu savais comme je regrette, commença-t-il, Si seulement je l'avais protégée.

    – Ce n'est pas de ta faute ce qui lui est arrivé, dis-je.

    – Ca l'est. Si j'avais protéger Yukino, Sting ne se serait jamais énervé et elle serait toujours avec nous. Je n'aurais pas eu besoin d'aller chercher Sting et je serais resté aux côtés de Lisanna... Elle ne serait pas morte.

    – Ca ne sert à rien de regretter tes actes, tu as fait ce que tu devais faire et personne n'est mort à cause de toi. J'étais là au moment où Lisanna à... même au dernier moment elle pensait à toi. Elle voulait que tu continu de te battre, même si elle n'était plus avec toi.

    – Je le sais ça, elle n’arrêtait pas de me le répéter. Mais sans elle, j'y arrive pas. Dans ma tête j'étais sûr de la maintenir en vie pour toujours, ça pouvait pas se passer autrement. J'avais trop pris confiance en moi.

    – C'était normal que tu pense ça, tu l'aimais et tu voulais la protéger. Sache qu'elle a raison, même si elle n'est plus là, tu dois continuer à te battre. Il te faudra du temps ça c'est certain, mais tout n'est pas perdu. Moi et tous les autres de groupe, on est toujours en vie, on est là pour toi, nous sommes une famille pas vrai ?

    – Je voudrais tous vous protéger, peu importe le danger mais je sais que c'est impossible, je n'en suis pas capable, plus maintenant. Je veux pas vous perdre... Qu'est-ce que je dois faire ?

    Je me mis face à lui et posai ma main sur sa joue. Il releva la tête et me regarda l'air perdu.

    – Rien, dis-je, Tout ce que je te demande c'est de rester en vie. Ce n'est pas simple je le sais, mais je serais là. Arrête de toujours t'en vouloir, ça ne te mènera nul part. C'est toi qui me l'a appris. Quand mes parents sont morts, je n'arrêtais pas de m'en vouloir mais toi tu m'as toujours assuré le contraire et tu avais raison. On fait tous des erreurs mais il faut savoir s'en remettre. C'est toi qui m'a rendu plus forte, je ne veux pas que tu abandonnes.

    – Je veux pas te perdre Lucy..., il commençait à avoir la voix tremblante et ses yeux se remplissaient de larmes, Pou... pourquoi je pleure ? Je n'ai même pas pleuré une seule fois depuis que Lisanna est morte... Alors pourquoi maintenant ?

    Je posai sa tête contre mon épaule, mis mes bras derrière son dos et l'approchai de moi.

    – Parce que tu ne réalisais pas encore mais ça ne veut pas dire que tu ne ressentais rien. Et aussi parce que tu te confie enfin à quelqu'un, tu ne faisais que garder tes sentiments pour toi, tu ne les faisais pas ressortir. Mais tu peux y aller maintenant, ça te soulagera j'en suis sûre.

    – Dé... désolé...

    Il se mit à pleurer de plus belle. Quelque part ça me faisait une sensation étrange. C'était la première fois que je voyais Natsu pleuré, ça me brisait le cœur, je détestais le voir comme ça. Parce que ce n'était pas le Natsu que je connaissais, il était toujours souriant et puis d'habitude c'était moi qui pleurait dans ses bras, donc là ça me faisait vraiment un drôle d'effet. Il s'en voulait, il était brisé. Mais je voulais tout faire pour qu'il récupère son sourire. Je voulais protéger son sourire. Je lui caressai le de dos et les cheveux. Il mit ses mains sur son visage, comme cacher ses larmes. Mais je les voyais malgré tout.

    Il se calma petit à petit.

    – Désolé, c'est vraiment pitoyable de ma part... dit-il après avoir essuyé ses larmes.

    – Pleuré n'a rien de pitoyable Natsu, tu n'as pas cessé de me le répété en plus.

    – Ouais c'est vrai... Dis Lucy, commençât-il, est-ce que tu seras toujours là pour moi ?

    Je le regardai surprise. Il avait toujours sa tête contre mon épaule, il respirait déjà un peu moins fort. A cet instant il ressemblait à un enfant, un enfant besoin d'être consolé par sa mère. Cette image me fis sourire.

    – Evidemment, assurai-je.

    Il relava enfin sa tête, ses yeux étaient rougis par les larmes.

    – Tu me le promet...?

    – Promis, affirmai-je en mettant ma main derrière son crâne, Moi je ne vais pas mourir. Je survivrais et te protégerais. Parce que tu es ce qu'il me reste de plus chère dans ce monde, tant que tu seras en vie, je le serais aussi.

    Il me fixa pendant plusieurs secondes sans rien dire. Sans que je m'y attende, ses lèvres s'étirèrent pour enfin former un sourire. J'avais réussi à le faire sourire. Le voir sourire me procura une sensation de bonheur intense. Ca faisait longtemps que je n'avais pas ressentis une telle sensation, ça me rendait heureuse.

    C'était la première foisque je prenais autant d'assurance, depuis que ce monde était devenu comme il était à cet instant. Mes sentiments pour Natsu n'avaient pas changés et ils ne changeraient pas j'en étais certaine maintenant. Je ne voulais plus que Natsu me protège, il n'avait plus besoin d'avoir cette responsabilité. C'était décidé. Je voulais protéger Natsu et son sourire, cette simple volonté me suffisait pour vouloir rester en vie et continuer à survivre. Je savais ce que je voulais.

    – Merci, lâchât-il après un instant.

    Je lui répondis avec un sourire. Un sourire aussi sincère que le sien. Je souriais bêtement sans vraiment comprendre pourquoi, peut-être que j'avais l'air idiote mais je m'en fichais totalement. Ca me rappelais des souvenir d'avant, je ressentais exactement la même chose quand Natsu avait le malheur de trop se rapprocher de moi ou qu'il m'envoyait un message au moment où je pensais à lui, toutes ces choses futiles me rendaient heureuses à l'époque et je me rendais compte que ça n'avait pas changé.

    Mais lorsque je repensais à Lisanna, mon sourire s'effaça. Je me sentais mal auprès d'elle. Avais-je le droit de sourire auprès de Natsu alors qu'elle n'était plus là ? Etait-ce vraiment correct ?

    Je revins à la réalité lorsque j'entendis un coup de feu, de même pour Natsu qui ne disait plus rien. Je tournais directement la tête vers la route où le groupe était.

    – Non ça ne vient pas de là, affirma Natsu en se levant subitement, Ca venait de la forêt.

    Natsu avait une meilleure ouïe que moi donc il devait avoir raison.

    – De la forêt ? répétai-je, Qu'est-ce qui se passe à ton avis ?

    – J'en sais rien, faut vérifier.

    Je n'eus pas le temps d'ajouter quoi que ce soit, qu'il se précipita vers la forêt.

    – Natsu ! criai-je pour le faire revenir. »

    Je ne savais pas ce qui se passait dans cette forêt, mais Natsu y était, pas de question de rester ici sans rien faire. On verra bien ce qui va se passer.

     

     

     

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     J'avoue j'y ai passé du temps sur celui-là, mais faut savoir que pendant deux semaines j'ai rien écrit. Ca m'avait manqué ça fait quatre jours, que je suis à fond dessus, je suis soulagée d'enfin l'achever. Bref j'ai kiffé l'écrire et j'en suis fière donc je suis contente quoii.


    votre commentaire
  • |Fiction n°2: I Want to Love you| Chapitre 5

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    C H A P I T R E  5

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    Lucy H.

    J'ajustai mon mascara, puis vérifiai s'il n'y en avait pas à côté. Je contemplai le miroir, mais ne vis rien de dérangeant. Lorsque je vis l'heure sur mon téléphone, je me dépêchai de lâcher mon miroir, ranger mon téléphone  dans mon sac, dévaler les escaliers, enfiler ma veste puis sortir de chez moi. J'étais tellement à fond dans ma préparation, que j'en avais oublié l'heure. Je fus vite arrivée au lycée et fus soulagée de voir que j'étais bel et bien à l'heure. Je me dirigeai vers ma salle. En entrant je vis que Lisanna était déjà assise à sa place, elle discutait avec Grey. Je m'approchai d'eux, ils me sourirent lorsqu'ils m'aperçurent. Je leur fit la bise et m'assis à côté de Lisanna. Remarquant l'absence de notre cher compagnon aux cheveux rose, je leur demandai s'il était en retard une fois de plus.

    – A mon avis il a encore oublié de mettre son réveil... soufflai Lisanna blasée du comportement de Natsu.

    – Ce serait pas la première fois... soufflai-je à mon tour.

    – Natsu viendra pas aujourd'hui, il m'a envoyer un message ce matin. dit Grey.

    – Pourquoi ? demanda ma meilleure amie, Il est malade ?

    – Ah, euh ouais il est malade, mal de tête je crois.

    Je fixai Grey, ne trouvant pas sa réponse très convaincante. Lisanna avait l'air de le croire, mais j'étais sûre qu'il nous cachait quelque chose, mais il évita mon regard, montrant qu'il n'en dirait pas plus. Je demanderais à Natsu à l'occasion, je ne savais pas pourquoi, mais j'avais le sentiment qu'il n'était pas malade. De toute façon j'allais bientôt le savoir.

     

    * * *

     

    La journée passa vite, nous étions resté tout les trois pratiquement tout le temps. C'était une bonne petite journée, les profs ne nous avaient pas donné énormément de travail, donc c'était bien, on allait être tranquille en rentrant. Et il avait fait beau toute la journée, c'était agréable, j'avais regretté d'avoir mis mon sweat-shirt ce matin, mais bon, je ne pensais pas qu'il allait faire chaud, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fait un temps pareil. Sur le chemin pour rentrer, Grey nous proposa de venir chez lui, c'était devenu une habitude finalement. J'acceptai et Lisanna devait passer chez elle pour déposé ses affaires, elle dit qu'elle nous rejoindrait, ce qui ne posa problème à personne. Je fis donc le reste du chemin avec Grey.

    En arrivant chez lui, nous laissâmes nos affaires à l'entrée et nous affalâmes sur son canapé en cuir bien frai. Il me servit un verre d'eau, que je bus d'une traite. Je retournai à l'entrée afin de prendre mon téléphone. Je vis que j'avais reçu un message de Lisanna, disant qu'elle restait chez elle pour aider sa mère à préparer sa maison, car elle recevait des invités ce soir. Elle s'excusa et me dit qu'elle aurait préféré rester avec moi. Je lui répondis et retournai dans le salon. Grey était assis sur le canapé, les yeux rivés sur son téléphone.

    Attendez.

    Si Lisanna ne venait pas et vu que Natsu était malade, cela voulait dire que Grey et moi... étions seuls ?

    – Qu'est-ce qu'il y a ? me demanda Grey qui à présent n'était concentré que sur son téléphone. Pourquoi tu reste planté là ? Tu peux venir t'assoir, je vais pas te bouffer.

    – Oui bah c'est ce que j'allais faire. dis-je en m'installant à ses côtés.

    Il replongea ses yeux sur son téléphone. On était seuls tout les deux... Pour de vrai ?

    – Elle arrive dans combien de temps Lisanna ?

    – Justement, elle peut pas venir, ses parents reçoivent des invités ce soir et elle doit l'aider à préparer la maison, le repas et tout. dis-je non sans gêne.

    – Ah d'accord. répondit-il simplement.

    Ca n'avait pas l'air de le surprendre, ni de le déranger, ce qui me rassura au fond de moi. A moins qu'il restait concentré sur son téléphone pour ne pas montrer son dérangement... Non il n'était pas comme ça et puis maintenant on s'entendait plus que bien. Mais je ne pouvais pas être détendue à l'idée que j'allais passer cette fin d'après midi seule avec lui, ça n'était jamais arrivé. Nous étions toujours en compagnie de Natsu et Lisanna ou au moins un des deux. Je pris mon téléphone puis envoyai quelques snaps. Grey déposai son portable sur la table basse qui se trouvait en face du canapé et se tourna vers moi.

    – On fait quoi du coup ?

    Je verrouillai mon portable, faisant mine de réfléchir à quelque chose que l'on pourrait faire.

    – Tu sais pas, hein ? demanda-t-il remarquant mon manque de réponse.

    – Non. soufflai-je.

    Il souffla à son tour. Il regarda autour de lui, même si je ne pensais pas que ça lui donnerait une quelconque idée. Il se tourna vers son jardin puis resta immobile plusieurs secondes, jusqu'à ce qu'il tourne vers moi, avec un sourire en coin. Ne comprenant pas cette réaction, je regardai moi aussi le jardin. Il était grand avec une jolie végétation, bien entretenue. Il y avais une grande piscine avec quelque transat disposés autour. Je reportai mon attention sur Grey, qui avait toujours le même sourire, que je n'arrivais pas à cerner. Je l'interrogeai donc du regard, afin qu'il s'exprime ouvertement.

    – Il fait chaud aujourd'hui, tu trouves pas ? dit-il comme pour me donner un indice.

    Puis je repensai à la piscine de son jardin. Ne me dites pas que...

    – Non Grey, n'y pense même pas. dis-je avant même qu'il ouvre sa bouche voyant que j'avais compris.

    – Pourquoi pas ? Aller ce sera marrant.

    – Tu rigoles ? On est plus en été je te rappelle, tu ne me feras pas aller dans cette piscine, même s'il fait plus chaud que d'habitude...

    – Bah justement autant en profiter, non ? Ca va nous rafraichir et tu veux faire quoi sinon ?

    Ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça, je mourrais de chaud aujourd'hui, donc aller dans une piscine pouvait me faire que du bien mais...

    – Je n'ai pas de maillot de bain. dis-je.

    – Vas-y en sous-tif. dit-il en pouffant.

    – Alors là tu rêves.

    Hors de question d'y aller si je n'avais pas de maillot de bain. Même si je savais qu'il disait ça à la rigolade, quoique que si je le faisais vraiment, il n'allait pas m'arrêter. Il me proposa qu'on passe chez moi, pour prendre un maillot de bain. Il était 16h30 donc on avait largement le temps de faire un aller-retour chez moi. Je ne savais pas si mon père était là, donc je décidai d'y aller seule et lui dit de m'attendre chez lui. Je n'avais pas envie de prendre le risque que mon père me voit avec un garçon, j'étais sûre qu'il refuserait que j'aille chez lui, surtout si c'était pour aller dans sa piscine, alors là j'étais fichue.

     

    * * *

     

    Je tentai de mettre mon pieds dans l'eau, mais celle-ci étant trop froide, je le retirai aussitôt. Ca faisait près de dix minutes, que je me tâtai devant la piscine, alors que Grey y était avant même que je revienne. Il m'avait dit que si je n'y allais pas dans les cinq prochaines minutes, il s’occuperait personnellement de mon cas. C'était pour cette raison, que je n'avais pas d'autre choix que d'y aller par moi-même et au plus vite.

    – Je te laisse dix secondes pour te décider, lança finalement Grey lassé de me voir encore au bord de la piscine.

    – On avait pas dit cinq minutes ? dis-je paniquée.

    – 10... 9... 8...

    – C'est bon j'ai compris ! m'exclamai-je, Arête de compter !

    Sans plus attendre, je m'assis sur le bord de la piscine et m'y laissai doucement tomber dedans. Je laissai échapper un léger glapissement, suite au changement de température.

    – Tu vois ? C'était pas compliqué ? me lança Grey avec un rictus au coin de ses lèvres.

    Je ne pris pas la peine de répondre. Je croisai mes bras autour de moi, mon corps tremblant et me repliai un peu sur moi-même. J'espérai vite m'habituer à la température de l'eau, ça n'avait rien d'agréable pour le moment. Lorsque je relevai ma tête, je vis Grey s'approcher dangereusement de moi, toujours avec son rictus collé au visage. Qu'est-ce qu'il allait faire ? Une vague d'inquiétude s'empara de moi, j'avais un très mauvais pré sentiment et pourtant je ne bougeais pas, décidant de faire confiance à Grey.

    Chose que je regrettai les deux secondes qui suivirent. Il me mit sur son épaule, puis me jeta entièrement dans l'eau avec beaucoup de force. J’atterris non sans douceur dans l'eau et fus projetée tout au fond du bassin. Lorsque je voulus atteindre la surface, je sentis Grey me prendre les épaules afin de me bloquer. Il avait vraiment décidé de me noyer aujourd'hui. J'essayai de me défaire de son emprise en bougeant dans tout les sens mais en vain, je ne fis qu'avaler de l'eau, empirant ma position. Il me remonta enfin hors de l'eau. Je me mis à tousser pendant au moins une minute, ayant avaler de l'eau de travers. Je repris enfin mon souffle. Je vis que Grey rigolait depuis toute à l'heure, à ce moment précis, j'étais vraiment en colère contre lui.

    – Désolé, dit-il entre deux rires, J'ai peut-être un peu trop forcé, non ?

    – T'es vraiment qu'un salaud ! dis-je en levant mon poing.

    Je voulus lui mettre un coup, mais il me bloqua et ce fut pareil lorsque je voulus lui en mettre un autre.

    – Tu vas faire quoi maintenant ? demanda-t-il d'un ton fière.

    Je dégageai l'emprise qu'il avait sur mes poignets puis me dirigeai au bord de la piscine, pour y sortir. Je m'étais baignée comme il l'avait voulu, maintenant je pouvais sortir. Je m’installai sur un transat en plein soleil, ou j'y avais déposé ma serviette quelques minutes plus tôt. Je saisis mon téléphone, ignorant totalement la présence de Grey qui était resté dans l'eau.

    – Me parle même plus. lui dis-je avant même qu'il sorte un son de sa bouche.

    – Reviens, promis je te refais plus de coup tordu comme ça. remarquant que je l'ignorais, il reprit, Aller je me sens seul là.

    – Bah continu de te sentir seul. répondis-je simplement.

    Il soupira d'exaspération. Les yeux rivés sur mon téléphone, je pouvais entendre qu'il venait de sortir de l'eau. Seulement quelques secondes après, des gouttes tombèrent sur mon téléphone. Sans même relever la tête je devinai que c'était à cause de lui.

    – Pars, je veux pas que tu noies mon portable aussi.

    – Alors viens.

    Je soupirai et déposai mon téléphone. Je levai mes yeux vers Grey, qui se tenait juste au-dessus de moi, son regard planté dans le mien. Je ne bougeai pas préférant le regarder, jusqu'à ce qu'il fasse quelque chose. Ses cheveux étaient trempés, les gouttent tombaient sur mon corps.

    – Bon, tu bouges ? dit-il.

    Je posai mon regard sur la piscine, songeuse. Soudain, une idée vint me traverser l'esprit, un rictus s'empara de mes lèvres. Je me levai du transat, au plus grand soulagement de Grey puis me stoppai devant la piscine.

    – Y a un truc dans l'eau là, non ? demandai-je.

    Grey se mit à côté de moi et chercha du regard, ce qu'il y avait dans l'eau.

    – Je vois rien moi.

    Je me reculai et avec toute la force que j'avais, je le basculai dans l'eau. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qui se passait, qu'il se retrouva au fond du bassin. Lorsqu'il sortit sa tête de l'eau, je ne pus me retenir de rire une seconde de plus. Mon plan avait fonctionné à merveille et la tête qu'il tirait était juste hilarante.

    – Je ne pensais pas que t'allais vraiment tomber dans le panneau, lâchai-je entre deux rire n’arrivant presque plus à respirer tellement je rigolais.

    – Je suis un salaud, mais toi t'es une salope.

    – Surveille ton langage. dis-je en essayant de reprendre mon souffle.

     M'apercevant qu'il était en train de sortir de l'eau, je compris directement ce qu'il allait faire ensuite. Je ne réfléchis pas une seconde de plus, je me mis à courir et ce ne fut pas longtemps après, que Grey me suivit. Je criais de peur qu'il me rattrape, je plaignais les voisins de tout le bruit que l'on pouvait faire. Quand Grey fut à proximité de moi, je sautai dans l'eau de moi-même, préférant ne pas connaître une chute trop violente. Il me rejoignit rapidement. Je tentai vainement de lui échapper, je poussai un cri de surprise lorsque je le sentis saisir mon bras. J'essayais de me débattre aussi bien que je le pouvais, mais c'était inutile. Il me tira vers lui, attrapa les deux bras et me plaqua contre le mur.

    – Cette fois, tu ne m'échappera pas.

    Je commençais à être angoissée, me demandant ce qu'il allait faire.

    – Tu ne m'avais pas promis que tu ne me ferais plus de coup tordu par hasard ? demandai-je essayant de trouver un quelconque échappatoire.

    – Tu l'as cherché.

    Je ne répondis rien attendant seulement, qu'il fasse ce qu'il avait tant envie de faire. Mais il n'en fit rien, du moins pas pour l'instant. Il avait seulement son regard ancré dans le mien comme toute à l'heure. Il ne m'avait toujours pas lâché les bras et son regard commençait à devenir persistant. Je me demandais pendant combien de temps encore il allait attendre. C'était sûrement une tactique pour m'angoisser encore plus, tactique qui, je pouvais dire fonctionnait bien, car je commençais à avoir de plus en plus peur de ce qui allait arriver, je ne le sentais vraiment pas.

    Mais cette angoisse qui commençait à me ronger, laissa place à de l'embarras lorsque je le sentis poser ses mains sur mon bassin. Je sentis mon visage se réchauffer d'un coup, mon cœur qui n’arrêtait pas de donner des coups à ma cage-thoracique et mon ventre qui me brûlait intérieurement. Non... Non Lucy. C'était juste une technique pour me déstabiliser, c'était juste ça. Je ne devais pas me laisser distraire. Mais son regard semblait avoir changé. Toute à l'heure il était dur mais avait tout de même une lueur d'amusement, mais là il s'était adouci, ça n'avait plus rien à voir.

    J'oubliai vite que nous étions en train de nous chamailler quelques minutes plus tôt et me concentrai seulement sur lui, oubliant tout le reste. Je ne pouvais plus détacher mon regard du sien. Ses cheveux était totalement trempés, mais je trouvais que ça le rendait extrêmement sexy. Sa bouche entre-ouverte, me donnait juste envie de l'embrasser. Et juste le fait que l'on soit proche l'un et l'autre, me rendais encore plus amoureuse de lui.

    Nous étions tous les deux, seuls. Seulement vêtu d'un maillot de bain, dans une piscine. Il me faisait décidément beaucoup trop d'effet, à présent je ne pouvais plus me retenir. Je mis mes mains derrière sa nuque. Son air indifférent laissa place à l'étonnement. Je ne savais pas si ce que je faisais était bien ou pas, mais j'attendais seulement qu'il vienne, de lui-même. Il rapprocha un plus nos corps ainsi que nos visages.

    – Voilà ta punition. susurra-t-il.

    Mon cœur battait à tout rompre. Je fermai les yeux et je sentais son souffle passer entre mes lèvres. Je le sentais s'approcher petit à petit, je n'en pouvais plus d'attendre, c'était une véritable torture. Toujours mes mains sur sa nuque, je tirai doucement son visage près de mien..

    – Grey !

    J'ouvris instantanément les yeux. Et sans que je ne comprenne pourquoi, Grey s'écarta violemment de moi et sortit de la piscine à une vitesse hallucinante. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Et qui venait de l'appeler ? Ce serait à cause de ça ?

    Je m'assis au bord de la piscine et voulus demander à Grey, mais quelqu'un arriva vers nous.

    – A Grey, tu es là, tu aurais pu me répondre quand même, je n'étais pas sûre que tu étais vraiment rentré.

    C'était une femme assez grande, elle avait les cheveux coupés au carré, ils étaient châtains. Ses ses yeux étaient de la même couleur que ceux de Grey. J'en déduis vite qu'il s'agissait de sa mère.

    – Oui bah je suis là, comme tu peux le voir.

    Elle s’apprêtait à parler mais son regard se posa soudainement sur moi, je me sentis d'autant plus gênée.

    – Désolé je n'avais pas vu qu'il y avait quelqu'un, elle s'approcha pour me faire la bise, Enchantée je suis la maman de Grey.

    – Lucy, enchantée. dis-je.

    – Lucy... dit-elle comme si elle essayait de se souvenir de quelque chose, elle se tourna vers son fils, Tu ne m'en a jamais parlé.

    – Je te le dis direct, c'est juste ma pote, donc va rien t'imaginer.

    Je sentis mon cœur se serrer suite à cette phrase, pourtant je n'avais aucune raison d'être blessée, puisque nous n'étions vraiment pas en couple.

    – Ah oui ? dit-elle d'un air légèrement déçu, Bon je vous laisse, je dois préparer à manger, avant que ton père rentre.

    Elle rentra dans la maison, nous laissant seuls, Grey et moi. Je posai mes yeux sur lui, mais remarquai vite qu'il esquivait mon regard. Je me mordis la lèvre inférieure. Toute à l'heure, on était à deux doigts de.. non ce n'était pas la peine d'y penser, l'ambiance était devenue pesante en l'espace de deux secondes. C'était hyper frustrant, mais le moment était à présent gâché. Je me séchai vite fait et remis mes vêtements. Grey n'avait pas bougé et je pouvais sentir qu'il était bien plus que gêné et je l'étais aussi.

    Et c'était toujours dans cette ambiance pesante, que je sortis de chez lui. Nous ne nous étions échangé quelques mots seulement pour nous dire au revoir.

     

    * * *

     

    Je fermai la porte à clé en sortant de chez moi. Je mis mon sac sur mon épaule et pris le chemin habituel. Je me sentais étrangement stressée, je savais très bien pourquoi je l'étais. Je n'avais pas arrêté de penser à Grey depuis hier. J'étais totalement chamboulée. Lisanna m'avait demandé si notre après-midi s'était bien passée, je n'avais pas osé lui parler de ce qui s'était passé dans la piscine, juste avant que la mère de Grey nous interrompe. Non pas, que je ne faisais pas confiance en Lisanna, je savais qu'elle ne me jugerais pas et qu'elle ne répèterait cette histoire à personne. Mais il y avait définitivement quelque chose qui me bloquait à lui en parler. J'étais certaine que le mieux pour l'instant, était que je le garde pour moi. Parce que pour l'instant rien n'était sûr. Grey et moi n'étions pas en couple, ça c'était certain. J'étais amoureuse de lui, mais lui... je n'en savais strictement rien. Même s'il était sur le point de m'embrasser hier, peut-être que c'était seulement pour me déstabiliser ? Non, ce n'était pas ça, je le savais, je l'avais senti. Mais était-ce réellement de l'amour ? C'était la question que je n'arrêtais pas de me poser. Maintenant, aller au lycée m'angoissait.

    J'avais peur de l'affronter. Nous ne sommes pas envoyer un seul message hier soir, alors qu'en temps normal, nous n'arrêtions pas et là, rien. Rien des deux côtés. Quand j'arriverais au lycée, je devrais me comporter comme d'habitude ? De toute façon qu'est-ce je pouvais faire d'autre ? Je n'avais pas envie de reparler de ce qui s'était passé hier, à part si lui le faisait. Et lui ? Quel sera son comportement ? Est-ce qu'il me parlera comme d'habitude ? Ou il sera gêné, comme quand j'étais partie hier.

    Dans tous les cas, nous allions forcément être gêné, ou alors on se forcera à ne pas l'être.

    – Lucy !

    Une voix qui m'était familière, me sortit de mes pensée. Je me retournai et fis face à Natsu. J'avais l'impression que ça faisait une éternité que je ne l'avais pas vu, alors que ça ne faisait seulement quelques jours.

    Nous fîmes le trajet jusqu'au lycée ensemble. Il m'expliqua qu'il avait passé le week-end avec Grey, ils n'avaient pas beaucoup dormi apparemment et ils auraient beaucoup fumé. Grey avait été plus raisonnable que Natsu. Natsu n'avait pas trop supporté le réveil avant les cours, il ne s'était finalement pas levé. Il avait mal à la tête, au ventre et aux yeux, rien que ça. Je me demandais pourquoi il fumait autant, c'était seulement maintenant que je pouvais le remarquer, mais j'avais plus souvent vu Natsu fumer que Grey. Grey ne fumait pas beaucoup en réalité, ce qui n'était pas plus mal.

    – Pourquoi tu n'arrêtes pas ? dis-je, Ca te bousille la santé, tu n'as même pas pu venir en cours hier et même aujourd’hui tu ne m'as pas l'air en pleine forme !

    – J'ai l'impression d'entendre ma mère.

    – Natsu, je rigole pas là ! Je me demande si tu prends vraiment ça au sérieux...

    A ce moment-là, il me lança un regard sombre, un regard que je n'avais vu avant.

    – Ecoute Lucy, c'est pas à toi de décidé si je dois arrêter ou non, je sais, on me l'a dit des tonnes de fois. Je comprends que tu t'inquiètes, mais franchement je déteste ce genre de discours, donc ne me demande plus d'arrêter c'est inutile. Je peux plus vivre sans ça, c'est comme ça.

    C'était la première fois que Natsu me parlait sur ce ton, je savais que répliquer d'avantage ne mènerait nul part. En fait, je m'étais trompée depuis le début, Natsu le prend bien plus qu'au sérieux. Ce qui était sûr, c'était qu'il avait eu une raison pour commencer à fumer. Mais laquelle ? J'étais certaine qu'il s'était passé quelque chose dans sa vie, quelque chose de douloureux, mais je n'arrivais pas à mettre la main dessus. Et il n'allait pas m'aider à le faire.

    Nous entrâmes dans le lycée, sans rien se dire. Un blanc s'était installé entre nous, j'avais peur de l'énervé d'avantage si je disais la moindre chose. Il valait mieux que je reste silencieuse.

    – Sinon, dit-il en brisant le silence, T'as passé une bonne fin d'après-midi avec Grey hier ?

    Mince Grey. Je l'avais complètement oublié. Pourquoi a-t-il fallu qu'il lance ce sujet gênant ?

    – Oui, c'était cool. je dis simplement.

    – Vous êtes allé dans la piscine, il m'a dit.

    – Oui.

    – Eh mais vous êtes trop bizarres vous deux, dit-il plus fort, je suis sûr il s'est passé un truc.

    – Pourquoi il se serait passé un truc ? demandai-je essayant de rester la plus indifférente que possible.

    –  Je sais pas, je le sens. Quand je vous pose les question, vous répondez sans donner de détails, comme si vous vouliez cacher quelque chose.

    Moi qui pensais que Natsu n'était qu'un simple idiot, qui essayait de se divertir en fumant, qu'il ne remarquait absolument rien et qu'il n'avait aucune réflexion, en fait c'était tout le contraire, il était bien plus observateur qu'il ne le laissait paraître. A moins que Grey et moi, n'étions tout simplement pas du tout crédible, ce qui était clairement le cas.

    – Même si il s'est passé quelque chose, ça ne te regarde pas.

    Je n'aurais sûrement pas dû répondre ça, j'étais encore moins crédible.

    – Donc il s'est passé quelque chose. dit-il en souriant de toutes ses dents.

    J'étais grillée.

    – C'est pas ce que j'ai dis !

    J'entrai dans la salle, pour mettre fin à cette conversation qui allait commencer à devenir embarrassante. Je voulus aller à ma place habituelle mais me stoppai lorsque je vis Grey avec une fille accrochée à son bras. Cette fille... Je ne l'avais jamais vu avant. Une nouvelle ? Certainement. Mais qu'est-ce qu'elle faisait collée à Grey ? Ils se connaissaient ? Est-ce qu'elle était sa... Non impossible, Grey ne m'avait jamais dit, qu'il avait une copine, à moins qu'il me l'ait caché. Je n'espérais vraiment pas que cette hypothèse était juste.

    – Juvia ! s'exclama Natsu qui venait d'entrer.

    La dénommée Juvia, se détacha de Grey, s'approcha de Natsu, ils se prirent dans les bras. Elle avait vraiment l'air proche de Natsu et Grey. C'était sûr qu'ils se connaissaient. Elle était belle, elle avait de longs cheveux bleus bouclés et ses yeux étaient d'un bleu profond, je n'en avais jamais vu de tels. Lorsqu'elle remarqua ma présence, elle me toisa de haut en bas. Mais ce n'était pas un regard hautain, du moins ce n'était l'impression qu'elle me donnait.

    – Qui est-ce ? demanda-t-elle en se tournant vers les garçons.

    – Ah oui, j'ai oublié de présenter. répondit Natsu, Juvia, Lucy. Lucy, Juvia.

    – Enchantée, dis-je.

    – De même ! Je suis une amie d'enfance de Natsu et Grey, je ne sais pas s'ils t'ont déjà parler de moi.

    – Malheureusement non, dis-je gênée de l'avouer.

    Elle se tourna vers Grey et lui lança un regard noir. Il s'excusa lui disant de ne pas s'énerver. Je croisai son regard mais il le détourna vivement. Ah d'accord. Même pas de bonjour rien du tout. Eh bien, la journée commençait bien. Puis ils continuèrent de parler entre eux, de certains souvenirs de leur enfance, mais n'étant par intéressée par cette conversation, je décidai de rejoindre ma place ainsi que Lisanna qui me posa quelques question sur cette Juvia. Contrairement à moi elle en avait déjà entendu parlé, mais ne l'avait jamais rencontré. Elle était dans la même école primaire que Natsu et Grey, puis elle avait déménagée sa deuxième année de collège, elle fut donc séparée des deux garçons mais ils étaient malgré tout restés en contact. Et la voilà de retour, elle leur avait fait la surprise.

    Je continuai des les observer tout les trois. Une amie d'enfance, hein ?

     

    * * *

     

    Comme chaque midi, je déposai mon sac de cours, dans mon casier, puis accompagnée de Lisanna me dirigeai vers le self. La matinée avait été longue et ennuyeuse. Je n'avais pas spécialement faim mais j'attendais impatiemment la pause du midi et être libérée de ses cours. Lisanna m'informa que nous devions manger avec Natsu et Grey ce midi, elle leur avait proposé ce matin et ils avaient accepté. Nous les cherchâmes à notre endroit habituel mais ne les trouvâmes pas. Nous cherchâmes dans la cour, ils n'y étaient pas non plus. Nous traversâmes ensuite tout le lycée, mais toujours rien. Nous décidâmes d'abandonner et de manger sans eux, trouvant inutile de les chercher plus longtemps. C'était étrange, on arrivait toujours à les trouver d'habitude, où est-ce que qu'ils avaient bien pu passer ?

    Nous allâmes dans le self, prîmes notre plateau avec de quoi manger et nous installâmes dans une table à quatre, même si nous n'étions que deux pour le coup. Lisanna me fis signe de me retourner, je ne comprenais pas pourquoi mais je le fis.

    Natsu, Grey et Juvia étaient tous les trois assis à une table. Ils avaient l'air de bien rigoler, Juvia semblait se retenir de ne tomber de sa chaise, tellement elle riait. Il se levèrent puis sortirent du self. Alors là, j'avoue que je ne m'y attendais pas. Avec Lisanna, nous avions passé au moins 15 bonnes minutes à les chercher, mais en fait depuis le début ils étaient là. Nous avions prévu de manger ensemble mais ils n'avaient plus du tout l'air de se préoccuper de nous mais plutôt de cette Juvia. Elle ne m'inspirait définitivement pas confiance.

     

    * * *

     

    Je fis mon chemin habituel jusqu'au lycée. En arrivant je vis que Lisanna et Natsu étaient déjà là, ils étaient en compagnie de Sting et Rogue, ainsi que de Grey et Juvia. Cette vision m'énervai au plus ou point. Cela faisait une semaine que Grey ne m’adressait plus la parole. Pourtant il ne s'était absolument rien passé. Mais le problème ne venait pas de là. Non. Il était aveuglé par Juvia, à tel point qu'il en oubliait les personnes qui l'entouraient, moi en particulier. D'ailleurs, je trouvais que c'était surprenant qu'ils restent avec Natsu et les autres. Oui, car ils passaient leur temps ensemble. Tout leur temps. J'étais déçue du comportement de Grey, je ne le croyait pas ainsi. Pourtant j'éprouvais toujours des sentiments pour lui et il était là mon plus gros problème.

    J'étais énervée contre lui.

    Je passai devant les deux tourtereaux, mais ne laissai rien paraître, les ignorant simplement. Je dis bonjour à tout le monde et entrai dans le lycée avec Lisanna. Je lui avais expliqué mon état psychologique de ces derniers jours et elle était toujours à l'écoute. Je lui disais que tout était parfait avant que Juvia ne revienne, mais elle me rassurait en disant que ça finirait par s'arranger un moment ou un autre ou que si ça continuait ainsi, Grey et Juvia allaient mal finir. Elle trouvait toujours les bons mots pour me rassurer.

    – Au fait t'as apporté ton livre pour le français ? me demanda-t-elle changeant donc de sujet.

    – Quel livre ? demandai-je ne sachant de quoi elle parlait.

    – Il fallait qu'on apporte le livre qu'on devait lire là, tu sais, on avait même pris le tiens dans la bibliothèque de ton père. Me dis pas que tu l'as laissé chez toi ?

     Ah oui... Je me souvenais. Je me souvins d'avoir fini mon livre dimanche dernier mais je n'avais fait aucun résumé. Oh non, j'avais complètement zappé de le faire, j'en avais vraiment marre de moi. Mais comment j'allais faire sans résumé ? Le livre que j'avais lu n'était pas spécialement long, mais surtout très ennuyeux, je ne me rappelais même plus de la moitié de l'histoire. Je n'avais pas envie d'y aller au talent, c'était la dernière des choses à faire. Quelle idiote j'étais.

     

    * * *

     

    Je sortis directement de ma salle, à la sonnerie qui annonçait la pause. Le cours de français était dans à peine vingt minutes, je n'avais pas énormément de temps. Après réflexion j'avais décidé d'aller à la bibliothèque du lycée pour prendre un livre que je connaissais bien. L'année dernière j'avais l'habitude d'emprunté pas mal de livres et certains m'avaient plus marqué que d'autres. J'avais eu l'idée d'en présenter un, j'étais sûre d'avoir une bonne note en plus.

    – Eh Lucy !

    J'avais envie de m'arrêter et d'écouter ce qu'il avait à me dire, après tout ce temps sans même me calculer. Mais je n'en fis rien et continuai mon chemin, comme si je ne l'avais pas entendu. Je lui en voulais et je voulais qu'il le comprenne.

    Je sentis une force me saisir le poignet, je me stoppai.

    – Pourquoi tu m'ignore ? Je sais que tu m'as entendu, dit-il contrarié.

    Je me détachai de son emprise et me mis face à lui.

    – "Pourquoi" tu demandes ? je laissai échapper un rire nerveux, Une semaine Grey. Une semaine que tu me zappe, tu ne m'envoie même pas un seul message. Comment je dois le prendre à ton avis ?

    Il soupira et mis sa main derrière sa nuque.

    – Je peux t'expliquer.

    – Expliquer quoi ? m'énervai-je, Y'a rien a expliquer et n'essaie pas de te justifier. Si t'en avais marre de rester avec moi, t'avais juste à le dire, je vois bien qu'il y a que Juvia qui compte.

    – Justement, laisse-moi expliquer. Juvia est mon amie d'enfance mais tu dois déjà le savoir. Ca faisait super longtemps qu'on s'était pas vu, elle m'avait manqué, j'avais besoin de passer du temps avec elle. Mais a aucun moment j'ai voulu te laisser tomber, je t'ai laissé de côté, c'est vrai et je suis désolé, j'aurais pas dû, je sais bien mais je viens seulement de m'en rendre compte... C'est peut-être égoïste de te dire ça  mais je veux pas que tu sois fâchée contre moi.

    Je le regardai droit dans les yeux gardant le même air énervé que je tenais depuis le début de cette discussion. Je voyais bien qu'il était sincère mais ma fierté prenait le dessus et je ne répondais rien.

    – J'ai l'impression que t'apprécie pas trop Juvia. Je suis sûr que si vous apprenez à vous connaître, vous pourrez être amies.

    – C'est pas que je ne l'aime pas, c'est juste que... Elle est tout le temps collée à toi et c'est ça aussi qui m'énerve.

    – Pourtant je vous aime autant toute les deux.

    Cette fois, je ne fis pas la même expression. Il nous aimait autant toute les deux ? J'avais senti mon coeur se soulager en entendant cela. J'avais donc une importance pour lui. J'étais heureuse de l'entendre dire cette phrase, bien que j'essayais de reste le plus neutre possible. Pourtant des doutes refirent surface.

    – Mais Juvia c'est ton amie d'enfance, vous avez dû passer tellement de temps ensemble...

    – C'est vrai que j'ai passé beaucoup plus de temps avec elle, dit-il, mais ça ne change rien à ce que j'ai dis.

    Je relevai ma tête vers lui, il avait l'air d'être sérieux et de ne pas hésiter sur ses paroles. Il était tellement beau, il était le plus beau garçon que je connaissais, à mes yeux en tout cas. Je ne pouvais pas résister plus longtemps, lui en vouloir n'allait servi à rien et je n'en avais plus envie, peu importe s'il le méritait ou pas.

    – C'est bon je te pardonne, déclarai-je, mais la prochaine fois que tu me fais ça, je ne te pardonnerais pas aussi facilement, ça c'est clair.

    – Dans ce cas je ne risque pas de recommencer. Et je voulais te parler d'un autre truc.

    – Vas-y. dis-je curieuse de savoir de quoi il s'agissait.

    Il semblait hésiter et regardait ailleurs, comme s'il cherchait ses mots, ce qui me rendait d'autant plus perplexe. Ce n'était pas quelque chose de grave ? Je commençais à m'inquiéter en moi-même.

    – Grey tu me fais peur là, qu'est-ce qu'il y a ? demandai-je n'en pouvant plus d'attendre.

    –  Je... t'en parlerais ce soir par message, c'est rien d'important t'inquiète, mais je pas envie d'en parler maintenant.

    – D'accord si tu veux.

    Il ne voulait absolument pas me le dire maintenant, il disait de ne pas m'inquiéter mais ça faisait l'effet inverse au final. Il n'y avait plus qu'à attendre ce soir.

     

    * * *

     

    J'éteignis le jet d'eau et sortis de la douche. J'enroulai une serviette autour de mon corps ainsi que de mes cheveux. Une bonne douche ne pouvait que faire du bien et c'était vraiment le cas. J'étais de bonne humeur depuis ce matin et que j'avais parlé à Grey. Je me sentais soulagée en fin de compte.

    Je me séchai pour enfiler ensuite mon pyjama qui n'était d'autre qu'un short et un simple tee-shirt noir. Après m'être sécher les cheveux, je me les démêlai. Puis je pu enfin sortir de la salle de bain, j'entrai dans ma chambre et saisis directement mon téléphone. Je regardai si j'avais des notifications pertinentes. Un snap de Lisanna, de Erza et de Mirajane. Je répondis très vite aux trois. Je vis que je venais de recevoir un snap de Grey. Il avait donc tenu sa parole. J'allais pour l'ouvrir, je vis que c'était un audio. Un audio ? On ne s'en envoyait jamais d'habitude, nous nous envoyions surtout des photos ou parfois des vidéos. Je me rappelais ensuite de ce qu'il 'avait dit ce matin. Il voulait me parler de quelque chose ce soir mais il n'avait pas voulu en dire plus. Est-ce que c'était en rapport avec ça ? J'avais le sentiment que oui. Le seul moyen d'en être sûr, c'était de l'écouter. Je ne perdis pas plus de temps pour le faire étant pressée d'enfin savoir ce qu'il voulait me dire, même s'il m'avait assuré que ce n'était pas important, j'avais le pressentiment que ça l'était quand même.

    – Salut Lucy, je voulais te parler du truc de ce matin, que je t'avais dit, je sais pas si tu te souviens, c'était bien ce que je pensais, fin je pense que si. Mais bref.. euh... il semblait encore hésitant, je savais pas trop comment te dire ça mais... fallait vraiment que je t'en parle et je veux pas que tu sois blessé par ce que je vais dire, mais comprends-moi j'ai envie d'être honnête avec toi... du coup bah je vais te le dire. je commençais vraiment à avoir peur pour ce qui allait suivre, Tu vois l'autre jour quand on était dans la piscine ? On sait aussi bien tout les deux ce qui se serait passé si ma mère n'était pas arrivée, je vais pas te faire un dessin... et je sais pas quoi pensé... J'ai pas envie de me mettre en couple avec toi. Quand on était dans la piscine je me suis vraiment senti attiré par toi et j'ai pas réussis à comprendre pourquoi mais sache que pour moi tu es mon amie, rien de plus. Je sais pas de ton côté mais je sais que t'es attirée par moi, je l'ai compris. Je veux pas que tu te fasse de fausses idées pour rien et si je te dis tout ça c'est parce que je tiens beaucoup à toi. Au départ j'aimais une autre fille et c'est toujours le cas mais avec toi... je suis perdu. Je peux pas te dire que tu me plaît pas, parce que c'est pas le cas mais j'ai pas envie que mes sentiments pour toi deviennent plus forts que je ne le veuille. Je crois que... j'ai encore besoin de temps pour réfléchir, c'est aussi pour ça que je me suis éloigné de toi... Je te laisse autant de temps que tu veux pour réfléchir à tout ce que je t'ai dit, si tu veux me répondre et dire ce que tu as envie de dire hésite pas... Brefff... c'était très long désolé... je crois que j'ai tout dit... du coup... voilà... à plus tard.

    Ah... J'aurais dû m'en douter. Me douter de tout. Oui j'aurais dû.

    Je laissai mon téléphone tomber par terre et je m'écroulai sur mon lit. Un sanglot sortit de ma gorge, puis deux, puis trois et les larmes coulèrent sans s'arrêter. Pourquoi ? Pourquoi ça me faisait aussi mal ?

    Pourquoi j'avais mal à cause d'une personne qui n'en valait pas la peine ?

     

     

     

     

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    C'est une fin de chapitre qui fait mal pas vrai ? J'aime quand il se passe des trucs pas biens comme ça et encore ce n'est que le début *w* J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire ce chapitre que ce soit pour le début ou pour la fin, j'avoue que je suis très inspirée par cette fiction en ce moment mais le prochain chapitre ne concerna pas celle-là. Pourtant ça ne m'aurait pas dérangé d'écrire un ou deux chapitres de plus mais faut bien s'occuper des autres fictions aussi, je n'ai pas envie de les délaisser. Bref j'ai kiffé écrire ce chapitre.


    3 commentaires
  •  

    Je viens de me rendre compte que ça faisait presque un mois que je n'avais pas posté d'article o_o J'ai l'impression de faire que des icônes mais c'est ma passion quoii. Et puis je suis à fond dans Noragami en ce moment *-*


    31 commentaires