• •One-Shot n°1• Ensemble pour toujours

    Image de fairy tail, girl, and mavis vermilion

     

    [Non corrigé]

     

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    O N E  S H O T  1

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    Lundi 17 Novembre - 18h10

    L U C Y

    Il commence vraiment à faire froid ces derniers temps. En même temps, l'hiver approche. Il est plus de 18h, la nuit est tombée il y a peu de temps. Et les cours ont terminés à 18h, c'est pour ça que je déteste le lundi, c'est le pire jour de la semaine. Déjà parce que c'est le premier jour de la semaine, juste après le week-end, le lundi il n'y a que des cours chiants et c'est le jour où on termine le plus tard. Aujourd'hui, j'ai décidé de resté un peu devant le lycée, pour discuter un peu avec mes deux amies, Juvia et Yukino. En fait, on a la flemme de rentrer, si on rentre, on va être obligé de réviser et ce soir, j'ai aucune envie de réviser quoi que ce soit. Bon, on va pas se le cacher, ça arrive souvent. Mais bon, réviser est si ennuyeux, j'ai la chance d'avoir des résultats corrects, sans trop travailler. Mais c'est mes parents qui me poussent, à faire d'avantages d'efforts et ils ont raisons.

    – Dites les filles, commence Yukino, ça vous dit qu'on aille faire un tour au parc ?

    – Si tu veux, répond Juvia.

    – Comme vous voulez, moi, je vous suit. je réponds à mon tour.

    – Super ! sourit mon amie au cheveux argentés.

    Nous nous dirigeons alors vers le parc. Quand nous y sommes, on s'installe sur un banc. Le parc n'est pas loin du lycée, il est juste à côté. J'aime tellement ce parc. Avant on y allait avec Juvia et d'autres amies. On y allait presque chaque jours. Mais ça, c'était quand nous étions au collège, maintenant, nous ne pouvons plus nous permettre, de perdre notre temps, en venant ici. Maintenant, on a des emplois du temps moins facile à gérer et les devoirs sont plus durs, on doit consacrer notre temps dans le travail. En tout cas, je n'oublierais jamais les souvenir que j'ai eu ici, les peu de fois où je viens maintenant, ça me rend nostalgique. C'est surtout avec Juvia que je venais, Yukino, je ne la connais que depuis un ans. Mais ça ne ne nous empêche pas d'être amies, au contraire, nous sommes de très bonnes amies. Même si c'est différent avec Juvia, c'est ma meilleure amie, elle l'a toujours été et j'espère qu'elle le sera toujours, même si un jour on venait à être séparer. On ne pourra pas être ensemble pour toujours, on suivra des chemins différents et c'est la vie, mais je ne doute pas une seule seconde de notre amitié, même si il y a des hauts et des bats, on a vécu tellement de choses ensembles. Il est bientôt 19h, il fallait que je rentre pour 18h30.

    – Mince ! Il faut que je rentre maintenant, les filles ! je sursaute.

    Juvia sort son téléphone.

    – Tiens, il est déjà cette heure-là ?

    – Dans ce cas, je vais rentrer aussi. dit Yukino en se levant.

    – On y va alors ? demande Juvia prête à partir.

    – Désolé, dis-je, Ce soir je vais rentrer sans vous, je vais prendre mon autre chemin, donc à demain.

    – Tu as l'air pressée dis donc. fait mon amie à la chevelure bleue.

    – Hum, ma soeur doit m'attendre et je n'ai pas envie qu'elle s'inquiète.

    – Je vois, dit-elle, Tu lui passera le bonjour de ma part, hein ?

    – Oui ! je dis en sachant que je ne le ferrais pas.

    Oui, car à chaque fois qu'on me demande de passer le bonjour à quelqu'un, j'oublie. C'est tout bête, mais c'est comme ça.

    – Bon, à demain ma Lulu. me dit Juvia.

    – Combien de fois, je t'ai dit de ne pas m’appeler comme ça ! je m'exclame.

    – Je sais, mais j'en fais exprès.

    Celle-là alors...

    – Bon aller, à demain les filles ! dis-je en partant pour de bon.

    – A demain Lucy-san. fait cette fois Yukino.

    Je part de mon côté, Juvia et Yukino partent du leur. En fait mes parents ne sont pas là. A cause du travail de  mon père, il devait partir je sais plus où et ma mère l'a accompagnée. Du coup, je me retrouve seule avec sœur. Ca arrive souvent que mes parents se soient pas là en ce moment, tous les ans, c'est la période de l'année où mon père travail le plus. C'est pas grave si je suis un peu en retard, mais le truc c'est que ma sœur a dit qu'elle viendrait me chercher, si je n'étais pas à l'heure, du coup je préfère me dépêcher. Je viens de vérifier l'heure sur mon téléphone, il faut que je me dépêche. Je marche le long de la rivière. Ce passage n'est pas spécialement plus rapide, enfin, peut-être un peu à 2 ou 3 minutes près, mais si je passe par-là, c'est pour ne pas faire le chemin avec Juvia et Yukino. Parce que quand on est ensembles, on ne marche pas très vite. Juvia ne passe jamais par là, parce que ça lui fait un détour de là où elle habite et c'est pareil pour Yukino. A cause de ça, je n'emprunte pas souvent ce chemin, des fois le matin, pourtant je préfère passer par-là. Et je sais que si ma sœur a décidé de venir me chercher, elle passera ici. A l'opposé de la rivière, il y a un terrain de foot. D'ailleurs je peux y apercevoir certains garçons de mon lycée, même de ma classe. J'ignorais qu'ils jouaient ici, aussi tardivement. Enfin, ça ne m'étonne pas tellement de ces garçons en fait, c'est normal qu'ils trainent encore à cette heure-là. Parmi eux, il y a un garçon, que je ne connais que trop bien. En même temps, cela fait trois ans que mon cœur bat désespérément pour lui... Natsu... Natsu Dragneel. Ca aussi ça ma rappel des souvenirs.

     

    Flashback

     C'était en cinquième. Juvia et moi étions dans la même classe.

    – Lucy, dit ma meilleur amie, Tu peux me rendre un service, s'il te plaît ?

    – Qu'est-ce il y a...? demandais-je.

    – Accompagne-moi au terrain de foot !

    – Quoi ?! Mais pourquoi ? un tilt se fit dans ma tête, Ne me dit que...

    – Si, je veux aller voir Grey-sama !

    A cette époque, Juvia était vraiment folle de Grey Fullbuster, mais vraiment. Elle était devenue hystérique, elle ne pensait qu'à lui et ses "Grey-sama" étaient insupportable. J'ai accepté de l'accompagner et nous allâmes au terrain de foot, qui se trouvait pas loin de notre collège. Quand nous arrivâmes, Grey s'entraînait avec ses amis. Nous nous assîmes dans l'herbe, en les regardant. Juvia était en admiration totale devant Grey, moi je ne trouvais rien d'exceptionnel dans ce qu'il faisait. Certes, il jouait bien, mais il ne faisait rien qui pouvait m'impressionner.

    – Je peut y aller, maintenant ? je me levai, Je crois que j'en a assez vu. dis-je ayant l'ennui qui prenait le dessus sur moi.

    Juvia ne quitta pas ses yeux du terrain, mais me répondit quand même.

    – Oui, tu peux partir si tu veux, mais si tu fais ça, ne compte pas sur moi pour te parler jusqu'à la fin de la semaine.

    C'était encore une de ses gamineries. Pendant un temps Juvia me faisait le tête pour rien, dès que je faisais quelque qui ne lui plaisait pas, elle ne voulait plus m'adresser la parole. D'ailleurs je commençais sérieusement à en avoir assez. La colère s'empara de moi pour de bon.

    – C'est bon tu vas arrêter maintenant ?! m'énervais-je.

    – Arrêter quoi ? demanda-t-elle.

    – Arrêter de me faire tout le temps la gueule, moi j'en ai plus que marre, tu sais ! C'est toi qui m'a forcé à venir, je suis venue pour te faire plaisir et au final je décide de partir et toi tu veux encore me faire la gueule !

    – Je t'ai forcé ? Mais non ma chère, je ne t'ai pas forcé, je t'ai demandé. me corrigea-t-elle.

    – Oui, bien sûr tu ne m'as pas forcé, dis-je, Mais si je n'avais pas accepté, tu ne m'aurais plus parler pendant deux semaines, donc c'est tout comme.

    – Alors t'es en train de dire, que je suis en tord ? dit-elle commençant à s'énerver.

    – Exactement. Mais bon, tu sais quoi, cette fois c'est moi qui ne vais plus te parler, mais sauf que là, se sera défini-

    – Attention Lucy ! me coupa-t-elle.

    Au moment où je tournai la tête, je vis le ballon arriver droit sur moi. N'ayant pas le temps de réagir, je reste immobile. Quelqu'un se positionne devant moi et attrape le ballon, pour le relancer sur le terrain, juste après. C'était un garçon. Je ne le voyais que de dos, mais j'ai deviné, qu'il devait avoir mon âge. Il portais un écharpe blanche à écaille et il avait des cheveux... roses ? Plutôt mal coiffé d'ailleurs. Le garçon se retourna pour se mettre face à moi. Ses yeux... C'était la première fois que j'en voyais des comme ça. Ils étaient verts. Un vert si intense, un vert si brillant, un vert... que je n'avais jamais vu. Et ses iris noires... Son regard me transperçait. Il avait un regard tellement... Magnifique. Oui, il n'y avait pas d'autres mots. Il avait des yeux splendides. Nous nous regardâmes pendant plusieurs secondes, nos deux regards accrochés l'un à l'autre. Je ne savais pas ce que je ressentais à ce moment-là. Mon cœur battait vite, très vite même. Cétait sûrement dû au ballon que j'avais faillit me recevoir ? Non, ce n'était pas ça et je le savais. C'était... différent. Plus je le regardais et plus je sentais quelque chose d'intense grandir dans mon cœur. J'étais incapable de dire, ce que j'éprouvais. C'était comme si quelque de nouveau, grandissait en moi. Je n'avais jamais ressentis ça auparavant, jamais.

    – Désolé, lâcha-t-il, A cause de nous tu as faillit te recevoir le ballon.

    "A cause de nous" ? Au début je n'avais pas compris, mais c'était logique, il devait être un ami de Grey.

    C-Ce n'est rien, bégayais-je, Je dois plutôt te remercier...

    – T'inquiète, c'est normal. fait-il avec un grand sourire.

    A ce moment-là. J'ai eu l'impression qu'il était différent des autres garçons. Du moins, il ne me faisait pas le même effet.

    – Oh, regarde Lucy ! Grey-sama est tellement beau ! s'extasia mon amie dont j'avais oublié la présence.

    – "Grey-sama" ? répéta le garçon.

    Mince ! Il ne sait pas que Juvia aime Grey et puis s'il l'a deviné, il va sûrement lui répéter.

    – T'es qui toi ? demanda Juvia.

    – Un ami de "Grey-sama".

    C'est bien ce que je pensais. Juvia se leva d'un coup et se plaça devant lui.

    – Ne lui dit rien, je n'ai pas envie d'être rejetée par Grey-sama ! Si tu lui dit quoi que ce soit, j'arracherais tes deux yeux et je te les ferais bouffer !

    – C'était pas mon intention, dit-il, tu sais, je me mêle pas trop de ce genre d'histoire, c'est juste que je suis surpris que tu puisses aimer cet imbécile de Grey.

    – "Cet imbécile de Grey" ? répétais-je.

    – Ouais, c'est un abruti finit ce mec.

    – Je t'interdis d'insulter Grey-sama !

    Il ignora Juvia et tourna vers moi.

    – Sinon, je vous ai jamais vu ici, j'imagine que vous êtes venues pour voir Grey.

    – Euh non, pas moi, dis-je, Je ne fais qu'accompagner Juvia, Grey ne m'intéresse pas vraiment...

    – Ah d'accord. sourit-il, Bon, moi je dois retourner sur le terrain, content d'avoir pu te parler euh... Comment tu t'appelle ?

    – Je m'appelle Lucy. souris-je.

    – Ah. Bah a plus tard alors, Lucy. je rougis quand il prononça mon prénom, Moi c'est Natsu. Natsu Dragneel.

    Il partit sur le terrain.

    – Natsu... murmurais-je.

    Fin du Flashback

     

    Depuis ce jour, je n'ai pas arrêter de penser à lui. Juste prononcer son nom, me faisait sourire. Ca pouvait paraître stupide comme ça, mais dès que je le voyais, j'affichais un sourire sur mon visage. Au début je ne comprenais pas pourquoi je réagissais comme ça. Mais c'était pourtant simple et logique. J'étais amoureuse. Juvia s'en était rendue compte, avant que je ne m'en rende compte moi-même. Même si on s'était disputée au terrain de foot, c'était comme si ça ne s'était jamais passé. Depuis que j'étais tombée amoureuse de Natsu, j'ai compris ce que ressentait Juvia et je ne voyais plus les choses de la même façon. A partir de là les choses se sont arrangées entre Juvia et moi. Elle sentait que, je ne comprenais pas ses sentiments et ça l'énervais. C'est pour ça qu'elle me faisait tout le temps la tête. Bon, j'avoue que c'était pas très intelligent de sa part de faire ça, elle pouvait me le faire comprendre d'une autre façon. Mais bon, le principal c'est que ça s'était arrangé. Juvia était contente, que j'aime Natsu, déjà nos histoires s'étaient arrangées et puis on se rendait souvent au terrain de foot, pour aller voir Natsu et Grey. C'était une coïncidence, mais, ils étaient tout les deux meilleurs amis aussi. Et puis, on était devenus amis avec eux. En quatrième Juvia est sortie avec Grey. Elle était tellement heureuse. Aujourd'hui ils sont encore ensembles et tout se passe pour le mieux. Juvia fait souvent des crises de jalousie, mais ça finit toujours par s'arranger. Quand à moi, j'aime toujours autant Natsu, voir plus qu'avant. Mais j'aimerais pouvoir vivre un avenir avec lui, être la seule qui compte et pas juste être son amie. Depuis trois ans, Juvia ne cesse de me soutenir. C'est elle, qui me fait garder le moral.

    Lorsque Natsu me voit, il me sourit et je fais de même. Décidément il a un dont pour me faire sourire. Après il continu de parler avec les autres. Je reprends donc mon chemin.

    – Lucy ! m'interpelle une voix. 

    Je me retourne et Natsu arrive en courant vers moi.

    – J'ai un truc à te demander. dit-il.

    – Oui ? dis-je.

    – Désolé de te demander ça maintenant, mais j'aimerais que tu m'aides à réviser les prochains contrôles demain soir. Tu seras libre ?

    – Normalement oui. Mais pourquoi tu demandes ça à moi ?

    – Euh, bah je sais pas. C'est pas avec les autres gars, qu'on arrivera à réviser correctement, du coup j'ai préféré demander à une fille. Et j'ai pensé à toi.

    J'étouffe un petit rire.

    – Qu'est-ce qu'il y a ? demande-t-il.

    – Rien, c'est juste que je trouve ça étonnant, que tu veuilles travailler, d'habitudes tu fais tout pour éviter les révisions.

    – Bah, ça m'arrive quand même, même si c'est rare... C'est mes parents qui veulent que, je prenne exemple sur mon frère, il a toujours de bons résultats celui-là, je sais pas comment il fait.

    – C'est sûr que vous êtes différents tout les deux. Mais j'accepte avec plaisir de t'aider. Ca me fera travailler un peu aussi, vu que je n'ai pas de super résultats en ce moments...

    – Je suis sûr que t'en a des meilleurs que moi. Et puis, j'au-

    Il se fait couper.

    – Lucy ! s'exclame une voix venant de derrière.

    Je reconnais cette voix. C'est ma sœur, j'ai trop traîné, du coup elle est venue me chercher. Dire que j'étais en train de passer un moment avec Natsu, elle arrive au mauvais moment. Je me retourne et la vois arriver vers moi. Bon, c'est pas si grave, après tout demain je vais pouvoir passer un peu de temps avec lui. Même si c'est pour réviser, je suis trop contente ! C'est la première fois que ça arrive, depuis le temps que j'attends, qu'un moment pareil arrive. Juvia va être folle de joie, quand je vais lui dire.

    – Lucy, j'étais inquiète, tu aurais pu m'envoyer un message... se plaint-elle.

    – Oui, désolé...

    Elle soupire et regarde derrière moi.

    – Tiens, bonjour Natsu.

    – Salut Mavis. sourit Natsu.

     Oui, ma sœur s'appelle Mavis. Ca peut paraître étrange, mais elle a un ans de plus que moi, pourtant quand on la voit on dirait qu'elle est au collège. Souvent on croit que je suis la grande soeur et elle la petite soeur, alors que c'est l'inverse. Malgré les remarques qu'on a pu faire sur son physique, elle n'a jamais complexé. Elle s'accepte tel qu'elle est et ne se préoccupe pas des autres. Elle a confiance en elle et c'est l'une de ses nombreuses qualités. Même si elle ressemble à une "gamine", ça ne l'empêche pas d'être mignonne. Elle a de beaux cheveux longs. Ils sont blonds très clair, plus clair que les miens. La différence avec mes cheveux, c'est les miens sont lisses et dorés, alors que les siens sont plutôt ondulés et plus lumineux. Elle puis elle des yeux foncés, mais très beaux, ils bleus presque verts. Et elle a un si beau sourire. Elle est mignonne, mais elle a tant de qualités mentales. Elle fait preuve de gentillesse, de générosité, de force mentale... Enfin elle est presque parfaite. Je dis presque parce qu'elle a quand même des défauts, comme tout le monde. C'est peut-être pas la fille parfaite, mais je sais que c'est la grande sœur parfaite. Je pense que tout le monde l'a compris, mais je le dis quand même, je l'adore !

    – Bon, moi je dois y aller. A demain Lucy.

    – A demain Natsu. dis-je dans un sourire.

    Il me sourit, un sourire que j'aime tant, un sourire qui me réchauffe le cœur à chaque fois que je le vois, depuis trois ans. Il se retourne et s'en va. Je fais de même avec Mavis.

    – Tu as vu le sourire qu'il t'a fait ? demande ma sœur.

    – De quoi tu parles ? dis-je

    – Du sourire qu'il t'a fait avant qu'il s'en aille. Tu ne vas pas me dire, que tu ne l'a pas remarqué ?

    – E-Et alors ? Son sourire n'avait rien de spécial, tu sais, il fait ça à tout le monde, enfin à ses amis.

    – Crois-moi, ce n'était pas qu'un simple sourire. me fait-elle remarquer.

    – Ah oui ? Tu crois vraiment que Natsu, le plus beau garçon de la classe, le plus apprécier par les filles, le meilleur joueur de foot avec Grey, n'aurait de yeux que pour moi ?

    – Oui je pense. dit-elle, On le voit dans son regard et dans son sourire, on voit qu'il y a... de l'amour.

    – Ca, c'est toi qui le dit.

    – Tu devrais avoir plus confiance en toi, Lucy.

    – Très bien alors parlons plutôt de toi. dis-je.

    – Il n'y a rien à dire sur moi. lâche-t-elle.

    – Oh mais si justement. Je voulais te demander, comment ça avançait avec ce garçon, je n'ai pas besoin de préciser lequel, puisque tu as dû le deviner. N'est-ce pas ? je dis sadiquement.

    – Je-Je ne vois absolument pas de qui tu parles. dit-elle le rouge qui vient de lui monter aux joues.

    – Ah oui ? Tu ne vois pas ? Eh bien je vais te dire qui c'est alors. Se ne serait pas un certain Zeref, par hasard ?

    – Q-Q-Que q-quoi ?! Mais n'im-n'importe quoi !, begaye-t-elle encore plus rouge, Zeref est juste mon... mon ami ! Oui c'est ça, c'est un ami ! Je l'apprécie beaucoup car nous sommes amis depuis longtemps et il est très gentil. Mais en aucun cas je ne ressens ce que tu peux penser.

    – Bien-sûr, alors tu ne ressens que de l'amitié pour Zeref ?

    – Oui ! C'est ce que je me tue à te dire depuis toute à l'heure ! Pourquoi tu ne me crois pas ?

    – Parce que tu es ma sœur et que je te connais mieux quiconque. Je sais exactement ce que tu ressens, comme toi tu sais exactement ce que je ressens. Tu peux mentir à n'importe qui mais certainement pas à moi. Tu sais Mavis, dis-je, tu peux tout me dire. Moi je te dit tout, la moindre des choses serait que tu fasses pareil, non ?

    – Je-Je sais. Mais ce n'est pas facile d'exprimer ce genre de sentiment.

    – Je ne te demande pas des les exprimer, mais juste de les assumer.

    On continue de parler jusqu'à arriver devant la maison. On entre et on va directement dans ma chambre. Je m'allonge sur mon lit de fatigue. Mavis s'assoit sur mon fauteuil de bureau. Je prends mon oreiller et le serre dans mes bras, je fixe la plafond songeuse. J'ai un peu peur pour demain, mais d'un autre côté je suis tellement pressée. Juste lui et moi. Juste être seule avec lui. Je sais pas si j'arriverais à tenir, si jamais je m'évanouis, juste en voyant son sourire pendant plusieurs heures... Oh là là, rien que d'y penser, j'ai envie d'y être ! Faut que je me calme, je suis en train de partir dans mes délires...

    Lucy, je voudrais te demander quelque chose. dit Mavis en jouant avec mes stylos.

    – Quoi ? je demande toujours les yeux rivé sur le plafond.

    – En fait... Je pense qu'il serait temps, que tu fasses quelque chose avec Natsu.

    – Qu'est-ce que tu veux dire ?

    – Je vais être claire avec toi. dit-elle en posant l'un de mes stylos prenant un regard sérieux, Je veux que tu déclares tes sentiments à Natsu demain.

    – QU-QUOI ?! je m'exclame, Qu'est-ce qui te prends d'un coups ?! Et puis pourquoi demain ?

    – Parce que ça fait déjà trois ans et il est temps que tu agisses pour de bon. Tu dois lui montrer ce que tu ressens au plus profond de ton cœur, d'une façon ou d'une autre.

    – Peut-être... mais je préfère attendre encore un-

    – Lucy ! me coupe-t-elle, T'en a pas marre d'attendre ? Tu dois lui dire le plus tôt possible, peut-être que lui aussi il t'attends, on ne sait pas. Mais peu importe sa réponse, en trois ans, tu as eu le temps de t'y préparée, non ?

    A vrai dire non, j'ai toujours été amoureuse de lui, mais je n'ai jamais penser à lui avouer mes sentiments, de peur qu'il me rejette.

    –  Oui... enfin un peu, je ment, Mais comment veux-tu que je m'y prenne ? Je n'arriverais jamais à lui dire en face. Sinon je peux demander à quelqu'un de lui dire à ma place...

    – Non surtout pas cette technique, ça ne fera que créer des conflits, des confusions, des problèmes, enfin tout ce que tu veux, mais ne mise surtout pas sur cette méthode.

    – Alors tu as une idée ? je demande.

    – Oui. C'est peut-être une technique un peu ancienne, enfin ça dépend de quel point de vu on le voit, mais elle permet exactement de t'exprimer,comme tu le veux et ça reste indirect .

    – Et quel est cette fameuse technique ?

    Elle ne me répond pas. Elle laisse apparaître un sourire. Elle fouille dans mes tiroirs, elle prend une feuille et un stylo.

    – Tu veux que je...

    – Que tu écrives une lettre.

    Je regarde la feuille et le stylo. Est-ce vraiment la meilleure des choses à faire ? De toute façon, je préfère écrire une lettre, plutôt que lui dire en face. Mais quand même... Est-ce que j'arriverais à trouver les bons mots ? J'imagine que oui, il faut juste que je laisse parler mon cœur. Et si jamais Natsu me rejette. J'aurais du mal à m'en remettre, beaucoup trop même et après ça, je ne pense pas qu'on restera amis. En cas contraire, si Natsu partage mes sentiments, je serais la fille la plus heureuse au monde. Il ne faut pas que je pense trop négativement, mais ne faut pas que je me réjouisse trop non plus. Mais Mavis a raison, il est temps que j'agisse, il faut que Natsu le sache, il le faut, parce que je l'aime. Je saisis la feuille et le stylo que Mavis tenait. Je lui lance un regard plus que sérieux. Je sais qu'elle ne prend pas ça à la légère, elle essaie de m'aider autant qu'elle peut, alors je dois être à la hauteur.

    – Très bien, je le ferrais. dis-je déterminée.

    – Bon état d'esprit. dit-elle avec un grand sourire, Mais avant ça, on a autre chose d'important à faire.

    – Ah bon ?

    – Ne me dis pas que tu as oublié ? On est toute seules ce soir, je te rappelle.

    – Ah oui c'est vrai !

    Je jette un coup d’œil sur mon réveil pour voir l'heure. Il est 20h30. Mavis et moi sortons de la chambre et allons préparer à mon manger. On a fini de manger seulement à 22h. On a beaucoup parlé, peut-être un peu trop mais bon. Je me dépêche d'aller prendre une douche et de me brosser les dents, pour aller et écrire ma lettre.

    ***

     

    Mardi 18 Novembre - 7h30

     

    Mon réveil sonne et comme toujours je le frappe et il se tait. Je me retourne et plonge ma tête dans mon oreiller. J'ai presque pas dormi... Je suis fatiguée... Tout ça à cause de cette foutue lettre. J'espère que ça en vaudra au moins la peine. J'ai mis tellement de temps à écrire quelque chose de bien. J'y ai passé des heures, j'ai cru que je n'y arriverais jamais. Je ne sais même pas à quel heure je me suis couchée. Moi qui voulait parler un peu à Juvia. Et puis j'ai gâcher pleins de feuilles, à cause. Enfin c'est pas grave, le plus dur reste à venir; donner la lettre à Natsu. J'ai très peur de sa réponse. Dans tout les cas, je sais que plus rien ne sera comme avant et j'ai vraiment peur. En tout cas, je ne lui donnerais pas la lettre directement, ça c'est sûr. Je ne vais pas la mettre dans son casier non plus, parce que si quelqu'un me voit, je suis mal. Hier il m'a envoyé un message pour me demander, si on pouvait réviser chez moi et j'ai accepté. Du coup j'ai eu une idée. Quand il viendra, je déposerais la lettre dans son sac, comme ça, quand il sera chez lui, il y a des chances pour qu'il la trouve. Et donc, je ne vais pas me balader au lycée avec la lettre dans mon sac, je vais la laisser ici, ça vaut mieux.

    Je mange, je me prépare toute de suite après et je part. Arrivé au lycée, je vais dans ma salle respective et je m'assoit à ma place habituelle. Je laisse mon sac par-terre et je met ma tête dans mes bras. C'est horrible... je ne suis pas du tout réveillée. Sans que je ne le voit arriver, Grey vient vers moi et me fait peur, comme il le fait toujours.

    – Ah mais ça va pas ?! T'es malade ou quoi ?! je hurle.

    Grey est vraiment un gars stupide... Je n'en peux plus de lui, tous les jours il trouve un moyen pour m'embêter. Je ne sais pas comment fait Juvia, pour sortir avec lui. Je sais qu'il a bon fond, mais il est énervant parfois. Mais bon, c'est un bon ami, on a plein de délires ensembles, il a beau me taper sur les nerfs, je dois avouer qu'il est très gentil. Et puis il est plutôt beau garçon, si Juvia m'entendais, elle me tuerais sur le champs, mais de toute façon mon cœur appartient déjà à un autre garçon. Il n'y a pas moyen que je sorte avec le mec de ma meilleure amie et puis même sans tout ces détails, je ne suis pas amoureuse de lui et à partir de là, je ne peux tout simplement pas sortir avec lui. Et puis, il va tellement bien avec Juvia. Certaines filles de la classe sont jalouses, ils ont une relation quasiment parfaite. Et Grey a beaucoup de succès auprès des filles, tout comme Natsu en fait.

    – Non moi ça va, dit-il, c'est plutôt toi qui n'a pas l'air dans ton assiette.

    – Pourtant je vais bien. dis-je.

    – Vu la tête que tu tire, on dirait que t'as pas beaucoup dormi cette nuit.

    – Effectivement, je n'ai pas très bien dormi... dis-je en posant ma tête sur la table.

    – Ca c'est à force de trop penser à Natsu, ça affecte ton sommeil. fait-il sans gêne.

    Je me redresse d'un coup et mes joues prenne une teinte rouge. Je pense que même Grey peut le remarqué.

    – Mais qu'est-ce que tu racontes ?! Natsu n'a rien à voir là-dedans ! je m'exclame.

    – Oh tu rougies... comme c'est étrange. se moque-t-il.

    Qu'est ce qu'il m'énerve !

    – La-La ferme ! je bégaye.

    – Ne me dis pas que tu as oublié que, tu m'as confié ton secret à propos de Natsu ?

    – Non je n'ai pas oublié, dis-je, et d'ailleurs je regrette du plus profond de mon coeur, de te l'avoir dit. Sérieusement... Qu'est-ce qui m'ait passé par la tête ce jour-là ?

    – Tu dis ça, mais tu oublies que je n'ai rien dit à Natsu, alors que c'est mon meilleur ami et que je pourrais lui dire, si j'en avais envie. Mais tu vois, je n'ai pas envie de foutre la merde entre vous deux.

    – Encore heureux, que tu ne lui ai rien dit. Parce qu'avec toi, on n'est jamais sûr de rien.

    – On reste amis, même si je sais que je te soule beaucoup par moment.

    Ca pour me souler, il le fait bien. J'ai une question qui me trotte dans la tête depuis un moment, je sais pas si il voudra me répondre, mais bon, je tente le risque quand même.

    – Euh Grey, j'ai une question à te poser. je dis.

    – Quoi ?

    – Eh bien, je ne sais pas trop comment te demander ça, mais je voudrais savoir... Comment es-tu tomber amoureux de Juvia ?

    J'ai besoin d'en savoir un peu plus sur les garçons, je pense que m'aiderait un peu.

    – Pou-Pourquoi tu me demandes ça d'un coups ?

    – En fait je-

    Il me coupe.

    – Attends, si c'est pour que je te donnes des conseils avec Natsu, c'est pas la peine, moi je règle pas les histoires de cœur des autres.

    Je m'en doutais... il ne me veut pas m'aider.

    – Je vois... dis-je en baissant la tête.

    – Désolé Lucy, dit-il, Mais je suis vraiment très mal placé pour ça. Moi je peux juste te soutenir, parce que j'aimerais beaucoup que tu sorte avec Natsu, je trouve que vous allez super bien ensembles et je le pense sincèrement. Tiens, regarde qui arrive.

    Je relève la tête et je vois Juvia arriver vers nous.

    – Elle, elle saura te donner les bons conseils, déjà parce que c'est une fille et surtout parce que c'est ta meilleure amie.

    – Oui, tu as raison. souris-je.

     

     Grey s'en va en prenant soin de faire un petit sourire à Juvia et Juvia s'assoit à côté de moi. Qu'est-ce qu'ils sont mignons ces deux-là, j'aimerais tellement vivre la même chose avec Natsu... Non, il ne faut pas que je m'emballe maintenant, c'est trop tôt. Avec Juvia on commence à parler et je lui tout raconte à propos de ce que je compte faire avec Natsu et aussi qu'il viendra chez moi ce soir. Juvia saute de joie. Elle a dit que tout se jouera ce soir et elle est sûr que ça va marcher entre nous. C'est bien, elle voit la chose plutôt bien, mais moi par contre, j'ai toujours aussi peur. Ensuite le prof arrive et le cours commence. Avec Juvia on continu de parler, en chuchotant évidemment, on ne veut pas risque ce faire remarquer comme certains autres de la classe. Elle veut que je mange avec Natsu ce midi, et puis quoi encore ? Comme si j'aurais courage d'aller lui demander... Je n'ai pas préciser, mais elle veut que je mange seule avec lui. Oui, sinon ça n'aurait plus d’intérêt. Comme une idiote, je lui ai dit que j'irais le voir. Qu'est-ce que j'ai à toujours faire, ce que les autres me demandent ? Maintenant je n'ai plus le choix, Juvia va me forcer je le sais, je ne peux plus changer d'avis. Le truc, c'est que j'ai déjà mangé avec Natsu, mais jamais seule avec lui. Je ne sais pas comment je vais m'y prendre pour lui demander, mais il va falloir que je trouve un moyen, avec les quelques heures qu'il me reste pour y réfléchir.

    ***

    Nous voilà en fin de matinée et je stresse plus qu'autre chose pour ce midi. Mais bordel, qu'est-ce que je vais faire ?! Ca ne va pas, ça ne va pas du tout, qu'est-ce qui lui a pris à Juvia toute à l'heure ? Toute à l'heure, quand le cours sera terminé, j'irais parler à Natsu quand il passera aux casiers. Pour vu qu'il accepte, sinon je ne sais pas de quoi j'aurais l'air.

    – Mlle Heartfilia ? m'interloque une voix qui me fait sortir de mes pensées.

    Mince le prof. Il a dû remarquer que je n'étais pas concentrée sur le cours. J'aurais dû faire attention.

    – O-Oui...? je tente.

    – Ca fait fait plusieurs fois que je vous interpelle et c'est seulement au bout de la cinquième ou sixième fois que vous me répondez. Puis-je savoir à quoi vous pensez autant ? demande-t-il.

    – Euh, mais je ne pensais à rien en particulier, vous savez...

    – Ah oui ? Eh bien expliquez-moi ce manque de concentration alors.

    C'est mauvais là...

    – Je suis un peu ailleurs à cause de fatigue, c'est tout.

    – Eh bien il faudra songer à vous coucher plus tôt, parce que vos notes sont en pleine chute en ce moment.

    – Je vais essayer de remonter dans ce cas...

    – C'est ce qu'il faut, dit-il, Mais pour l'instant j'aimerais que vous me lisiez la rédaction que vous aviez sensé faire pour aujourd'hui.

    La rédaction ? Pour aujourd'hui ? Oh non, je crois que je n'ai rien fait ! Il l'avait donné à faire la semaine dernière, je voulais la terminer hier soir, mais hier je me suis préoccupée d'autre chose... et j'ai complètement oublié...

    – Euh..., je tourne les pages de mon cahier dans l'espoir de retrouver ma rédaction, Ah ! je crois que c'est ça.

    – L'avez-vous trouvé ?

    – Oui, je peux la lire ?

    – Faites-moi voir d'abord. il s'approche et regarde, C'était minimum 20 lignes, vous n'en avez fait que 10. Est-ce normal ?

    – Ah ça, dis-je cherchant une excuse, J'ai dû faire l'autre partie sur une autre feuille, j'essaierais de la retrouver.

    – Dites surtout que vous n'avez rien fait. J'aimerais que vous me passiez votre carnet en fin d'heure.

    – Mais je-

    – Un problème ? me coupe-t-il.

    – Non aucun, dis-je, je vous le passerais.

    – Bien. dit-il en retournant au tableau.

    Je laisse échapper un soupire et je regarde par la fenêtre. Pourquoi est-ce que ça m'arrive à moi ? Et pourquoi aujourd'hui ? Si il y a bien un jour où j'ai envie qu'on me laisse tranquille, c'est aujourd'hui. Qu'est ce que ce prof est chiant... En plus de ça tout avait leur regard braqué sur moi. Je déteste ce genre de situation. C'est vraiment la honte... Il était obligé de dire que mes notes avaient baissées ? Ca je le sais bien, c'est pas en me ridiculisant devant tout le monde, que ça me motivera. Enfin bref, c'est pas le problème majeur pour l'instant, je dois réfléchir à ce que je vais faire ce midi.

    ***

    Ca y est. Le moment tant redouté est arrivé. J'ai cru que cette matinée n'allait jamais ce terminer. Là je suis au casier, il n'y a personne. J'attends Natsu, je me demande ce qu'il fait d'ailleurs. Après m'être fait cette remarque, je le vois arriver. Je souffle un bon coup, rassemblant tout mon courage. Aller Lucy. Il est tout seul, raison de plus pour que j'y aille. Il vient de ranger son sac et je m'avance vers lui.

    – Euh... Natsu ? je fais.

    Il se retourne et me regarde.

    – Lucy ? Qu'est-ce qu'il y a ?

    – Euh en fait je...

    Je vois soudainement Juvia cachée derrière un poteau. Oh non je ne vais pas pouvoir m'échapper si elle est là. Qu'est-ce que je dois faire ? Ca paraît évident, mais je me sens comme bloquée... Aller, il faut que je lui demande de manger avec moi, ce n'est pas grand chose, je le sais pourtant bien. Mais alors pour est-ce que j'hésite ? Il me regarde attendant un réponse de ma part. Plus j'hésiterais et plus se sera gênant. Je ferais peut-être mieux de partir et de le laisser tranquille ? Si je fais ça Juvia va me trucider et puis même, il n'est pas question de s'échapper maintenant, je dois le faire.

    – T'es sûr que ça va Lucy ? me demande-t-il.

    – Oui, oui, ça va !

    Oh là là, j'en étais sûre, il doit me prendre pour une folle.

    – Je te trouve bizarre depuis ce matin, en cours tu m'avais l'air... ailleurs.

    Alors il l'a remarqué ? Si il savait à quoi je pensais...

    – Quelque chose te tracasse ? Tu sais, tu peux me le dire, on est ami.

    Non justement, je ne peux rien te dire, surtout pas à toi d'ailleurs... Mais ça me fait plaisir, qu'il s'inquiète pour moi.

    – Non ne t'inquiète pas, je suis juste un peu fatiguée en ce moment... C'est juste que maintenant le prof d'histoire ne va plus me lâcher, dès que je ferais quelque chose de travers, il n'hésitera pas à me reprendre...

    – Oh t'inquiète, fait-il, Ca va lui passer, il a des périodes où il peux se montrer un peu psychorigide envers certains élèves, mais au fond c'est pas un type méchant.

    Il a l'air de bien le connaître dis donc. En même il a eu l'habitude de passer des heures de colles avec ce prof, donc c'est normal.

    – J'espère qu'il me lâchera bientôt alors...

    Mince ! J'ai faillit oublier, il faut que je lui demande pour qu'on mange ensemble.

    – Au fait Lucy, commence-t-il, Puisqu'on est là, ça te dit qu'on mange tout les deux ce midi ? Pour une fois ça nous changera, tu penses pas ?

    Alors là, je ne m'y attendais pas du tout. Mais alors pas du tout ! Je suis en train de rêver ou qu'est-ce qui se passe ?! Je n'ai même pas eu le temps de lui demander, c'est lui qu'il la fait. Je me sens soulagée d'un coups, je sens mon coeur libéré. Tout ce stresse que j'ai depuis ce matin, est en train de se dissiper. Je vais pouvoir manger seule avec Natsu et ce soir je vais réviser seule avec Natsu. Que demander de plus ? Maintenant je peux être aux anges.

    – Oui pourquoi pas ! souris-je.

    – Cool ! dit-il avec son grand sourire.

    Juvia qui est encore derrière son poteau, est trop loin pour nous entendre. Je lui fais un clin d'oeil comme pour lui dire que c'est bon. Elle comprend et s'en va. Elle est sûrement allé rejoindre Grey. Mais moi je suis tellement contente ! Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Oui, j'arrive à être pour si peu, mais bon, voilà c'est comme ça. Je pars manger accompagné de Natsu. J'avais oublié, mais c'est vrai que quand je jette un coup d'oeil sur son plateau, je me rends compte qu'il bon appétit. Moi on ne peut pas dire que je mange énormément. On parle tout en mangeant. Il me raconte tout ces histoires qu'il a, quand il est au lycée. Enfin surtout ces histoires avec Grey, qui sont parfois hilarantes. Après il a fait exprès de renverser de l'eau, sur mon plateau, me suis énervée et j'ai fais pareil que lui, sauf que je l'ai fait sur son plateau. Ca a faillit se transformer en bataille d'eau, mais on s'est retenu. Enfin j'ai arrêté Natsu, parce qu'il aurait continuer. On peut se taper une heure à cause de ça. Mais Natsu a dit qu'il avait l'habitude et qu'il s'en fichait, tu parles d'une excuse... Moi en tout cas, je n'ai pas trop envie d'avoir une heure de colle, surtout à cause d'un truc aussi insignifiant. Au final, on a eu de l'eau partout et on a tout nettoyé. Tout le monde nous regardait, décidément, aujourd'hui je me fait beaucoup remarqué, j'ai l'impression. Mais je m'en fiche, du moment que je peux rire et m'amuser avec Natsu, le reste ne compte pas.

    ***

    Comme toute chose a une fin, le midi prend malheureusement fin. En tout cas j'aurais bien rit. Je n'aurait jamais pensé passer un moment comme ça avec Natsu, j'ai l'impression d'être dans un rêve, s'il pouvait ne jamais se terminer, se serait parfait. Mais bon, faut que je revienne à la réalité. Je part rejoindre Juvia. Et comme je m'y attendais, elle me pose plein de question d toute sorte. La sonnerie nous coupe dans notre conversation et on part en cours, pour aller en art plastique. Même si c'est l'art plastique, je n'ai aucune envie de travailler, je veux juste être avec Natsu. Mais je sais que c'est pas possible... Je m'assois à côté de Juvia et la prof arrive. Cette prof est plutôt sympa, elle ne risque pas de me reprendre comme ce stupide prof d'histoire. Je devrais sûrement ne pas parler de lui comme ça, mais ce matin il bien tapé sur les nerfs. Pour ce cours la prof veut qu'on se mette par groupe de quatre. Je me retourne alors vers Juvia.

    – On se met avec qui ? je demande à mon amie.

    – Avec Grey ! s'exclame-t-elle.

    – Quoi ? Et tu veux me laisser me tomber ? dis-je contrariée de sa réponse.

    – Mais non, tu viens avec nous.

    – Et puis quoi encore ? Je vais pas vous tenir la chandelle.

    Elle me regarde en soupirant.

    – Ce que tu peux manquer de réflexion des fois... Avec qui Grey va se mettre à ton avis ?

    Je tourne mon regard vers celui-ci. Il est en train de parler avec Natsu. Mais qu'est ce que j'en sais moi, avec qui il va se... Mais attendez. S'il est en train de parler avec Natsu ça dire veut que...

    – Alors t'as saisi ? me demande Juvia.

    – Oui, dis-je, Et finalement je veux bien.

     Oui, dès qu'il s'agit de Natsu, ça change tout. Je ne pensais pas pouvoir me mettre avec lui, mais puisque cette occasion se présente, je fonce direct. Comme en art plastique ce ont des tables de quatre que nous avons, on se met à celle de Natsu Et Grey. Normalement à leur table, il y a Sting et Rogue et à la notre il y a Yukino et Minerva. On aurait pu se mettre avec elles d'ailleurs, je crois qu'on les a totalement oublié, j'espère qu'elles ne nous en voudront pas. De toute façon ce n'est pas leur genre. Elle se font rejoindre par Sting et Rogue, ils ont très amis tous les quatre, donc je ne pense pas qu'il y ait de problème. Bon sinon, je me suis assise en face de Natsu et Juvia en face de Grey. Oh la la, je ne peux pas m'empêcher de le trouver beau. Le but dans ce travail -de groupe-, est de fabriquer une maison, sans l'aide de colle, de scotch, de salive -oui ça peut servir-, enfin sans l'aide de rien. Mais bon, lorsque que nous sommes réunis tout les quatre comme ça, comment dire... nous avons du mal à travailler sérieusement...

    ***

    Le cours est terminé. Nous n'avons littéralement rien foutu. Comme je l'avais pensé au départ. Au début, avec Juvia j'ai essayé de faire quelque chose. Mais Natsu et Grey ne faisaient que discuter. Moi, ça m'a très vite souler et pareil avec Juvia. Du coup on a essayé de les faire travailler, mais pas moyen, ils n'ont rien voulu entendre. Puis finalement on a commencé à discuter tous quatre, oubliant complètement que nous étions en cours. La prof est venue nous voir et nous a dit de travailler plus, car les groupes, étaient plus en avance que nous, ce qui n'était pas faux. On a commencé à travailler, on arrivait à faire des trucs pas trop mal, mais Natsu commençait à s'ennuyer. Et c'est là qu'il a commencé à aller voir les autres groupe. Il commencé à taper la causette avec Sting, qui lui, s'ennuyait aussi, c'était le seul dans son groupe, à ne rien faire. Là je commençais vraiment à en avoir marre, j'ai pris un boule de papier et je l'ai lancer sur la tête de Natsu, plutôt violemment d'ailleurs. Je lui ai dit de se remettre au travail et il est revenu. Mais il m'a lancé une boule de papier en pleine figure, pour me rendre le coup que je lui ai fait. Grey qui a vu toute la scène, pensait qu'on était en train de s'amuser, il a donc voulu se joindre à nous. Il a pris un boule de papier, il a voulu me la lancer sur moi, mais je l'ai esquivée et je ne sais pas comment, c'est Juvia qui se l'ait reçue. Elle était plutôt concentrée sur son travail, un aura noire s'est emparée d'elle, elle a prit une dizaine de boules de papier et les a lancé sur Grey et Natsu au passage. Heureusement, je ne me suis rien reçu. Et puis là... c'était la catastrophe. Il y avait plein de papier parterre, les chaises étaient tombée, on n'avait aucun travail et toute la classe nous regardait. Quand nous nous sommes rendu compte de la situation, on a arrêté tout mouvement. Un blanc régnait dans la pièce. Seule la prof est venue vers nous et elle nous a donné un heure de colle chacun.

    J'ai cru que j'allais exploser. C'était la première fois que me prenais un heure de colle et je ne pensais pas m'en recevoir une d'une telle manière. Natsu et Grey ont l'habitude, mais ce n'est pas le cas pour Juvia et moi. C'est bien ma journée, un mot dans mon carnet ce matin et maintenant un heure de colle, de mieux en mieux... Sans oublier le bazar qu'on a fait avec Natsu ce midi on eu la chance de ne pas s'être fait prendre. Enfin, je ne pas vraiment en colère finalement, parce qu'au fond, j'ai trouvé ça marrant. Ca peut paraître stupide, mais je me suis amusée, parce qu'après tout, ce genre de chose n'arrive pas toutes les semaines, même si je redoute un peu la réaction d mes parents, lorsque je devrais leur donner mon carnet ce soir... Mais on n'y est pas encore, je n'ai pas besoin d'y penser. Je dois avouer, que je me sens un peu coupable de ce qui est arrivé toute à l'heure. Après tout, c'est moi qui ai commencé, en lançant une boule de papier sur Natsu. Il aurait mieux valut, que je le laisse discuter avec Sting, comme ça, on aurait pu continuer de travailler tranquillement. Si je n'avais rien fait, rien de tout ça ne serait arrivé. Enfin, on est tous un peu fautifs, quand on y pense. Si Natsu avait travaillé, je ne lui aurais rien fait. Et puis Juvia n'est pas obligée d'être aussi colérique, pauvre Grey, ça doit être dur pour lui d'être avec elle des fois, mais Grey pourrait réfléchir un peu plus par moment, il a réellement cru, qu nous étions en train de faire un jeu Natsu et moi, mais quel idiot... Je ne peux pas m'empêcher de penser, que quoi que j'aurais fait, une catastrophe serait quand même arrivée. Je pense que j'ai été la seule à m'être légèrement amusée dans cette histoire.

    D'ailleurs Juvia est folle de rage, je crois que, je ferais mieux de m'éloigner d'elle. Une que Juvia est calmée, on va rejoindre Natsu et Grey. Ils nous parlent comme si rien ne s'était passé. Ca prouve qu'ils n'en n'ont vraiment rien à faire. Passons. C'est l'heure de permanence. On va dons en salle de permanence. Juvia et moi nous mettons de notre côté, histoire de pouvoir faire nos devoirs tranquillement et Natsu et Grey font de même. Tout se passe pour le mieux pour l'instant, heureusement que Juvia est là pour m'aider dans certaines matières et inversement, heureusement que je suis là pour l'aider dans certaines matières. Je vois vois Natsu se lever et il vient vers nous. Je me demande ce qu'il veut. Il pose son cahier sur notre table et s'assoit à côté de moi.

    – Dis Lucy, fait-il, J'ai pas mon livre de français et Grey non plus, donc si t'as ton livre, tu veux bien qu'on fasse l'exercice ensemble ? demande-t-il naturellement.

    Mon coeur vient de rater un battement. Qu'est-ce qui m'arrive ? Oh non, ça na va pas recommencer. Je sens que je commence à avoir légèrement chaud. Pourquoi me fait-il autant d'effet ? J'ai de plus en plus de mal à résister en ce moment... Je regarde ses yeux onyx et je tourne la tête toute de suite après, comme par réflexe.

    – Si-Si tu veux, dis-je, J'étais justement en train de faire.

    – Ca bien tombe alors ! sourit-il.

    – Dis, intervient Juvia, Tu peux demander ça à quelqu'un d'autre ? Lucy et moi sommes en train en train de travailler tranquillement, donc si tu nous interromps maintenant, on n'aura pas terminé nos devoir à temps.

    Natsu la regarde et prend la parole.

    – Au fait Juvia, dit-il, Grey voulait te dire un truc, mais faut que t'aille le voir.

    – Si c'est si important qu'il vienne. Et puis tu sais ce qu'il à me dire toi ?

    – Non, il m'a juste dit qu'il voulait que t'aille le voir.

    Elle soupire et se lève finalement pour aller voir Grey. Je me demande ce qu'il a à lui dire d'ailleurs, ça lui ressemble pas trop en fait.

    – Grey a quelque chose d'important à dire à Juvia ? je demande.

    Natsu attire son attention sur moi. Oh mon dieux ses yeux... Enfin il y a tout qui est beau chez lui en fait, mais ses yeux qui me perturbe le plus.

    – Non il avait rien à lui dire, c'était juste pour la faire partir.

    – Quoi ? Alors tu te débarrasse de Juvia comme ça ? dis-je surprise.

    – Bah elle voulait pas que je reste, qu'est-ce que tu voulais que je fasse ? dit-il en passant sa main derrière sa nuque, Et puis je me sent plus à l'aise, quand je suis seul avec toi.

    Je crois que si j'étais comparée à une tomate, on ne verrait pas la différence de couleur entre mes joues et celle-ci. Je crois avoir mal entendu ce qu'il a dit... Je dois rêver, non ? C'est pourtant bien la réalité. Non attendez... Je ne sais pas comment je suis censé réagir, mais en tout cas, tout ce que... je suis heureuse. Oui voilà, j'ai beau être gênée, je suis heureuse de l'entendre dire ça. Ca paraît si irréel. Mon coeur bat à la chamade. Il a dit qu'il se sentait plus à l'aise, lorsqu'il était seul avec moi... Nous avons mangé ensemble ce midi, on a "travaillé" dans le même groupe en art plastique, maintenant il veut qu'on fasse l'exercice ensemble et ce soir il est censé venir chez moi pour réviser. J'ai l'impression qu'il n demande toujours plus, qu'il veut passer le plus de temps possible avec moi. Non... c'est impossible. Mais... Mais qu'est-ce qui se passe aujourd'hui ?! Cette journée ne peut juste pas être réelle. Elle l'est, mais j'ai encore tellement de mal à y croire. Maintenant je le sais. C'est la journée dont j'ai toujours rêvé, j'ai toujours voulu passer cette journée avec Natsu. Mon rêve devient réalisable, peut-être que finalement je vais pouvoir... je vais pouvoir sortir avec Natsu. Après toute ces années, je vais enfin pouvoir être avec le garçon dont j'ai toujours rêvé. Il est peut-être encore trop tôt pour que je pense à ça mais... mais je ne peux pas m'empêcher d'y croire un peu plus après chaque moment passé avec lui. Et j'ai l'impression que mes sentiments deviennent plus fort chaque jour, en tout cas ils sont bien qu'il y a trois ans, c'est même incomparable. Natsu... Je rêve où... il rougit ? Non je ne rêve pas, je peux distinguer quelques rougeur sur ses joues, même si c'est léger, je les voit clairement. Oh non, j'ai l'impression de rougir encore plus. Et mon coeur bat si vite, que ça me fait mal. Je n'arrive pas à me calmer, surtout pas après ce qu'il vient de me dire. Je sent mes mains trembler légèrement et je sent qu'elles sont un peu mouillées. Oh non, je déteste ça, ça me le fait lorsque je suis nerveuse.

    – M-Merci, je lâche, Moi aussi... J'aime bien être seule avec toi, je ne sais pas comment t'expliquer... mais c'est différent.

    Mais qu'est-ce qui m'arrive ?! C'est pas mon genre d'être aussi directe, surtout avec lui, c'est sorti tout seul ! J'aurais peut-être mieux fait de me taire finalement... Mais bon, je peux bien l'être pour une fois, il faut bien que je lui fasse comprendre, juste un peu...

    – Héhé, merci. dit-il un peu gêné.

    J'ai l'impression, que c'est la première fois que je vois Natsu comme ça... c'est étrange. Je ne sais pas pourquoi, mais je le trouve super mignon, lorsqu'il prend un air légèrement gêné. J'ai découvert une facette de lui, que je n'avais jamais vu.

    ***

    Pendant le restant de l'heure, on fait nos devoirs ensembles. Juvia est finalement restée à discuter avec Grey. Si je ça se passait comme ça chaque jour, ça serait parfait. Ensuite l'après-midi se termine normalement. J'attends Juvia devant la salle de classe, mais elle me dit qu'elle a quelque chose à faire avec Grey et qu'elle ne peut pas rentrer avec moi aujourd'hui. Elle aurait quand même pu me le dire avant. Enfin, c'est pas grave, d'ailleurs je me demande où est Natsu, il n'est plus là depuis un moment. Est-ce qu'il serait rentré ? Non normalement il est censé venir, c'est ce qu'on avait prévu. Et si jamais il a oublié ? Ou s'il a un empêchement de dernière minute ? S'il ne veut plus venir ? Non quand même, il ferait pas ça, du moins j'espère pas. Ou alors il peut-être ne train de m'attendre. Si c'est le cas, je dois me dépêcher. Ce serait gênait si je faisais trop attendre. Je sors alors de l'établissement et je vois Natsu au loin. Ouf... Il m'a attendu. Je cours jusqu'à lui, un peu essoufflée. Il me sourit et je lui souris aussi. On fait le chemin ensembles, sans rien se dire. On a pas forcément besoin de se parler, dès qu'on fait quelque chose ensembles. Juste être avec lui, me suffit. On arrive et chez moi et on monte dans ma chambre. J'ai laissé la lettre sur mon bureau. Il ne faudra pas que j'oublie de la lui donner, enfin de la glisser dans son sac. Je lui dis de s'installer. Lorsque que je m'avance vers mon bureau, je vois une assiette ou s'y trouve des biscuits. On dirait qu'ils viennent d'être fait, c'est Mavis qui a dû les faire à mon avis. Elle a aussi mis deux verres de jus d'orange et des serviettes en papier aussi, elle a pensé à tout on dirait. Quand je dis que c'est la grande parfaite, c'est pas pour rien. Je demande à Natsu s'il en veut et il accepte volontiers. Une fois notre "goûté" terminé, on commence à se mettre au travail.

    ***

    Ca y est on a fini. On a révisé pendant trois heure et franchement je n'ai pas vu le temps passé, c'est passé si vite. Mais c'était bien, on était concentré, mais on parlait de temps à autres. Je suis contente, tout s'est passé pour le  mieux.

    – Tu veux quelque mangé ou boire quelque chose ? je demande.

    Il ne répond pas, j'ai l'impression qu'il est ailleurs. C'est pas dans ses habitudes pourtant...

    – Natsu ?

    Il sort de ses pensées et me regarde surpris.

    – Désolé. Tu as dit quelque chose ? demande-t-il en passant sa main dans ses cheveux.

    Il est tellement beau quand il fait ça... C'est pas le moment de pensé à ça.

    – Je t'ai demandé si tu voulais que je t'apporte quelque chose à boire ou à manger.

    – Ah, euh je veux bien un truc à boire.

     – Ok, dis-je en me levant, Je reviens.

    Je sort aussitôt de la pièce. N'empêche que... ça réaction... était étrange. C'est sans doute mon imagination. Mais il n'est jamais comme ça d'habitude. Il était peut-être gêné ? Non c'est pas l'impression que j'ai. Il doit y a avoir quelque chose... C'est pas grave je lui demanderais après. Je descends et prends deux verres de jus d'orange. Je remonte dans la chambre et je donne un verre à Natsu. Il me remercie et le boit tout de suite et il le repose sur mon bureau. Est-ce que je dois lui demander pour sa réaction de toute à l'heure ? Ou je dois faire comme si ça ne s'était pas passé ? Et puis... je n'ai pas encore glissé la lettre dans son sac, je devrais le faire maintenant, avant qu'il parte.

    – Lucy. fait-il.

    – Oui ?

    – En fait... je... J'ai quelque chose à t’annoncer. lâche-t-il.

     Il a quelque chose à m'annoncer ? Je me demande ce que c'est. Mon cœur commence à battre vite. Est-ce que ça aurait un rapport avec son comportement de toute à l'heure ? J'ai l'impression que c'est quelque chose d'important et pour une raison étrange, j'ai peur. J'ai peur de ce qu'il va dire. Je le regarde, il la tête baissée et il évite mon regard. Qu'est-ce qu'il a ? Je trouve qu'il agit de plus en plus bizarrement. Il souffle un bon coups, il relève la tête et me regarde, avec un regard si intense que mon cœur bat encore plus vite.

    – Je vais déménager à l'étranger ce week-end.

    Non... dite-moi que je rêve. Ca ne peut pas être possible... Ce... C'est impossible. Ca doit être une plaisanterie... Oui c'est ça, c'est une blague...

    – Que viens-tu de dire ? demandai-je.

    – Je... ce week-end je quitte le lycée ainsi que la ville et je pars à l'étranger. Ca fait quelques temps que mes parents me l'ont annoncés. Mais je ne t'en ai jamais parlé.

    Alors il m'a caché quelque chose d'aussi gros, il était au courant mais il ne m'a rien dit. Ca prouve à quel point il se fiche de moi...

    – Pourquoi tu ne m'a rien dit ?

    – Je ne sais pas... Je ne voulais sûrement pas tout gâcher... On amis depuis longtemps toi et moi, on s'entend super bien, je t’apprécie énormément. Je voulais encore passer du temps avec toi avant de te l'annoncer. Et je n'ai pas trouvé d'occasion pour te le dire. C'est pour ça que je t'ai demandé pour qu'on révise ensembles, je voulais trouver un moment pour te l'annoncer correctement. Et aujou-

    Je le coupe.

    – Je me fiche du pourquoi du comment. Pourquoi tu pars ? je demande sèchement.

    Il me regarde avec un air perplexe, c'est la première que je lui parle aussi froidement. Il doit être un peu choqué. Mais je me fiche de ce qu'il peut penser. Il m'abandonne et ça je ne peux pas l'accepter...

    – Mes parents veulent que je fasse des études à l'étranger. D'ailleurs je vais partir eux et aussi avec mon frère. Je ne sais pas quand est-ce que je reviendrais, sûrement d'ici quelques années.

    Je ne peux pas accepter ça... Je ne peux pas.

    – Et c'est ce que tu veux ?

    – Je ne sais pas vraiment... à vrai dire je n'ai pas le choix.

    – On a toujours le choix dans la vie, dis-je, Si tu veux rester, pourquoi tu ne restes pas alors ?!

    – Lucy, je te l'ai dit, je suis obligé... Peu importe que je veuille rester ou non, ça ne changera rien.

    – Non je ne suis pas d'accord. Si tu tenais vraiment à rester, tu resterais, mais c'est toi qui ne veut pas ! Comment veux-tu que j'accepte ça ?! On a passé une super journée et toi, tu m'annonce ça... Tu n'aurais pas pu faire pire pour la gâché cette journée et... j'ai l'impression que tu en a fait exprès au final...

    – Arrête Lucy, tu racontes n'importe quoi.

    – Peu importe, dis-je la tête baissée, que tu en ai fait exprès ou non, tu as tout gâché. Si tu tiens vraiment à partir, alors pars. Mais si tu fais ça, je veux que..., je relève la tête les larmes aux yeux, je veux que tu disparaisses de ma vie.

    Il me regarde ébahit. Il écarquille les yeux et laisse sa bouche entre-ouverte. C'est la première que je le vois prendre cette expression. Elle me brise le coeur. Est-ce que j'ai bien fait de lui dire ça ? Ca fait que je ne le pensais... ça fait beaucoup trop mal. Je baisse ma tête de nouveau. Je n'arrive plus à le regarder dans les yeux.

    – Maintenant pars s'il te plaît... dis-je la voix tremblante.

    – Lucy tu ne peux pas-

    – Pars ! je m'exclame sans lui laisser finir sa phrase.

    Il n'insiste pas plus. Il range ses affaires dans son sac et se dirige vers la porte. Il saisit la poignée, il tourne légèrement la tête.

    – Merci de m'avoir accueilli ce soir, dit-il, J'ai passé une excellente journée avec toi, je suis désolé que ça ce soit terminé comme ça. Et j'ai une dernière chose à te dire, il marque un temps d'arrêt, Si tu veux que je disparaisse de ta vie, alors je disparaîtrais, si tel est ta décision, je ne veux pas que tu souffres à cause de moi. Tu a été une super amie, on a passé de super moments ensembles, donc... merci pour ça, Il ouvre la porte, Au revoir Lucy.

    Il referme la porte derrière lui et s'en va. Alors c'est fini...? C'est vraiment fini... pour de bon...? Non... ça ne peut pas être... ça ne peut pas... Je lâche un crie de frustration. Pourquoi ça s'est terminé comme ça ? Pourquoi ? Je ne parlerais plus à Natsu... C'était la dernière fois que j'étais proche de lui... La dernière... Je lui ai dit ça.. mais je ne sais pas si je le pensais vraiment, je n'en sais rien...

    – Natsu...

    Juste avoir prononcer son prénom, me fait éclater de sanglots.

    N O R M A L

    Natsu sortit de la chambre de Lucy. Et resta quelque instant devant la porte. Il était perdu, il ne savait pas s'il devait vraiment partir et la laisser derrière. Il ne voulait pas l'abandonner de cette manière. Mais désormais il savait que Lucy le détestait, il ne pouvait plus faire marche arrière. Elle avait fait son choix, c'était à elle de le faire pas à lui. Il s'en voulait. Il s'en voulait que ça ce soit terminé comme ça, il ne pouvait plus rien faire. Il était sur le point de partir, mais il entendit Lucy pleurer. Il ne voulait pas la laisser comme ça, il savait que c'était de sa faute, il devait aller la consoler, c'était la seule chose qui lui traversait l'esprit. Il avança sa main vers la poignée de la porte, mais il entendit un bruit au fond du couloir. Il tourna la tête et il vit Mavis se diriger vers lui. Il se recula de la porte.

    – Désolé Lucy... murmura-t-il avant de s'en aller.

    Mavis fit un sourire à Natsu, celui-ci passa à côté d'elle. Il lui dit quelque chose.

    – Prends bien soin de Lucy.

    Il s'en alla. Mavis le trouva étrange. Elle se demandait s'il s'était passé quelque chose. Elle toqua à la porte de la chambre de Lucy. Mais elle n'eut aucune réponse. Elle essaya de l'ouvrir, mais elle était fermée à clé. Elle toqua plusieurs fois, en lui demandant d'ouvrir, mais toujours rien. Elle attendit quelques minutes et Lucy déverrouilla enfin la porte. Mavis entra et regarda sa sœur qui était de dos. Elle se posait des questions, elle était surtout inquiète.

    – Lucy que s'est-il passé avec Natsu ? tenta-t-elle.

    – C'est terminé. Tout est fini.

    – Qu'est-ce qui est fini ? demanda Mavis interrogée.

    – Beaucoup trop de choses...

    Lucy commença à trembler.

    – Lucy...

    – Je lui ai dit des choses horribles... beaucoup trop horribles... Tu ne sais pas à quel point je m'en veux.

    Mavis s'approcha de Lucy et la prit dans ses bras.

    – Lucy, tu as bien dit que tu me comprenais mieux quiconque et que tu savais exactement ce que je ressentais ? Eh bien c'est pareil pour moi, je ne sais pas ce qui s'est passé entre toi et Natsu, mais je sais que tu es triste et que tu as le coeur brisé, tu ne peux rien me cacher.

    – Mavis... elle commença à pleurer, Il me manque déjà... J'ai envie de courir, de le rattraper et de le serrer dans mes bras... Je ne veux pas le laisser partir... Et je veux surtout pas qu'il disparaisse de ma vie. Je l'aime trop pour ça. Alors pourquoi je lui ai dit de partir ? Pourquoi j'ai réagis comme ça ? Tout est de ma faute...

    – Tu as réagis sur le coups de la colère, c'est pour ça que tu lui a dit ça. Demain tu ira lui parler, pour t'expliquer et tout s'arrangera.

    – Non Mavis... Natsu doit me détester maintenant, j'en suis sûre. Je lui ai dit des choses, que je n'aurais jamais dû lui dire, j'ai dû le blesser, je l'ai bien vu sur son visage. Il n'y a plus aucun moyen pour que je puisse réparer les choses.

    – Ne dis pas ça, ça va s'arranger. Si ce n'est pas toi qui ira lui parler, alors c'est lui qui le fera. C'est impossible que Natsu te déteste, il tient bien trop à toi, je le sais.

    Lucy tomba sur ses deux genoux, Mavis qui la tenait toujours dans ses bras tomba avec elle. Lucy serra sa soeur contre elle.

    – Même la situation venait à s'arranger, ça ne changera rien. Parce que dans tout les cas, Natsu partira.

    – Natsu va partir...? demanda Mavis en regardant Lucy.

    – Oui...

    Lucy lui expliqua tout sur le départ de Natsu. Elle lui dit que c'est pour cela qu'ils se sont disputés. Mavis resta choquée. Natsu allait partir à l'étranger avec sa famille, pour ses études. Mavis eu un tilt. Si Natsu allait partir avec sa famille, ça voulais dire que Zeref allait partir lui aussi. Le garçon que Mavis aimait tant. Il ne lui avait rien dit, elle sentit quelque chose se briser en elle. Elle savait que ce n'était pas le moment de penser à ça, elle devait consoler sa soeur. Mais ça la rendait si triste de penser que Zeref allait partir. Elle ne voulait pas.

    – Je vois... dit-elle, J'espère qu'ils vivront bien là-bas.

    ***

    Mercredi 19 Novembre - 7h00

    L U C Y

    Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit. J'ai tellement pleurer hier, j'ai eu mal à la tête pendant plusieurs heures. Je n'ai même pas mangé. Heureusement que Mavis a été là pour me consoler, sinon ça aurait put être pire.Elle a dit que si j'allais parler à Natsu, tout s'arrangerait. Est-ce que Natsu acceptera mes excuses...? Je ne pense pas avoir la force, d'aller lui parler, j'ai peur de l'affronter. Et puis... c'est peut-être mieux si on reste comme ça. Peut-être que si je me détache de lui maintenant, je souffrirais mois de son départ ? Se sera sûrement mieux pour lui aussi... Mais est-ce que... je continuerais à l'aimer ? Je ne veux plus de ses sentiments, c'est la source de ma déprime après tout. Alors à quoi bon continuer à l'aimer ? Non, ça ne servirait rien, cet amour est inutile... J'ai beau me dire ça... est-ce que ce genre de sentiments s'oublient aussi facilement ? Ca fait trois ans quand même, trois ans que je suis amoureuse de Natsu. Ce jour-là... Je n'aurais peut-être pas dû le rencontrer... Ca me fait mal de dire ça. Je suis peut-être triste en ce moment, mais je ne regrette pas de l'avoir rencontrer, il m'a apporter tant de choses... Le mieux c'est que j'oublie tout. Je veux oublier mes sentiments et oublier Natsu... c'est la meilleure des choses à faire. C'est décidé, je ne ferais rien, je n'irais pas le voir aujourd'hui. Je sors de mon lit et je passe devant mon bureau. Je regarde en-dessous de mes romans qui sont au coin du bureau, voir si la lettre, est encore dessous. Je ne vois pas pourquoi elle aurait bougée, mais bon, on ne sait jamais. Je soulève mes romans et je saisis ma lettre. Je la regarde. J'ai dit que... je devais oublier mes sentiments ? Alors je devrais commencé par me débarrasser de cette lettre. Je met mon autre main sur l'enveloppe, prête à la déchirer. Pourquoi est-ce que j'hésite ? C'est le meilleur moyen de briser mes sentiments, je dois la supprimer. Je la fixe plusieurs secondes, toujours mes deux mains sur l'enveloppe. Je finis par la jeter dans ma corbeille, en la laissant intacte. A quoi bon la déchirer ? Juste la jeter à la poubelle suffit.

    Après avoir manger et m'être préparée, je file au lycée. Je n'ai pas envie d'y aller aujourd'hui, mais alors pas du tout. C'est pas comme si j'avais le choix. Je rentre et je m'installe. Je plonge ma tête dans mes bras. Je ne veux pas le voir, surtout pas.

    – Hey Lucy. m'interpelle une voix.

    Je reconnais cette voix. C'est celle d'un garçon, un garçon que je connais bien. Mais ce n'est pas Natsu c'est Grey.

    – Quoi ? dis-je toujours ma tête dans les bras.

     

    – Je peux te parler deux minutes ?

    – Désolé Grey, mais aujourd'hui, je n'ai envie de parler à personne, même pas à toi.

    – Aller, se sera pas long, c'est important, s'il te plaît.

    Je relève la tête pour le regarder. Je suis soulagée lorsque je vois, qu'il n'est pas accompagné de Natsu, ce que je redoutais. Mais non, il est bien seul.

    – Fais court alors. je lâche.

    – Oui, t'inquiète, je t'ai dit que se serait pas long.

    Il passe derrière moi et s'installe à la place à côté de la mienne.

    – Il paraît que Natsu et toi vous êtes disputez, c'est vrai ?

    – Alors il te l'a dit ?

    – Oui j'étais au courant avant toi de son départ. Je savais pourquoi il t'avait demander de réviser chez toi l'autre soir.

    – Pourquoi il te l'avait dit à toi et pas à moi ?

    – Parce que toi... c'est différent. fait-il.

    – Explique-moi ce qu'il y a de différent avec moi alors.

    – Je peux pas t'expliquer ça comme ça. C'est... comment dire... compliqué.

    – Le truc c'est qu'il n'y a rien à expliquer, j'ai bien compris. Peu importe, j'ai pris ma décision. dis-je.

    – Ta décision ? demande Grey.

    – Le mieux pour Natsu et moi est que je l'oublie définitivement, que je fasse une croix sur lui. Que ce soit en amour ou en amitié.

    – Non Lucy, je ne peux pas te laisser faire ça. Natsu va partir et c'est justement pour cette raison, que vous devez profiter de vos dernier instants ensembles. Il faut que vous vous reparliez.

    Il ne comprend pas. Je sais très bien que Natsu ne m'aime pas, il m'aurait dit hier si ça avait été le cas. Et puis même si on venait à être ensemble, je serais condamnée à l'attendre pendant je ne sais pas combien d'années. C'est ça être en couple ? Je ne veux pas d'un amour comme ça, ça ne me fera plus souffrir qu'autre chose. J'ai toujours rêver d'être en couple avec Natsu, mais pas de cette manière. C'est pour ça que je dois l'oublier et ça, Grey n'arrive pas à le comprendre.

    – Je suis décidée Grey et tu ne me feras pas changer d'avis. je dis d'un ton froid.

    – Eh bien, il y a une folle ambiance dès le matin, à ce que je vois. intervient Juvia.

    Grey et moi ne prêtons pas attention à Juvia. On se regarde dans les yeux, sans rien se dire. Il se lève, toujours en me regardant de la même façon.

    – Comme tu voudras, mais ne viens pas chialer parce que t'auras regretter ton choix et puis tu sais quoi ? Je suis sûr que tu réussiras jamais à oublier Natsu, après tout tu l'aimes.

    – Mais ce n'est plus le cas maintenant ! je m'exclame.

    – C'est toi qui le dit. dit-il en partant.

    J'ai envie de lui crier dessus, mais s'énerver n'apportera rien. Surtout qu'il n'est pas coupable de cette histoire. Je me suis mise Natsu à dos et maintenant c'est au tour de Grey. Je commence vraiment à être fatiguée. Je n'étais déjà pas d'humeur, mais on ne peut pas dire qu'il ait arrangé les choses. Evidemment Juvia a envie de savoir ce qui se passe, elle n'est pas au courant de tout ça. Je n'ai pas eu le temps de me soucier de lui envoyer des messages. Hier elle m'en a envoyé plein pour savoir si ça s'était bien passé avec Natsu, je ne lui ai donné pour réponse "C'est fini.". Elle m'a envoyer plein de message à la suite, en disant qu'elle ne comprenait pas le sens de mon message. N'ayant pas envie de parler, je ne lui ai pas répondu. Maintenant je suis obligé de tout lui dire.

    ***

    N A T S U

    Quelle matinée à chier, je peux enfin rentrer. C'est mes derniers jour dans ce lycée et pourtant, je ne ressent pas l'envie de profiter. Si je pouvais, je resterais chez moi pour ces derniers, ça sert à rien que je vienne, j'ai jamais bosser, je vois pas pourquoi ça changerait à la fin. Sans oublier que Lucy ne m'adresse plus du tout la parole, ni même un regard. Hier... Je n'aurais jamais pensé, qu'elle aurait réagit comme ça. Putain... ça me soule. Je voulais que tout se passe bien pourtant, jusqu'à la fin, mais j'ai tout foiré. Je voulais éviter que ça arrive, j'aurais voulu... rester ami avec elle. Je viens seulement de me rendre compte à quel point elle avait de l'importance pour moi. Elle en a toujours eu. C'est trop tard maintenant, me torturer l'esprit n'arrangera rien. Mais je n'arrête pas de me demander, si elle était sérieuse quand elle m'a dit, qu'elle voulait que je disparaisse de sa vie. J'y pense encore et encore, je n'arrête pas de me remémorer la scène. Je ne sais pas pourquoi j'y pense autant finalement. En tout cas, elle doit me détester maintenant. Mais moi je ne la déteste pas. Jamais je ne la détesterais. La bonne nouvelle est que demain, nous n'avons pas cours l'après-midi. Comme ça je pourrais rentrer chez moi.

    Ca fait une heure que je suis rentré. Je n'ai évidement pas fait mes devoirs, je suis encore moins motivé qu'avant. Je suis juste resté sur mon lit à squatter mon smartphone. Je suis en train de parler avec Grey, y a qu'avec lui que je peux parler en ce moment. A chaque fois je regarde si je n'ai pas reçu de message d'une autre personne. C'est comme si j'attendais un message de... Lucy. Je sais très bien qu'elle ne le fera pas, mais j'attends bêtement quand même. J'aimerais bien lui envoyer quelque chose, mais si c'est pour me recevoir un vent, c'est pas la peine. Pourquoi je pense à elle ? Je sais que c'est la première qu'on se dispute, mais quand même. J'entends la sonnette de l'appartement retentir. Zeref est en bas, il ira sûrement ouvrir. J'entends quelqu'un toquer à ma porte.

    – Ouais. je dis pour laisser la personne entrer.

    La porte s'ouvre et je vois Zeref apparaître.

    – C'est pour toi Natsu. fait-il.

    Est-ce la personne qui vient de sonner serait...

    – Pour moi ? C'est qui ?

    – Mavis. Elle a quelque chose à te donner.

    Mavis ? Elle a quelque chose à me donner ? J'aurais plutôt penser que Mavis viendrait pour voir Zeref, vu qu'ils sont proches, mais bon. J'avais une petite lueur d'espoir pour que ce soit Lucy, mais il faut croire que ce n'est pas elle. C'est quand même bizarre que sa sœur veuille me voir.

    – OK, j'y vais. dis-je en sortant de ma chambre.

    Je descends les escaliers et je me dirige vers la porte d'entré où Mavis attend.

    – Bonjour Natsu. dit-elle souriante.

    C'est dingue, cette fille a toujours le sourire. Mais je préfère celui de sa soeur. Je me gifle mentalement. Mais quoi je pense ?! Reprends-toi Natsu bordel, arrête d"y penser !

    – Bonjour Mavis. Tu voulais quelque chose ?

    – Oui ! Enfin, je voulais te rendre quelque chose. dit-elle en fouillant dans son sac.

    Elle sort un livre et elle me le tend. C'est un livre... d'anglais ? Ah oui, jusqu'à hier je l'avais, j'étais incapable de le trouver ce matin. Alors je l'avais laissé chez Lucy. J'aurais dû y penser, à vrai dire je ne m'en souciais pas trop, vu le nombre de fois que j'ai pommer mes livres.

    – En fait tu l'avais laisser sur le bureau de ma sœur, comme j'avais quelque courses à faire, je pensais que se serais une bonne idée de te le rendre au passage.

    Quelques courses à faire, hein ? Je sais qu'elle vient, parce que Lucy à dû lui demander. Elle ne voulait pas me voir, elle a envoyer sa soeur à sa place. Je ne peux pas lui en vouloir, si elle ne veut plus me voir c'est son choix après tout.

    – Merci, c'est sympa d'me l'avoir ramené.

    – De rien ! elle sourit. Alors... c'est vrai ? Tu vas vraiment quitté le lycée ?

    Ouais c'est logique, Lucy lui a dit.

    – Hm... ouais.

    – Je vois... J'espère que vous serez heureux là-bas.

    Est-ce qu'elle... pense comme Lucy ?

    – Est-ce tu es contre le fait qu'on parte ?

    – Non, si c'est la voie que vous avez envie de suivre, alors je contente pour vous. Je suis sûre que c'est la meilleure chose à faire pour vous. Et Lucy pense exactement pareil. C'est juste que... elle est triste. Elle voulait resté avec toi et elle a l'impression d'être abandonnée. Elle prétend te détester, mais tu peux me croire, que ce n'est pas du tout vrai.

    Lucy ne me déteste pas...? Non justement... C'est parce qu'elle tient à moi, qu'elle s'est énervée. J'aimerais tellement que tout s'arrange avec elle... mais qu'est-ce que je peux faire au juste ?

    – Je comprends, merci de m'avoir dit ça Mavis. Maintenant je sais ce que ressent Lucy.

    – S'il te plaît... réconcilie-toi avec elle. Lucy a besoin de toi. Rends-lui son sourire. Lucy t'as dit certaines choses, mais je sais qu'au plus profond d'elle, elle t'attend. Elle veut que ce soit toi qui vienne vers elle. Si tu t'exprime envers, je suis sûre que... je suis sûre que tout pourra s'arranger... alors... s'il te plaît...

    – Je ferais en sorte que tout s'arrange entre Lucy et moi... Je n'ai pas envie que tout se termine comme ça. Et je veux que Lucy soit heureuse, même quand je serais parti. Mais je sais que tant que tant qu'il y aura de la tension entre nous, Lucy ne pourra pas être heureuse. Donc je te promet que tout s'arrangera.

    – Je suis sûre de pouvoir te faire confiance, Natsu. sourit-elle. Désolé, mais je dois te laisser. dit-elle en partant. Ah ! Et comme je suis tête en l'air, n'oublie pas d'ouvrir ton livre, pour bien vérifier que c'est le tient.

    – Euh, d'accord.

    – A plus ! fait-elle en partant pour de bon.

     Je ferme la porte et je remonte dans ma chambre. Maintenant je sais ce que je dois faire. Lucy et moi ne pouvons pas resté comme ça. Je ne la laisserais pas derrière moi. Il en est hors de question. Quelque chose vient de tomber de mon livre, je me demande ce que c'est. Je me met accroupit pour ramasser... l'enveloppe ? Oui c'est une enveloppe. Mais pourquoi y en a-t-il une dans mon livre ? Je me redresse et la regarde de plus près. Je la retourne et je vois écrit "Pour Natsu". Cette lettre me serait destinée alors ? Mais qui m'aurait écrit une lettre ? Attendez... cette écriture... c'est celle de...

    ***

    Jeudi 20 Novembre - 10h00

    L U C Y

    Il fait froid... vraiment froid. Mes mains sont gelées, je les rentre dans mes deux poches. J'enfouis ma tête dans mon écharpe. On ne peut pas dire que cet uniforme tienne vraiment chaud, même si c'est mon uniforme d'hiver. Je suis assise sur un banc dehors. Il n'y quasiment personne dans la coure, tous le monde est à l'intérieur. Aujourd'hui le vent est glaciale, plus les autres jours. C'est bien qu'il n'y ait personne... Je me sens mieux toute seule. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que j'aime la solitude maintenant ? J'ai toujours détesté ça. Alors pourquoi est-ce que ça a changé ? Je ne suis plus pareille en ce moment, je ne souris plus. Depuis ce soir-là... Pourtant je voudrais sourire, mais je n'y parviens pas. Mais qu'est-ce qui pourrait me faire sourire au juste ? Je n'en ai pas la moindre idée. Ca ne durera peut-être qu'une peut-être qu'une période ? Juvia avait un truc à terminer en classe, je pense qu'elle a fini. Je devrais la rejoindre à l’intérieur, si j'arrive à la trouver. Je n'ai pas envie d'y aller, mais bon. Je me lève, je prends mon sac et le met sur mon épaule. Je soupire et je regarde le ciel gris. J'avance et je sens quelqu'un m'attraper le bras. Je me retourne. Et je vois la personne que je redoutais tant de voir. Celui que j'ai tant aimé, mais que j'ai décidé d'oublier.

    – Lucy, c'est important, je dois te parler. fait-il.

    Je ne veux pas le voir, je ne veux pas lui parler, je ne veux plus l'aimer... je veux plus de lui. Mais pour une raison inconnue, j'ai quand même accepté. Peut-être que ça en vaut la peine après tout ? Ou peut-être que non. Il m'attrape la main et m'entraîne avec lui. Sa main est si chaude... Non, ce n'est pas le moment de penser à ça. Mon tambourine dans ma cage-thoracique. Ca recommence... Pourquoi est-ce que mes sentiments reprennent le dessus...? Ca me fait mal, en fin de compte. On travers la coure et on se met derrière le gymnase. Pourquoi m'a-t-il emmené ici ? Sûrement pour qu'on soit seul j'imagine. Je me demande ce qu'il a de si important à me dire.

    – Désolé de te déranger comme ça, mais j'avais de te parler.

    – Non, c'est bon... dis-je.

    – Déjà, désolé pour l'autre soir, je ne voulais pas que ça passe ainsi. Sincèrement... Ce que je veux, c'est que tout redevienne comme avant, je ne supporte pas l'idée qu'on ne se parle plus, j'y pense jour et nuit. La meilleure des choses c'est de tout arranger. Je sais que tu ne me déteste pas, mais je sais pourquoi tu as réagit comme ça la dernière fois.

    Qu'est-ce qu'il sait au juste ?

    – Hier, Mavis est venue. Tu sais pourquoi, n'est-ce pas ?

    – Oui, elle t'a apporté ton livre d'anglais.

    – En fait, il y avait quelque chose dans le livre. Si c'est toi qui a mis cette chose, tu devrais savoir de quoi je parle ?

    Il y avait quelque chose dans son livre ? Mais je n'ai rien mis dans son livre. De quoi il parle ?

    – Non, je ne vois absolument pas de quoi tu parles, puisque je n'ai rien mis dans ton livre.

    Il ne réponds pas et me dévisage. Qu'est-ci qu'il a ?

    – Alors... ce n'est pas toi, qui l'a "mise" ?

    – Qui ais mit quoi ? Explique-toi, je ne comprends rien de ce que tu racontes !

    Il sort quelque chose de sa veste.

    – Cette lettre. Ce n'es pas toi qui l'a mise ?

    Cette lettre... Attendez... Ne me dites pas que... Impossible... ça ne peut pas... ce n'est pas... la lettre que je lui ai écrite... si...? Je met mes mains devant ma bouche, mes yeux se brouillent de larmes. Je crois que si on m'avait mis un coup de poignard dans le cœur, ça m'aurait fait le même effet.

    – Comment... Comment as-tu eu cette lettre...? je demande la voix tremblante.

    – Comme je viens de le dire, je l'ai trouvée dans mon livre. Je ne sais pas comment elle atterrit là, si ce n'est pas toi qui l'a mise... Mais, je me suis permis de la lire.

    Alors ce serait un coups de Mavis ? Oui c'est ça ne peut être qu'elle. Pourquoi m'a-t-elle fait ça...? Pourquoi a-t-elle... C'est trop cruel...

    – Alors... Tu sais tout ?

    – Oui. A présent je connais tes sentiments à mon égard. Je ne savais pas que tu ressentais ce genre de chose. J'ai été vraiment surpris, je le suis encore. Lucy... Tu m'aimes vraiment ?

    Là c'est trop. Je ne peux plus me retenir, c'est bien trop douloureux... Je laisse mes larmes coulées.

    – Oui je t'aime ! A quoi est-ce que ça servirait que je te le nie, puisque tu as lu cette lettre. Je t'ai toujours aimé, mais je te l'ai toujours caché. J'avais peur... J'avais peur que tu me rejette ! J'avais peur de te perdre...

    Je laisse tout sortir. J'ai contenu ces sentiments bien trop longtemps. Il ont pris trop d'ampleur dans mon coeur, tellement que ça en devenait douloureux.

    – Pourquoi ne m'as-tu pas donné cette lettre plus tôt ?

    – Je comptais te la donner ! je m'exclame toujours en larme, J'étais censé te la donner mardi soir justement, je voulais te la donner à la fin. Mais tu m'as soudainement annoncé que tu partais le week-end prochain. Quand tu m'as dit ça, j'ai senti mon coeur se briser. J'ai eu l'impression d'être abandonner. J'ai passé tant d'année à t'aimer et tout s'est écroulé à la fin. Je ne voulais pas accepter ça, je ne l'accepte toujours pas. J'ai compris à quel point j'étais insignifiante à tes yeux, à quel point tu t'en fichais de moi. C'est là que j'ai décidé de renoncer à mes sentiments. Je ne voulais plus t'aimer, je savais que ça allait me faire souffrir. J'avais décidé d'oublier ces sentiments et de t'oublier par la même occasion. Mon coeur est brisé et rien ni personne ne pourra le réparer !

    N A T S U

    Elle n'en rajoute pas plus et part en courant en larme.

    – Lucy !

    Elle ne se retourne pas et s'en va. Je sers mon poing et je fous un coups de toute mes forces sur le vieux mur de fer du gymnase. Je lâche un cri de frustration.

    – Merde !

    Qu'est-ce que j'ai fais ? Je suis vraiment un con... Oui je ne suis qu'un con... un bon à rien.

    ***

    L U C Y

    Je l'aime... Et depuis longtemps. J'avais beau être son amie, j'ai toujours eu l'impression que nos cœur était trop éloignés. J'ai toujours eu cette sensation en moi. Depuis le début ce n'était qu'un amour à sens unique. Mais en est-ce vraiment un ? Oui, c'est confirmé. C'est là d'où vient mon blocage, je l'avais ressentit depuis le début. Mon cœur me l'a toujours dit et j'ai pourtant voulu prendre le risque. Mais ce jour-là, nos cœurs n'ont plus été éloignés, mais séparé. A partir de là, j'ai compris à quel point j'étais insignifiante à ses yeux. J'ai décidé de ne plus écouté mon cœur, de toute façon je ne le pouvais plus, il était brisé en deux. Mon cœur était brisé et rien ni personne ne pouvait le réparer.

    J'ai dormis toute l'après-midi. Je me redresse de mon lit et je sert mes jambes contre ma poitrine. J'étais censé recevoir Juvia, mais je ne voulais voir personne, même pas elle. Quelqu'un toque à ma porte, sans que je lui laisse autorisation, la personne entre. C'est Mavis.

    – Lucy, tu n'as rien mangé ce midi et tu n'es pas sortie de ta chambre de l'après-midi, je pensais que tu allais avoir faim moment. Qu'est-ce qui ne va pas ?

    Pourquoi est-elle venu me voir ? Si c'est pour me réconforter c'est pas la peine, je ne veux le réconfort de personne. Surtout pas 'elle en plus... Après tout, c'est elle qui lui a donné la lettre. Je me lève et me met en face d'elle.

    – Tu veux que je te dise ce qui ne va pas ? Ce matin, Natsu est venu me parler. Il a tout découvert sur mes sentiments, à cause de la lettre qu'il a trouvé dans son livre hier. Je lui ai dit tout ce que j'avais sur coeur, tu ne peux pas imaginer à quel point ça m'a fait mal ! J'ai pleurer devant lui et je me suis enfuis tout de suite après. Et toi, tu me demande ce qui ne va pas ? je perd mon sang froid.

    – Lucy je-

    – Pourquoi...? Pourquoi tu as fait ça ? Pourquoi lui avoir de donner la lettre ?

    – C'était uniquement pour t'aider.

    – Pour m'aider ? En quoi m'as-tu aidée au juste, hein...? Tu n'avais pas à te mêler de nos histoires, je ne t'ai rien demandé. A cause de toi je... j'ai coeur totalement brisé... Si j'avais su, je ne t'aurais jamais fait confiance ! je m'exclame.

    – Tu ne comprends pas... dit-elle, Si je ne lui avais pas donner la lettre rien n'aurais changé entre vous deux, il serait parti et t'aurais laissé derrière et je ne veux pas que ça se passe comme ça. Il fallait qu'il connaisse tes sentiments, il le fallait.

    – Et pourquoi le fallait-il autant ? Rien n'a changé entre nous deux, ça n'a qu'empiré. Je sais que Natsu ne m'aime pas, donc ça ne sert plus à rien que je l'aime. Ca me fait plus souffrir qu'autre chose.

    – En fait tu fais tout pour que rien ne s'arrange entre vous deux. Tu as peur de l'aimer.

    – Pourquoi j'aurais peur ?

    – Parce qu'il va bientôt partir. Tu as peur de souffrir quand il partira, tu as peur que tes sentiments te blessent. Du coup tu pense que si tu l'oublie, tu souffriras moins. Mais c'est là où te trompes. Ce n'est pas en faisant une croix sur tes sentiments que tu te sentiras mieux, tu ne feras au contraire que penser à lui et au fond de toi tu continueras toujours à l'aimer, tu regretteras de l'avoir supprimé de ta vie. Tu veux vraiment effacer les souvenirs que tu as partagé avec lui ? Tu veux vraiment laisser tes sentiments derrière toi ? Tu veux vraiment faire une croix sur Natsu ?

    Elle a raison sur toute la ligne. Depuis le début je me mens. Je n'ai rien compris... Ce n'est pas en supprimant Natsu de ma vie, que j'irais mieux. Tout ce que je veux c'est être près de lui. Je veux rire, m'amuser, m'énerver, pleurer... être avec Natsu. Je veux... l'aimer.

    – Mavis... je... désolé.

    – Ce n'est pas envers moi que tu dois t'excuser. Je sais que tu veux être avec Natsu. Alors qu'est-ce que tu attends pour aller le voir ?

    – Quoi ? Maintenant ?

    – Tu veux t'exprimer envers lui ? Je suis sûre que lui aussi, a des choses à te dire. Mais, c'est à toi d'aller le voir cette fois, il t'attend, alors fonce !

    Oui c'est vrai... Jusqu'à aujourd'hui c'est toujours Natsu qui est venu vers moi. Il n'y a pas que moi qui a été touché par les histoires de ces derniers jours, ça a dû beaucoup travailler Natsu aussi, il a même dit lui-même. Il a toujours été honnête. Il a essayé de recoller les morceaux... Il a fait ce qu'il a pu. Cette fois, c'est à moi d'agir.

    ***

    N A T S U

    Dire que demain c'est on dernier jour dans ce lycée. Je n'ai pas envie d'y aller, même s'il y a des tas de personnes auxquelles je tiens. Parmi elles, il y a Lucy. Je ne pourrais pas lui au revoir... Je ne pourrais pas aller lui parler une dernière fois. Pourquoi ? Pourquoi ça s'est passé comme ça ? J'ai dû tellement la blesser. Tout est de ma faute... si je n'avais pas décidé de partir, rien de tout ça ne serait arrivé. Je m'en veux tellement. Lucy... A cause de cette histoire, je n'ai rien fait de l'après-midi. J'étais censé retrouvé tout les autres, pour fêter mon départ, mais je leur ai dit que c'était inutile, qu'on avait pas besoin de ça. C'est la vérité. Je vais partir, mais je reviendrais. Ca fait longtemps que j'ai envie d'aller à l'étranger, j'ai toujours eu envie d'aller voir à l'étranger. Parce qu'au fond, je ne sais pas si j'ai ma place ici. Mais depuis que je me suis disputé avec Lucy, je n'ai plus envie de partir. Maintenant c'est trop tard. J'ai relue sa lettre plusieurs fois, je me rends compte à quel point ses sentiments son forts. Dès notre première rencontre elle m'a aimé. Je me rappelle de ce jour comme si c'était hier. Elle n'a pas cessé de m'aimer et ses sentiments se sont décuplés depuis. Je dois représenter tant de chose pour elle. Pendant tout ce temps... je n'ai rien remarqué, je me suis contenté de ne la considéré comme une amie. Bien que de temps en temps, je me sentais attiré par elle, pour une raison qui m'ait encore inconnue. Nous allons être séparés. Je suis censé l'accepter ? Je n'arrête pas de penser à ce qu'elle a dit ce matin; "Oui je t'aime ! A quoi est-ce que ça servirait que je te le nie, puisque tu as lu cette lettre ! Je t'ai toujours aimé, mais je te l'ai toujours caché. J'avais peur... J'avais peur que tu me rejette ! J'avais peur de te perdre...""Je comptais te la donner ! J'étais censé te la donner mardi soir justement, je voulais te la donner à la fin. Mais tu m'as soudainement annoncé que tu partais le week-end prochain. Quand tu m'as dit ça, j'ai senti mon coeur se briser. J'ai eu l'impression d'être abandonner. J'ai passé tant d'année à t'aimer et tout s'est écroulé à la fin. Je ne voulais pas accepter ça, je ne l'accepte toujours pas. J'ai compris à quel point j'étais insignifiante à tes yeux, à quel point tu t'en fichais de moi. C'est là que j'ai décidé de renoncer à mes sentiments. Je ne voulais plus t'aimer, je savais que ça allait me faire souffrir. J'avais décidé d'oublier ces sentiments et de t'oublier par la même occasion. Mon coeur est brisé et rien ni personne ne pourra le réparer ! Je devrais oublié cette scène, mais je n'y arrive pas. Je lui ai fait mal. Je voudrais que tout s'arrange. Je veux essuyer ses larmes, la prendre dans mes bras et ne jamais la relâcher. Je veux encore pouvoir m'amuser avec elle, je veux la voir sourire, je veux être avec elle. Mais ce n'est plus possible. Et moi dans tout ça ? Qu'est-ce que je ressens pour elle exactement ? De l'amitié ou bien de... Mon téléphone vient de vibrer, j'ai dû recevoir un message. Je n'ai envie de parler avec personne, ce n'est pas le moment. Je saisis mon portable, juste pour voir de qui il s'agit. Lucy... C'est un message de Lucy ?! Je ne réfléchis pas plus et je le lit directement. "Lucy: Va au parc à côté du lycée. J'y serais." Quoi ? Là maintenant ? Je regarde l'heure, il est 19h50. Merde... Normalement on mange vers 20h. Tant pis, j'y vais quand même. Je me lève et m'habille correctement. Je sors de ma chambre, je descends et je sors en vitesse, sous les cris de ma mère qui me demande où je vais. Je prends mon vélo et pédale jusqu'au à côté du lycée. Je descends de mon vélo devant le parc et le laisse tomber parterre. C'est pas très malin de faire ça, mais y a qu'à espérer que personne ne passe par là, en cette saison le soir, les rues sont vides. J'entre dans le parc et me met à courir en cherchant Lucy. Il fait plutôt sombre, le parc est un peu éclairé, mais juste au minimum. Ah ! Je la vois. Elle est là-bas. J'accours jusqu'à elle et je m'arrête, laissant quelque mètre d'écart entre nous. Elle est de dos. De là, je vois ses cheveux voler sous le vent, ses beaux cheveux dorés. Elle se retourne et me sourit. Son sourire... Quand je le vois, mon coeur se met à battre tellement vite.

    – Je ne pensais pas que tu arriverais aussi vite. fait-elle.

    – C'est parce que j'ai essayé d'arriver le plus vite possible.

    – Désolé de te déranger à cette heure-là.

    – Tu ne me dérange pas.

    – Tant mieux alors. sourit-elle. En fait... je voulais te parler.

    Je la regarde. Elle baisse légèrement la tête, elle met sa main sur son écharpe. Elle tourne un peu la tête, elle a les joue légèrement rosie dû à la fraicheur du soir j'imagine et toujours avec ses cheveux flottants dans le vent. En la regardant comme ça... Je la trouve magnifique. Je ne faisais jamais ce genre de remarque sur elle avant. Mais... Mais maintenant c'est différent.

    – Natsu... est-ce que tu me détestes ?

    – Non je ne te déteste pas et jamais je te détesterais ! Je peux te le jurer.

    Elle écarquille les yeux et ses joues deviennent rouges.

    – Je suis rassurée alors... j'avais peur que tu me détestes, après tout, tu avais toute les raisons pour, mais... tu n'es pas comme ça. Tu sais Natsu, je te connais et je sais qu'au plus profond de toi, tu as dû t'en vouloir. Mais tu n'as pas à t'en vouloirs, parce que, tout ça c'est de ma faute. Je me suis comportée en égoïste, je t'ai dit des choses horribles, je n'ai pas arrêté de pleurer, j'ai essayé de fuir tout ça... mais toi, tu as essayé de tout arrangé, mais à cause de mon égoïsme, je t'ai gêné. Tu as croire que tout était de ta faute, alors que non. C'est pour ça que je te demande pardon. Je suis désolé Natsu.

    – Lucy... Tu n'as peut-être pas totalement faux, peut-être qu'au fond, tu as été égoïste, mais... je sais que tu as souffert à cause de tes sentiments. Et à partir de là, je ne peux pas t'en vouloir. C'est moi qui suis désolé de t'avoir blessée.

    – Tu sais, j'ai compris une chose. Peu importe que tu m'aimes ou non, peu importe ce que je ressens pour toi, la seule chose qui compte à présent d'être avec toi. Je veux que tu partes à l'étranger. Parce que je sais que c'est la route que tu veux suivre et je ne veux pas être un obstacle pour toi. Je veux que tu sois-

    Je m'approche, je ne la laisse pas finir sa phrase et je m'empare de ses lèvres. Je l'aime. J'en suis sûr maintenant, je suis amoureux d'elle. J'ai eu du mal à me l'avouer, j'ai toujours penser que je ne ressentais que de l'amitié pour elle, mais j'avais tord. C'était peut-être le cas au début, mais passé tant de temps avec elle. Elle a toujours essayé de se rapprocher de moi, je l'ai senti, mais je ne l'ai jamais repoussée. Tout simplement parce que je ne le voulais pas. Je suis sortis avec plusieurs filles, mais avec Lucy j'ai ressentis des tas d'émotions, des émotions que je n'ai jamais ressentis avec les autres filles. J'ai toujours aimé être avec Lucy. Maintenant je veux juste libéré mes sentiments et lui transmettre tout l'amour que je ressens pour elle dans ce baiser. Elle semble surprise au début, mais elle ne réfléchit pas longtemps et réponds au baiser. Je romps le baiser par manque d'air. On se regarde dans les yeux, pendant plusieurs secondes.

    – Je t'aime Lucy.

    Elle devient toute rouge, elle détourne son regard, ne sachant pas quoi répondre. Je m'empare de nouveaux de ses lèvres. Cette fois, elle répond tout de suite à mon baiser. Je met ma main sur sa joue, j'enroule mon bras libre autour de sa taille et la ramène contre moi. Elle sépare nos lèvre des quelques centimètres.

    – Moi aussi je t'aime Natsu, je t'aimerais toujours.

    Je rougis et je sens mon coeur battre à la chamade depuis toute à l'heure. Merde... Je suis embarrassé, juste à cause de quelques mots. Elle met ses deux mains derrière ma nuque et m'embrasse plus passionnément. Je me fiche d'être embarrassé. Tant que je peux profiter de ce moment avec elle, je me fiche du reste.

    ***

    Samedi 22 Novembre - 9h40

    L U C Y

    Ca y est, c'est le grand jour. Natsu va partir. Je suis triste, tellement triste. Il m'a dit qu'il reviendrait dans un an. Pendant toute année... Je serais séparée de lui. Mais il m'explique les raisons de son départ. Il a envie de découvrir de nouvelles choses, aller voir ailleurs. Il n'arrive pas à savoir ce qu'il veut faire. Il ne sait pas comment sera son avenir, il a un peu peur. Il est désorienté depuis quelque temps et moi, je m'en suis jamais rendu compte. Il n'a plus l'impression d'avoir sa place ici. Ses parents veulent qu'il ait de meilleur résultats, mais ici il ne ressent pas la motivation de travailler. Il ne sait plus trop ce qu'il est, en fait, il a juste besoin de recentrer sur lui-même. C'est à cause de toute ces choses qu'il veut partir. Je ne savais pas, qu'il faisait ce genre de complexe, ça m'a surprise. Je ne pensais pas Natsu pensait à toutes ces petites choses, qui sont pourtant si évidentes. Moi, je ne crois pas avoir besoin de me poser des question sur moi-même, du moins pas pour l'instant. Je suis la seule personne à qui, il a confié tout ça. Ca m'étonne d'ailleurs, mais bon, après tout... Je suis sa petite amie maintenant, c'est un détail à ne pas oublié. Même si nous sommes séparés pendant un an, mon coeur ne cessera jamais de battre pour le même garçon. J'espère... que se sera pareil pour lui...? Non, je lui confiance, je n'ai même pas besoin de me poser la question. J'ai été si surprises l'autre soir, c'est arrivé si soudainement, lorsqu'il m'a... embrassé. Je ne m'y attendais pas, mon coeur battait si vite à ce moment-là, à tel point que j'ai cru qu'il allait explosé ou que j'allais faire une crise cardiaque. Mais j'étais si heureuse... Ce n'étais pas qu'un simple baiser. J'ai ressentis tant de chaleur et tant d'amour dans son baiser. Enfin bref. Il est 9h50, je dois rejoindre Natsu à l'aéroport, je le lui ai promis. Je m'habille en mette un petite jupe à carreaux, avec un collant marron et un pull rose. Je me regarde dans la grande glace de ma chambre. J'imagine que ça va, si je m'habille comme ça. De toute façon j'avais déjà choisit mes vêtements hier soir. Je vais laisser mes cheveux lâché aujourd'hui aussi. Je sors de ma chambre et je descends les escaliers. J'enfile mes longues bottes noires et mon manteau blanc.

    – Mavis, j'y vais ! je m'écris.

    Je la vois arriver précipitamment vers moi. Elle me regarde de haut en bas. Elle s'approche de moi et sors quelque mèche de cheveux, qui étaient coincées dans mon manteau.

    – Voilà, tu es parfaites comme ça ! me dit-elle.

    – Tu trouves ? dis-je.

    – Oui !

    – Dis, tu ne veux pas venir avec moi ?

    – Pourquoi devrais-je venir ?

    – Parce que... enfin... si tu veux dire au revoir à Zeref.

    Elle baisse la tête et me sourit.

    – Je lui ai envoyé un message toute à l'heure.

    – Un message reste un message. C'est mieux si tu lui dis en vrai.

    – Mais... Je ne lui ai pas dit que je viendrais... dit-elle les joues roses.

    Je pousse un soupire. Décidément, ce qu'elle peut être empotée lorsqu'il s'agit de ses sentiments.

    – Habille-toi et viens avec moi.

    – Quoi ?! Mais je n'ai pas dit que je voulais venir.

    – Je m'en fiche, tu viens quand même.

     Elle ne discute pas plus et elle part à l'étage. Deux minutes après elle revient habillée. Elle a un petit pull gris trop mignon, un jean slim normal et des longues bottes marrons à lacet. Elle a toujours sa coupe habituelle.

    – Tu es trop mignonne ! lui dis-je.

    – Vr-vraiment ? rougit-elle.

    – Oui ! souris-je.

    – Pourquoi tiens-tu autant à ce que je vienne ?

    – Parce que. Aller viens, je n'ai pas envie d'arriver trop tard. dis-je en ouvrant la porte.

    – Attends !

    Elle enfile son long manteau marron et on s'en va. On marche jusqu'à l'arrêt de bus à côté de chez nous. Voyant qu'il est déjà arrivé, on se tape un sprinte pour monter dedans. Et par chance on ne le rate pas. Le prochain est dans un quart d'heure, on ne pouvait pas le rater, sinon on aurait été en retard. On reprends notre souffle. Dix minutes après on arrive à l'aéroport. Je regarde l'heure, il est 10h15 et leur avion décolle à 10h30, on doit se dépêcher. On se remet à courir, j'aperçois Natsu, Zeref et leur parent au loin, je crois que Mavis ne les a pas vu. Je la prend par le bras et je nous cache derrière un poteau.

    – Qu'est-ce que tu fais ?! s'exclame-t-elle.

    – Mavis, je la prend par les épaules, C'est ta dernière chance de lui dire tes sentiments, c'est pour ça que je t'ai faite venir, je voulais que tu lui dise avant qu'il parte.

    – Mais... c'est trop tard maintenant, je ne peux pas lui dire.

    – Si tu le peux, il n'est pas trop tard. Je t'ai laissé une dernière chance. Parce que tu sais aussi bien que moi que la prochaine ne sera pas avant un an. Tu dois lui dire maintenant, attendre une année de plus ne servira à rien. Tu dois y aller Mavis.

    Elle me regarde ne sachant pas quoi faire. Elle baisse la tête et sert les dents.

    – Je ne sais pas... si je suis prête.

    Je la prend dans mes bras.

    – Je suis sûre que tu l'es. dis-je. Tu n'as pas arrêter de m'aider avec Natsu. A ton avis, c'est grâce à qui, que j'ai pu conquérir son coeur ? C'est en partie grâce à toi, que serais-je devenue sans ton soutient ? Rien. Il ne ce serait rien passé entre Natsu et moi, si tu n'avais pas été là. Maintenant c'est à moi de te rendre l'appareil. Laisse-moi t'aider Mavis, au moins une fois.

    – Lucy...

    Elle se sépare de moi et me regarde.

    – J'imagine que je n'ai pas le choix alors ?

    – Alors tu vas lui dire ?

    – Oui, même si j'avoue que ça me fait peur. dit-elle dans un sourire nerveux.

    – Ne t'inquiète pas, tu as tout mon soutient ! je souris.

    M A V I S

    C'est ma dernière chance, je ne dois pas reculer. Je m'avance vers Zeref et sa famille. Les parents de Zref et Natsu me saluent et me remercient d'être venue leur dire au revoir.

    – Lucy n'est pas avec toi ? me demande Natsu.

    – Non, elle n'était pas encore prête lorsque je suis partie. je ment.

    J'imagine qu'elle a fait exprès de rester cacher, ça me met deux fois plus de pression. Je dois vite parler à Zeref, sinon Lucy et Natsu ne pourront pas profiter de leur dernier moment ensembles.

     – Ze-Zeref, je bégaye, Je peux te parler en privé, ce ne sera pas long.

    Il lance un regard à ses parents, qui lui font signe de tête que c'est bon. On s'éloigne un peu.

    – Que voulais-tu me dire ?

    – Euh... En fait...

    Mon coeur bat beaucoup trop vite. Que dois-je faire ? Je ne me suis pas préparée psychologiquement. Je ne sais pas comment je suis censée formuler a phrase. Je ne veux pas décevoir Lucy. Et puis, la prochaine que je pourrais lui parler pour de vrai, ce sera dans un ans. Je ne peux pas attendre tout ce temps.

    – Notre prochaine rencontre, sera dans un an, n'est-ce pas ? je dis.

    – Oui c'est ça.

    – Plutôt que d'attendre toute une année, il y avait quelque chose, que je voulais te dire, maintenant. je baisse la tête, Je voulais te remercier, d'avoir toujours été là pur moi, je sais que c'est grâce à toi que, je suis devenue celle que je suis.

    – Il n'y a pas de quoi me remercier tu sais.

    – Si ! Parce que t'avoir rencontré m'a changée. On est devenu amis très vite. Tu as su illuminer ma vie... en fait je... depuis longtemps... je ressent de fort sentiments pour toi.

    Ca y est c'est dit. Il n'y a plus de retour en arrière possible maintenant. Je relève ma tête et le regarde dans les yeux.

    – Je vois, pour tout te dire, je m'en doutais.

    – V-Vraiment ? dis-je en rougissant.

    – Oui. sourit-il. En fait je n'ai jamais su ce que c'était d'aimer quelqu'un. Contrairement à on frère, je n'ai jamais eu de copines comme lui. Ca ne m'a jamais intéressé. Mais un jour, j'ai rencontré un fille. Elle était belle, gentille, intelligente, généreuse, on pouvait lui faire confiance. Malgré ses qualités, elle était maladroite et pas assez honnête envers elle-même. J'ai appris à la connaître petit à petit. Je me suis rendu compte que j'étais amoureux d'elle. Mais je ne me sentais pas prêt pour ce genre de relation, je suis différent de mon frère là-dessus. Je ne savais pas, si j'étais à la hauteur pour cette fille, elle paraissait comme... inaccessible. Natsu se posait beaucoup de question sur lui-même ces derniers mois, il était désorienté. Et c'était un peu pareil pour moi. C'est pour ça que nous avons décidé de partir. Je voulais qu'à mon retour, je sois à la hauteur pour la fille que j'aime et que je devienne réellement moi. La fille dont je suis tombé amoureux... c'est toi Mavis.

    Alors il pensait tout ça de moi ? Je comprends mieux maintenant.

    – Zeref...

    – Tu as vraiment su conquérir mon coeur, mais pour l'instant... cette relation n'est pas possible. Désolé de te demander ça mais... J'ai besoin que tu m'attendes un an.

    – Ne t'inquiète pas, je t'attendrais un an. Si c'est le temps qu'il te faut, alors je t'attendrais aussi longtemps qu'il le faudra.

     Oui... si c'est pour lui, je suis prête à attendre une année entière. Après tout, un an ça passe vite quand on y pense. Enfin c'est juste une année.

    – Alors je peux te faire confiance ?

    Il sort quelque chose de la poche de sa veste. Il me prend le poignet et me met, un bracelet ? Oui s'en ait un. Il est argenté, avec plein de petites étoiles.

    – Il t'appartient. Tu es libre de le garder ou non, mais j'aimerais que tu le garde le plus longtemps possible, au moins jusqu'à mon retour. Parce que ce bracelet, reflète une partie de mes sentiments pour toi.

    – Merci Zeref. Ca me fait tellement plaisir, tu ne peux pas savoir. dis-je, Il est magnifique. Si ce bracelet reflète une parie de tes sentiments, alors je le regarderais toujours sur moi. Il représente une partie de ton coeur, ce sera comme si tu étais près de moi, de cette manière je ne me sentirais jamais seule.

    Je regarde le bracelet, je met mon autre main dessus et je le sert contre moi. Je ferme les yeux. Jamais je ne l'enlèverais, jamais. Du moins, pas tant qu'il ne sera pas de retour. Maintenant j'en suis sûre... je l'aime. Jamais mes sentiment se dissiperont, pas même au bout d'un an. Sans que je le remarque, Zeref s'approche de moi et me sert contre lui. J'ouvre mes yeux instantanément. Je sens mon visage se réchauffer et mon qui bat à une vitesse folle.

    – Tu vas me manquer... Mavis.

    – Toi aussi... tu vas me manquer.

    ***.***.***

    C'est ainsi qu'une année passa. De divers choses se fut passées. Mais rien de bien intéressant. Lucy fut passée en terminale. Mavis commença ses études. Toutes deux eu menée, une bonne année, le bonheur et le joie régnaient. Mais elles ressentaient aussi un immense vide. Lucy pensait souvent au garçon qu'elle aimait. Elle déprimait de temps à autres, mais il y avait toujours quelqu'un pour la réconforter. Parfois sa soeur, parfois sa meilleure amie ou parfois d'autres personnes. Elle savait qu'elle était bien entourée, mais sans Natsu, c'était différent. Elle recevait des nouvelles de temps en temps, il lui disait que tout se passait pour le mieux, il lui racontait tout ce qu'il faisait et puis il terminait toujours par lui dire quelque chose de mignon, pour la rassurée. Lucy aimait tant savoir qu'il allait bien, c'est ce qui lui faisait le plus remonter le moral. Plusieurs garçons lui ont fait des avances au lycée, mais elle les a tous repoussés, sans hésitations. Seul Natsu comptait, même s'il n'était plus là, il était le seul à avoir sa place, dans son coeur. Quand à Mavis, elle, travaillait beaucoup. Elle pensait souvent à Zeref, voir tout le temps, mais elle n'était pas triste. Elle savait qu'il allait revenir et qu'en attendant, elle devait de l'avant de son côté. Elle recevait des nouvelles aussi, qui la rendait plus qu'heureuse. Et elle ne quittait jamais le bracelet que Zeref lui avait offert, elle le portait tout les jours, sans exceptions.

    Mais aujourd'hui est un jour différent des autres. C'est le retour de Natsu et Zeref, après une année d'écoulée, ils allaient enfin revenir. Lucy et Mavis était excitée, même au-delà de l'excitation. Elles ne les avait pas vu depuis longtemps, elle mourraient toutes les deux d'envie de les revoir.

    ***.***.***

    Samedi 23 Novembre une année après - 21h20

    M A V I S

    Ca y est, ils sont enfin revenus, après une année entière. Ce vide qui n'a cessé de prendre de l'ampleur depuis tout ce temps, est enfin parti. A présent nous sommes tous heureux. Là nous sommes à la maison et nous avons fait une surprise à Natsu et Zeref. Nous avons organisé un fête. On a invité Juvia et Grey. Et j'ai aussi invité Zera ma meilleure amie. Cette ambiance de chaleur, de joie, de nostalgie... tout ça me paraît tellement magique. J'en ai limite les larmes aux yeux. C'est stupide je sais, mais c'est comme ça, on attendais tous ce jour. Tout le monde est en train de s'amuser. D'ailleurs, je me demande où est passé Zeref. Il peut-être dehors ? Je vais vérifier. Je traverse la cuisine et je sors dans le jardin. Je tourne les yeux et je vois Zeref assis sur le rebord de la fenêtre. Il semble réfléchir, mais à quoi ? Mais de ce point de vu, je peux remarquer à quel point il est... beau. Je m'approche de lui, lorsqu'il remarque ma présence, il tourne sa tête vers moi et me sourit. Je m'assois à côté de lui.

    – Qu'est-ce qu'il y a ? Tu ne t'amuses pas avec les autres ? me demande-t-il.

    – Je te retourne la question.

    Il tourne sa tête vers le ciel étoilé. Je l'imite. Je viens seulement de remarqué, mais c'est vrai que le ciel est magnifique ce soir.

    – Ce sentiment, commence-t-il, de famille, d'amitié, d'amour... je les avait oublié. Enfin non. Disons que ça faisait longtemps, que je ne les avait pas ressentis. Quelque part ça me fait bizarre.

    – Je me disais exactement la même chose. Je suis sûre, qu'au fond, on ressent touts la même chose. Mais je suis vraiment heureuse.

    Il me regarde. Ses iris noires, il a des yeux si foncés. Mais à chaque fois que je les regardes, ses yeux arrivent à chambouler mon coeur. Il me regarde, avec un regard si profond. Je me rend compte à quel point il m'a manqué. Il pose sa main sur la mienne, je rougis malgré moi. Il baisse ses yeux.

    – Alors tu l'a gardé ? fait-il.

    Je regarde au même endroit que lui.

    – Ah ça... Oui je l'ai porté chaque jour, en pensant à toi. Grâce à lui, j'ai su tenir le coup.

    – Je vois, ça me fait plaisir que tu l'ai gardé.

    Je lui sourit en guise de réponse. Je lève de nouveau les yeux vers les étoiles, il fait le même geste. On reste plusieurs minutes à contempler les étoiles sans se dire, juste main dans la main. Je sens soudainement un souffle à côté de mon visage. Je tourne ma tête et nos deux visages se trouves qu'à quelque millimètres d'écart. Mes joues s'empourprent de rouge, même pire que ça, je suis cramoisie. Je sens son souffle se mélanger au miens. Sans réfléchir, je ferme les yeux et je sens ses lèvres se poser sur les miennes. Mon coeur s'emballe encore plus. Mais j'aime cette sensation. Ses lèvres son si chaude, je pourrais rester comme ça pour toujours. Mais on a dû rompre le baiser, par manque de souffle.

    – Je t'aime Mavis.

    Sans un mot de plus, on se ré-embrasse. Mais plus intensément cette fois. Toujours sous le magnifique spectacle des étoiles, je ne saurais être plus heureuse que maintenant.

     

     

     

     

     

    FIN

    ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

    FINIIIIIII OUIII ENFIIIN ! Comme je l'ai précisé au-dessus cet OS n'est pas corrigé, je suis vraiment désolée s'il y a des passages pas très compréhensibles, mais j'essaierais de corriger bientôt. En fait j'avais commencé à corriger, mais comme une conne, j'ai fermé la fenêtre, alors que je voulais en ouvrir une nouvelle, en plus j'avais arrangé certains passages T_T Ca m'éneeerve, j'ai perdu mon temps pour rien en plus ! Tant pis, c'est la vie. Hormis ça, ça fait un mois que j'ai commencé à écrire l'OS, je pensais pas le terminer aussi vite et je pensais pas qu'il serait aussi long. Mais j'ai beaucoup aimé l'écrire, surtout certains passages, où j'étais vraiment à fond. L'histoire n'a rien d'originale, j'en suis consciente, mais pour mon premier OS, je voulais faire une histoire simple. Et puis je voulais écrire sur le Zervis et surtout sur le NaLu *^* J'espère avoir écrit quelque chose de bien, parce que j'ai quand même, beaucoup travaillé dessus. Je suis contente de l'avoir fini, je vais pouvoir reprendre mes fictions et peut-être en faire des nouvelles, mais ça reste à voir. Je trouve qu'à certains moments, j'ai mis trop de dialogues, mais la prochaine fois, j'en mettrais moins :3 Et puis c'est tout, je pense avoir tout dis 8D

    « Thème #8: Fairy Tail•L.B Icône #16• Fairy Tail NaLu »

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Août 2016 à 23:41

    Oh, comme moi ! J'oublie toujours de "passer le bonjour", comme on dit. Surtout quand je connais pas ceux qui me le demandent .-. Lulu, moi aussi j'adore appeler Lucy comme ça, et qu'elle réponde comme une vieille Tsundere 8D Ecrire une lettre, comme dans les mangas ! :D Super romantique ! Même si je n'aime pas forcément ce principe (oui, j'ai toujours préféré les déclarations directes (ou indirectes, ça dépend comment), l'air de rien, ou franches, pour les lettres ça dépend), la manière dont tu l'as écrit m'a plu ! Super grande sœur, Mavis ! Mais quand on donne des conseils, faut s'assurer de les appliquer aussi pour pas faire tâche. /SORS/ J'ai adoré les moments Grey et Lucy *q* Quelle paire parfaite d'une magnifique amitié... Je sens que mon cœur va exploser. Natsu est un idiot. Comment n'avoir pas pu remarquer ses sentiments pour la merveilleuse Lucy ? :c Juvia est vraiment une amie en or, sérieux. En bref, j'ai adoré !

    C'était looong, mais je ne regrette pas du tout d'avoir lu. Bravo à toi pour ton premier OS, et bonne chance pour ta relecture ! (Le coup de perdre son temps à corriger un texte pour que finalement ça disparaisse par une simple erreur de maladresse m'est déjà arrivé. C'est juste horrible ._.)

    2
    Dimanche 28 Août 2016 à 18:55

    Ouais, moi ça me fait tout le temps xD Aha ouais moi aussi 8D Les lettre c'est romantique, mais c'est vrai que c'est encore plus romantique quand on le dit directement, mais c'est plus compliqué. Ouais, je voulais faire des sœur assez proches et c'était sympa à faire franchement ! Oui c'est vrai xD Mais c'était pour donné un côté un peu "empoté" pour Mavis, qui a pourtant un fort caractère. J'ai trop aimé faire les dialogues entre Grey et Lucy, j'adore leur amitié *q* Oui Natsu reste Natsu, il connaissait son attachement pour Lucy, mais il s'était jamais posé de question sur ses sentiments .w. Oui, je voulais vraiment qu'elle soit proche de Lucy, plus que n'importe quel autre perso (peut-être à part Natsu mais c'est différent). J'ai un peu modifié son caractère, mais je trouvé que cette personnalité convenait bien à Juvia :3 Tant mieux, ça me fait plaisir :D

    Merci ;_; (Je compatis, heureusement, je n'étais rendue qu'au début ._.)

    3
    Dimanche 28 Août 2016 à 20:39

    Oui c'est vrai que c'est dur, même si je n'en ai jamais eu l'expérience. De toute façon, je me sens toujours dans la peau du personnage quand je lis ou regarde quelque chose dessus. Vive la fraternité ! *_* C'est un bon choix, je trouve. Très souvent ça arrive en fait. De donner des conseils mais finalement quand les même circonstances nous arrivent ne plus en tenir compte. Viii, c'est booo l'amitié ! *q* Yup, et c'est trop meugnon. J'adore vraiment, mais alors là... Vraiment 8D Même si d'habitude je préfère quand c'est Levy, j'ai adoré ! Oui, c'est vrai que ça lui va bien :3

    Soutiens moral T_T (Ah oui ? T'as de la chance ! Moi j'avais dépassé la moitié ;_;)

    4
    Lundi 29 Août 2016 à 13:42

    En sixième, j'ai eu plein d'histoire avec des lettre d'amour, moi j'en avais écrite une et j'avais deux amie qui en avaient écrite. C'est pas pour me venter, mais c'est moi qui avais écrit le plus beau truc je crois xD Mais c'était assez drôle quand on y pense 8D Oui *q* Oui, souvent je donne des conseils aux autres, quand ils ne vont pas bien, mais quand moi je vais pas bien, je sais jamais quoi faire.  Oui *w* J'aime bien quand c'est Levy aussi, mais je trouve que Juvia a un caractère plus fort, enfin ça dépend quel personnalité on lui donne, parce que je trouve qu'elle manque de personnalité à tout le temps dire "Grey-sama".

    (Ah oui, ça devait être pire ;_;)

    5
    Lundi 29 Août 2016 à 14:41

    Ah oui ? :3 Pourquoi vous avez fait ça, en fait ? C'est pareil pour moi dans certains cas... Sauf quand c'est un principe que je défends. Ah oui, c'est vrai. Maintenant que tu le dis, à chaque fois que je lisais des fics ou quoi que ce soit d'autres où elle appelait Grey, juste "Grey" et qu'elle ne parlait pas (ou plus) à la troisième personne, ça me plaisait bien de voir une sorte "d'évolution" à son caractère.

    (Mais bon, au moins je me laisserai plus faire T_T)

    6
    Lundi 29 Août 2016 à 21:22

    Je vais essayer de faire court xD En fait en sixième on était un groupe d'amies de 5 filles (ça a un peu changer en 5ème mais bref). Une amie était tombé amoureuse d'un mec (d'un an de plus) et je suis tombé de lui aussi. C'était à moitié volontaire de ma part. Au départ je ne le trouvais que beau, mais à force de le regarder, je m'étais fait de lui l'image d'un garçon parfait (j'ai pas préciser, mais ce garçon on ne lui avait jamais parlé). Et puis une autre amie était tombé amoureuse d'un ami de ce garçon. C'était la première fois que j'aimais vraiment un garçon, je pensais à lui h24. Un jour j'ai écris une lettre, je sais plus ce que j'ai écrit, je me rappel de la fin, mais elle était assez courte. Du coups le matin, l'amie qui aimait le même mec que moi n'était pas là, du coups j'ai demander à une amie d'apporter la lettre que j'avais écrite au garçon. Elle est allé le voir, il nous connaissait pas du tout, il savait pas de qui venait la lettre. Il a même pas voulu la lire, ni savoir de qui elle venait, il a dit "j'm'en bat la race" (ça me fait rire maintenant que j'y pense xD). Et là j'ai compris qu'en fait peu importe qui aurait écrit la lettre, il aurait répondu la même chose (il sait toujours pas que c'est moi qui l'ai écrite, je sais même pas s'il s'en rappel). En fait ce mec, il s'en foutait totalement de sortir avec une fille et même aujourd'hui ça ne l'intéresse toujours pas, je le sais. C'était qu'un gamin(il jouait à cache-cache le midi, mais il arrêté en 4ème). Désolé de raconter ma vie hein xD Je me rends compte à quel point j'étais immature en 6ème :')

    Je trouve que Mashima ne donne pas assez de personnalité à Juvia, dommage.

    (Maintenant je ferais super gaffe T_T)

    7
    Lundi 29 Août 2016 à 22:12

    SENPAI. JE VAIS DÉTRUIRE TOUT CE QUI EMPÊCHE NOTRE AMOUR, ALORS TU PEUX SORTIR AVEC MOI. PERSONNE NE T'AIMERA JAMAIS PLUS QUE MOI, TU SAIS ? (Je sais vraiment pas pourquoi, mais j'ai pensé à ça... Désolée, c'est juste le "1 an de plus" qui m'a tiltée 8D Après je suis partie dans un délire de Yandere qui n'avait aucun rapport...) Mais il est stupide ? Comment il a pu faire ça ? Désolée de dire ça, mais ce garçon est nul. On ne peut pas jouer avec les sentiments d'une fille comme ça. Même s'il n'est pas intéressé, il aurait au moins pu lire la lettre. T'inquiète, je le fais tout le temps 8D

    Oui, c'est dommage, malheureusement. Son personnage dépend de Grey.

    (Oui, faut plus jamais refaire le coup :c)

    8
    Mardi 30 Août 2016 à 12:58

    C'était presque ça xD Je suis d'accord, c'était qu'un gars stupide ._.

    Ouais... mais en fait j'ai même plus envie de parler d'eux xD (je rigole, mais en fait je suis déprimée devant mon écran ._.)

    (Oui, mais heureusement ce n'était que la correction, ça aurait pu être pire. Des fois je suis à fond et j'écris pendant 1h ou 2h, sans enregistré et si ça m'était arriver dans un moment comme ça, j'aurais pété un câble)

    9
    Mardi 30 Août 2016 à 13:48

    Sérieux ? 8D J'espère pour lui qu'il changera plus tard.

    Heart Broken. (Comme dans Yandere Simulator, mais on s'en fout)

    (C'est le pire ! J'aurais fait une crise cardiaque. Ou plus franchement, je serais en déprime.)

    10
    Jeudi 1er Septembre 2016 à 12:13

    Ouais, sinon le pauvre, mais ses amis sont comme lui.

    Ouais.

    (Je préfère même pas y penser, je crois que je déprimerais aussi.)

    11
    Jeudi 1er Septembre 2016 à 22:07

    Oh là là, je sens que leur maturité mettra du temps à se mettre en marche.

    (Oui... C'est vraiment...)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Samedi 3 Septembre 2016 à 12:43

    En plus cette année j'ai vu qu'il était ENCORE dans la même classe que son meilleur ami. Depuis la 6ème ils sont ensemble -j'étais pas dans le collège quand ils étaient en 6ème mais je le sais par des personnes-. J'ai l'impression que c'est le seul pote qu'il a et il arrive toujours à être avec lui. Ils sont destinés à être ensemble c'est pas possible.

    13
    Samedi 3 Septembre 2016 à 14:16

    Ah ouais, quand même owo Moi aussi je suis toujours avec mes potes 8D /MUUUUR/ Mais bon, moi c'est logique, je suis en classe allemand. Par contre, le lycée ce sera autre chose. Mais toi, d'après ton profil, ça a pas l'air d'aller.

    14
    Samedi 3 Septembre 2016 à 19:58

    La chance. Nan, je suis solo dans ma classe uwu J'ai des potes, mais les amies que j'ai depuis le début du collège me manquent trop, je m'ennuie sans elles.

    15
    Samedi 3 Septembre 2016 à 21:57

    Ah, oui... J'ai des amies comme ça aussi, dans d'autres classes. Elles sont démoralisées. Et puis t'avais quand on énonçait les noms, des garçons qui arrêtaient pas de commenter... Et quand y avait des gens qu'ils aimaient pas qui étaient dans leur classe... Juste dégoûtant de faire ça.

    16
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 20:48

    Ah ouais, mais ils disaient quoi en fait ? Nous ils nous citent pas les noms de chaque élèves, ils nous mettent les listes de toutes les classes dans le forum et dans les deux autres cours. A part pour les 6èmes qui commencent à 8h, je me rappelle qu'on nous avait cité les noms de tout le monde, mais moi ça me stresse encore plus. Même si les listes c'est un peu chiant, parce que tout le monde est devant et tu vois rien.

    17
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 22:37

    "Oh non, pas lui! Mais bon, au moins on aura d'quoi passer le temps (tu vois le genre ._.)", "Sérieux, on a la dépressive avec nous !", "Oh le nom pourri ! Mais bon, la personnalité concorde, alors...", "*Insulte*, on va se coltiner cette blondasse, pas d'bol... !" ou j'ai même entendu "Pas la grosse vache... Tu l'as vu ?!" Et encore plein d'autres trucs du genre. J'étais juste super énervée sur le moment. Et encore maintenant.

    Ah oui ? C'est vrai que ça stresse. Pour les noms affichés, la dernière fois que ça m'est arrivé c'était en CE2 (et en CM1 aussi, sauf que je suis pas vraiment restée dans cette école. En fait c'était mes parents qui avaient vu, puisque je devais changer d'école, mais je suis partie au début). Du coup, pour moi, c'est vaste dans ma tête.

    18
    Lundi 5 Septembre 2016 à 20:13

    Ils ont rien d'autre à faire, le niveau de maturité quoi... Y a les mêmes personnes dans tout les collèges de toute façon.

    Ah ok. Moi j'ai toujours connu les listes, sauf en CP et en CE1 (dans mon ancienne école de... gens bizarres ._. Plus de la moitié étaient des cas sociaux, je te jure, mes parents ne voulaient plus que je reste dans cette école, ni même dans cette ville). Donc pour moi c'est très vague aussi.

    19
    Lundi 5 Septembre 2016 à 21:24

    J'ignore pourquoi, mais les collégiens sont vraiment tout sauf matures... Enfin, juste pour la plupart. En tout cas c'est ce qu'ils laissent paraître.

    Des cas sociaux ? o_O Wow, pourquoi ?

    SINON MASHIMA NOUS A REFAIT LE COUP J'Y CROIS PLUS MAINTENANT. (En fait la première chose que j'ai faite juste après avoir fini le chapitre, c'est de changer mon profil tant je suis sur le moment de la réaction) JUVIA AVAIT PERDU (pratiquement) TOUT SON SANG MAIS C'EST DU DÉLIRE WENDY ELLE PEUT PAS FAIRE DU SANG POUR QU'ELLE REVIENNE A LA VIE ATTEND C'EST UNE DIVINITÉ CETTE FILLE C'EST PAS POSSIBLE AUTREMENT ET GENRE ILS NOUS SORTENT QUI SI ELLE ETAIT VENUE UN MOMENT PLUS TARD BAH CE SERAIT MORT OUAIS C'EST ÇA IL VA DIRE QUOI GREY MAINTENANT.

    20
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 20:00

    Oui, je suis d'accord.

    C'est assez long a expliquer xD Mais, pour te donner un exemple, j'avais 3 personnes dans ma classe qui avaient redoublé le CP. Et quand je suis passé en CE1, y devait y avoir 1 ou 2 personnes qui avait redoublé.

    (Oui moi aussi, j'ai changé mon profil direct) Ouais j'avoue, quand j'ai vu ça, j'étais choquée mais WTF quoi. Mashima il fait crever des personnages et il assume jamais MAIS LES FAIT PAS CREVER ALORS. Et puis Wendy... Comment elle a soignée Juvia ? Je suis d'accord avec toi, Juvia avait perdu beaucoup trop de sang (surtout qu'elle en a donné à Grey, détail à ne pas oublier). Mais c'est juste pas crédible.

    21
    Mercredi 7 Septembre 2016 à 20:57

    Oh ouais, quand même o_o

    Oui... MASHIMA LE ROI DU TROLL LOL. Même pas UN chapitre... En plus grâce à Carla 8D Non, Mashima faut assumer que tu t'es servie de Carla et de son infirmière de poche. Je te jure que si après c'est le NaLu qui crèvera, et que si c'est définitif... Y aura une manifestation et des plaintes de OUF o_O MAIS ÇA FAISAIT MÊME PAS UN CHAPITRE LOL. (même si je déteste dire lol...) Après si elle revient un peu plus tard, je m'en fous, perso. Et pas JUSTE par Carla, je sais pas moi... Fairy Heart qui à la fin sera utilisé pour reformer le monde et donc sauver toutes les vies perdues ? Bowf.

    22
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 19:39

    Et puis ils avaient tous des poux (je sais pas comment on écrit u_u) je crois qu'ils se lavaient presque jamais. Heureusement que j'ai changé de ville, une école avec des gens normaux, intelligents et propres.

    Ouais, ça n'a même pas duré un chapitre. Imagine ceux qui ne lisent pas les scans sur internet et qui attendent que les tomes sortent à chaque fois. Le mec il lit, il voit Juvia mourir et quelques minutes après, il lit le chapitre d'après et il voit que Juvia est encore vivante. C'est nul, ça fait pas durer l'émotion. A part si c'est le dernier chapitre du tome et qu'il est obligé d'attendre le suivant. Là ça passe, mais même. Je trouve que c'était beaucoup trop facile de faire revenir Juvia comme ça, je trouve ça décevant, vraiment. Oui je pensais la même chose aussi, enfin un truc dans le genre.

    23
    Jeudi 8 Septembre 2016 à 20:53

    O... K. T'as vraiment bien fait ! C'était où ? owo (dans quelle région, ou si c'était plutôt dans le nord de la France ?)

    Mais trop ! J'ai pensé à la même chose pour quand j'achèterai le tome. Je me suis dit que ça m'agacerait plus qu'autre chose. (Ah ouais, ça aussi. Sauf si c'est quelqu'un qui découvre juste après que ça sorte et qui achète les deux derniers. Du coup, ça gâcherait dans ce cas-là.) Mais avec Carla et Wendy ! Le truc le plus banal, quoi !

    24
    Samedi 10 Septembre 2016 à 11:38

    En Pays de La Loire, pas toute les villes sont comme ça là-bas, parce que j'habite encore dans la région, mais dans une ville normale 8D C'est au nord-ouest de la France.

    Pareil, en fait se serait pire, parce que nous, on doit quand même attendre une semaine à chaque fois. Je crois qu'il ne pouvait pas trouver pire comme manière, pour faire revenir Juvia, mais sérieusement...

    25
    Samedi 10 Septembre 2016 à 18:37

    Ah oui, je vois où c'est. Et dire que moi j'habite dans la région PACA :c On est loin D:

    Ah oui, c'est vrai. Maintenant que tu le dis, nous on a quand même un peu ce sentiment une semaine. J'espère mieux des autres morts s'il y en aura (je pense, du coup).

    26
    Dimanche 11 Septembre 2016 à 16:50

    Ah oui, on est super loin D: En fait on est à l'opposé :c

    Moi aussi.

    27
    Dimanche 11 Septembre 2016 à 22:38

    C'est super dommage :c Si un jour on avait l'occasion de nous rencontrer, ce serait vraiment génial.

    28
    Lundi 12 Septembre 2016 à 14:32

    Oui, vraiment, j'aimerais trop.

    29
    Lundi 12 Septembre 2016 à 21:12

    Un jour c'est sûr, faut y croire ! :c

    30
    Mardi 13 Septembre 2016 à 20:42

    Oui, je pense que pourra se voir en vrai, un jour ! Si j'ai une occasion, en tout cas, j'hésiterais pas :c

    31
    Mardi 13 Septembre 2016 à 21:21

    Moi pareil. J'espère qu'un jour je pourrai venir vers ta région, au moins une fois.

    32
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 16:31

    Moi aussi, je pense que de mon côté ça pourrait arrivé, enfin j'aimerais bien partir genre en vacances dans ta région ou pas loin, comme ça je pourrais te voir, mais je sais pas quand ça pourrais arriver :c

    33
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 18:52

    Ah oui ? Ce serait vraiment, vraiment bien !

    34
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 19:47
    35
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 20:31

    Si j'ai la moindre opportunité, je n'hésiterai pas.

    36
    Samedi 17 Septembre 2016 à 13:02

    Pareil pour moi.

    37
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 21:01

    Génialissime !! J'ai mis un petit temps à le lire mais c'était vraiment agréable à lire alors ça passait vite ! Tu as vraiment plein d'imagination c'est super !!!

    38
    Lundi 17 Octobre 2016 à 18:55

    Merciii, contente que ça t'ai plu >w<

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :